AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

tunnelier égaré - nuage de lierre
 :: Espace RP :: Le Clan du Tonnerre :: Les Territoires :: L'Arbre aux Chouettes

Feu Follet

Age : 18
Date d'inscription : 18/07/2018
Messages : 190
Feu Follet
Tunnelier
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 27 Oct - 8:56
Feu Follet fait sa ronde des souterrains comme à tous les matins. Il s'assure qu'aucun animal indésirable, renards ou blaireaux, s'est introduis par erreur dans leurs précieux tunnels. Ce matin, encore une fois, seulement quelques rongeurs, lapins et souris, ont élu domicile dans les cavités pour la nuit. Le tunnelier roux et blanc a même attraper trois d'entre-eux, un lapin et deux souris. Alors qu'il course un deuxième lapin, il s'aventure par mégarde dans un étrange conduit. À en juger par l'état délabré du tunnel, celui-ci doit être très ancien et le Clan du Vent ne s'en sert plus depuis de nombreuses lunes. C'est bien dommage. pense Feu Follet à voix haute. Les fondations semblent robustes. Un bon nettoyage et il sera de nouveau opérationnel! miaule le tunnelier roux et blanc avant de saisir une racine entre ses mâchoires. Il tente de la couper avec l'aide de ses dents, mais il n'y arrive pas. La tige est beaucoup trop grosse pour sa gueule et encore gorgé d'eau, donc de vie. Feu Follet se résigne alors à la laisser là pour le moment, car tirer dessus ne fait qu'abîmer la structure. Le tunnelier roux et blanc la contourne. Sur son passage, il casse quelques jeunes racines sans difficultés, puis progresse lentement mais sûrement dans le sombre tunnel. Sa proie a disparue. Il la flaire toujours, mais il ignore cependant dans quel recoin elle se cache. Feu Follet aperçoit alors une lumière au loin, une sortie des souterrains. Le lapin doit avoir fuit par-là. constate le tunnelier roux et blanc avant de se lancer à sa poursuite. Une fois dehors, il fige net. Le paysage lui est inconnu... Une petite clairière entourée d'arbres à pertes de vue, et au-dessus de sa tête, un grand arbre creux. Il ignore complètement où il se trouve.

Nuage de Lierre

Age : 19
Date d'inscription : 09/08/2018
Messages : 114
Nuage de Lierre
Apprenti
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 27 Oct - 13:24

Tunnelier égaré

Feu Follet & Nuage de Lierre


"Crotte de souris ! "

Le juron agacé qui venait de s'élever, avait brisé le doux silence dans lequel la forêt était plongé. Il était encore très tôt, le soleil apparaissait à peine dans le ciel teinté de couleurs rosées, offrant quelques timides rayons réchauffant à peine les terres du Clan du Tonnerre. Les rares feuilles des buissons et arbres environnants s'accrochant encore et toujours aux branches étaient couvertes de rosée. L'ambiance dans la forêt était froide et humide mais pour une fois, le vent avait décidé de laisser le pourtour du lac tranquille. Le sol était humide et tapissé de feuilles brunes. Depuis plus d'une heure déjà, Nuage de Lierre évoluait sur ce terrain glissant, ses pattes s'enfonçant presque à chaque pas dans le terrain boueux, lui arrachant des petits grognements en voyant ses pattes épaisses tachetées du brun sombre de la terre. Son long pelage crème était constellé de gouttes de rosées et de feuilles, comme d'ordinaire. Ce n'était pas vraiment cela qui lui avait fait pousser ce juron à voix haute, il avait l'habitude désormais que son pelage soit constamment envahi de brindilles, il vivait dans la forêt après tout, mais c'était plutôt l'ancien terrier de lapin dissimulé sous les feuilles mortes de la forêt qui venait de profondément l'agacer.

En effet, son but premier n'étant pas de chasser, Nuage de Lierre ne prêtait pas vraiment attention aux endroits où il posait ses pattes. Ainsi, n'ayant pas remarqué le terrier de lapin abandonné, l'une de ses pattes s'était profondément enfoncée dans le sol, lui arrachant un petit hoquet de surprise et ce fameux juron. Il avait réussi avec peine à retirer sa patte du trou boueux et avait grimacé en voyant ses longs poils collés par la terre et la boue, il devrait faire une bonne toilette avant de pouvoir se débarrasser de cette saleté… Agacé par son manque de concentration, l'apprenti continua ainsi d'avancer en maugréant jusqu'à la destination qu'il avait en tête depuis qu'il s'était levé. Réveillé par le froid, Nuage de Lierre avait préféré se lever aux aurores pour s'entrainer seul au combat plutôt que d'attendre en vain de retrouver le sommeil. Il avait donc quitté le camp en silence pour se rendre à l'Arbre aux Chouettes, histoire de pouvoir s'exercer tranquillement, sans être dérangé. Hélas, il n'avait pas prévu de rencontrer sur son chemin ces foutus terriers de lapin abandonnés…

Enfin arrivé devant l'arbre imposant, Nuage de Lierre se posa quelques instants pour récupérer de sa longue marche. Il baissa les yeux sur sa patte boueuse et constata que cette dernière avait commencé à sécher, il devrait penser à passer dans un des cours d'eau de la forêt pour se nettoyer avant de rentrer au camp… Soupirant légèrement, l'apprenti se redressa finalement et inspecta le tronc épais de l'Arbre aux Chouettes, il lui permettrait surement de l'aider à s'exercer dans les attaques aériennes. Nuage de Lierre avait encore du mal à être à l'aise en hauteur mais l'escalade faisant partie intégrante de son entrainement d'apprenti, il devait bien s'améliorer… Le jeune chat au pelage crème se ramassa sur lui-même, banda ses muscles et se jeta sur le tronc, ses longues griffes sorties. Les enfonçant profondément dans l'écorce, il commença son ascension jusqu'à atteindre les premières branches pouvant supporter son poids. Se hissant péniblement, Nuage de Lierre tenta de répartir son poids sur la branche et s'arrêta quelques instants pour retrouver son souffle, la hauteur le mettant légèrement mal à l'aise. Ses griffes plantées pour ne pas risquer de tomber, l'apprenti réfléchissait aux techniques que lui avait montré son mentor lorsqu'une odeur nouvelle emplit ses narines, lui faisant redresser la tête. Ouvrant la gueule pour mieux s'imprégner des odeurs de la forêt, Nuage de Lierre feula silencieusement en reconnaissant cette odeur reconnaissable.

« Fichu Clan du Vent... »

Des racines de l'arbre où il était perché venait d'émerger un matou au pelage roux dont l'odeur ne laissait aucun doute sur son clan d'origine. Nuage de Lierre gronda, se remémorant sa petite altercation avec l'une des guerrières de ce clan quelques jours plus tôt. Elle était bien placée pour parler sachant que ses camarades se permettaient de s'introduire en plein dans les terres du Clan du Tonnerre. Nuage de Lierre contracta ses muscles, subitement envahi par l'envie d'arracher la fourrure de cet intrus… Il le jaugea rapidement, profitant du fait que ce chat ne penserait surement pas à lever les yeux pour voir s'il était seul. C'était un chat très fin au pelage roux, il n'aurait surement aucun mal à le maitriser… C'était le moment ou jamais de voir s'il était capable d'effectuer des attaques aériennes comme on lui avait enseigné. Rentrant doucement ses griffes, bandant plus que jamais ses muscles, Nuage de Lierre se jeta dans les airs et atterrit durement sur le dos de l'inconnu. Dérapant sur le pelage de l'inconnu, Nuage de Lierre retomba mollement sur le côté en étouffant un petit grognement sous le choc de l'impact. Se redressant comme il le pouvait, il fit quelques pas en arrière pour mettre une distance de sécurité avec le chat roux, en position de combat, ses yeux vert pâle jetant des éclairs.

"T'as très exactement cinq secondes pour m'expliquer ce que tu fous ici avant que je ne t'arrache les oreilles."

Sa voix était inflexible et sèche. Nuage de Lierre ne supportait pas de voir les frontières bafouées - même si cela lui était déjà arrivé de franchir ces dernières par mégarde -. Les griffes sorties, les oreilles rabattues en arrière, sa queue fouettant l'air, Nuage de Lierre n'avait aucune intention de laisser cet intrus tranquille et il avait intérêt d'avoir de très bonnes raisons pour se retrouver ici. Même s'il n'était encore qu'un apprenti, il n'avait pas froid aux yeux, et ferait tout pour protéger son clan. Nuage de Lierre était sur de ses capacités en combat et il n'attendait qu'une chose, avoir l'occasion de le montrer aux autres.

"T'es sourd ou quoi ? Je t'ai parlé, qu'est ce que tu fous sur les terres de mon clan ?"


Secrètement, il espérait que le chat du Clan du Vent allait se montrer aussi agressif que lui, ses pattes le démangeait de lui administrer une bonne correction...

Feu Follet

Age : 18
Date d'inscription : 18/07/2018
Messages : 190
Feu Follet
Tunnelier
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 28 Oct - 15:51
Lorsque Feu Follet sent un poids s'abattre sur son dos, il a aussitôt le réflexe de courber l'échine afin de désarçonner son assaillant. Ce dernier roule au sol avant de se relever presque d'un bond, le pelage gonflé de colère. Le tunnelier roux et blanc reconnait alors l'odeur qui émane du jeune chat roux clair; le Clan du Tonnerre! Il réalise finalement qu'il doit certainement se trouver sur leur territoire et une pointe de panique le saisit rapidement. Le félin en avant de lui ne semble pas vouloir plaisanter, et il est prêt à se battre si le besoin se fait sentir, mais pas Feu Follet. Le tunnelier roux et blanc déteste la bagarre. Il préfère de loin creuser des tunnels ou courir dans la lande que de se battre.

« T'as très exactement cinq secondes pour m'expliquer ce que tu fous ici avant que je ne t'arrache les oreilles. »

Feu Follet ne sait pas quoi lui dire. Lui dire la vérité ne ferait qu'aggraver les choses car les autres clans ignorent encore l'existence des souterrains sur leurs territoires. Ils croient que les tunneliers creusent seulement sur les terres du Vent, alors que cela est complètement faux. Le tunnelier roux et blanc décide alors de cacher sa véritable identité au jeune félin.

« T'es sourd ou quoi? Je t'ai parlé, qu'est ce que tu fous sur les terres de mon clan? »

« Oh là, pas besoin de t'arracher les moustaches! Je suis Feu... euh... Feuille Rousse, le... guérisseur du Clan du Vent. Je suis à la recherche de... euh... feuilles de bourrache... pour l'une de nos reines. Comme elles poussent dans la forêt, je pensais en trouver ici, mais il semblerait que non. » miaule Feu Follet en repensant au propos du véritable guérisseur de ce matin.

Nuage de Lierre

Age : 19
Date d'inscription : 09/08/2018
Messages : 114
Nuage de Lierre
Apprenti
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 28 Oct - 18:10

Tunnelier égaré

Feu Follet & Nuage de Lierre


Nuage de Lierre feula avec hargne lorsque l'inconnu lui intima de se détendre. Pour qui se prenait-il ce fichu bouffeur de lapins ? Il était sur ses terres, il n'avait clairement rien à dire à part répondre à ses questions. Il sentait son cœur battre avec force dans sa poitrine, l'apprenti avait clairement envie d'en découdre, surtout face à ce chat. L'apprenti le jaugea rapidement du regard, comme son mentor lui avait appris. Ce chat du Clan du Vent était bien plus grand que lui mais cela ne l'étonna bien évidemment pas. Cependant, comme beaucoup de ses camarades, il ne possédait pas une musculature imposante mais un corps svelte que son court pelage roux mettait en avant. L'apprenti sourit intérieurement, s'il s'avisait d'esquisser le moindre geste faisant comprendre qu'il souhaitait se battre, il était pratiquement sur de le dépasser en puissance. Nuage de Lierre malgré son jeune âge était sur de ses capacités et il savait qu'il avait énormément de potentiel en tant que guerrier - contrairement à ses techniques de chasse laissant parfois à désirer -. Cet intrus avait tout intérêt à rester tranquille et à répondre rapidement aux questions du chat au pelage crème.

"Je suis Feu... euh... Feuille Rousse, le... guérisseur du Clan du Vent. Je suis à la recherche de... euh... feuilles de bourrache... pour l'une de nos reines. Comme elles poussent dans la forêt, je pensais en trouver ici, mais il semblerait que non. "

Nuage de Lierre gronda, continuant de dévisager avec froideur le dénommé Feuille Rousse. Il semblait bien peu sur de lui ce prétendu guérisseur, pourquoi avoir l'air si gêné ? Même si Nuage de Lierre n'approuvait pas forcément cette doctrine, il savait pertinemment que les guérisseurs avaient la permission de s'entraider et de partager leurs remèdes, ils pouvaient passer outre le code du guerrier comme l'avait déjà fait le guérisseur du Clan de l'Ombre lorsqu'il avait franchi la frontière pour le soigner. Le scénario de ce chat roux ne lui semblait que peu vraisemblable, s'il avait quelques notions sur les herbes il aurait pu vérifier la véracité de ses propos mais ce n'était hélas pas le cas. Néanmoins, il trouvait cela étrange que ce chat se permette de se servir des plantes sur les terres du Clan du Tonnerre sans en avoir au préalable informé Regard Cyan la guérisseuse de son clan. Nuage de Lierre dévoila ses crocs blancs, ses longues griffes recourbées sorties traçant de profond sillon dans la terre humide, signe de son impatience. Feuille Rousse ne lui inspirait absolument pas confiance.

"Pourquoi ne pas être allé directement voir Regard Cyan ? Si ce que tu dis est vrai elle doit bien avoir ces fameuses feuilles dans sa réserve, tu n'aurais pas eu besoin de fouiner sur notre territoire."

Son ton était extrêmement froid, comme à chaque fois qu'il s'adressait à un chat d'un autre clan. Il fouetta l'air de sa longue queue touffue et s'approcha doucement du félin au pelage roux. Tournant autour de lui comme guettant sa proie, s'avançant petit à petit jusqu'à n'être qu'à quelques longueurs de souris de ce dernier. Nuage de Lierre ouvrit la gueule pour mieux s'imprégner de l'odeur du matou. Outre l'odeur caractéristique du Clan du Vent, l'apprenti discernait des fragrance plus humide, rappelant la roche et la terre, une odeur très différente des guérisseurs habituels dont le pelage embaumait les plantes médicinales. Cela était encore une fois bien étrange… Nuage de Lierre se positionna face au grand matou, levant une de ses pattes aux longues griffes, son regard vert pâle braqué dans les yeux jaunes de l'intrus.

"Je vais répéter ma question et tu as intérêt de répondre la vérité. Qu'est ce que tu fous ici ? Tu n'es pas un guérisseur, ni ton odeur ni ton discours ne tiennent la route…"

Malgré la grande taille du menteur roux, Nuage de Lierre n'était nullement impressionné. Feuille Rousse n'était pas en mesure de se rebeller, il n'était pas sur ses terres et avait intérêt de faire profil bas, surtout s'il avait menti à l'apprenti au pelage crème… Ce dernier gronda intérieurement à cette idée, il détestait qu'on le prenne pour un imbécile. Foudroyant une énième fois du regard le chat du Clan du Vent, le pelage hérissé, la queue fouettant toujours l'air avec fièvre, il déclara d'un ton encore plus glacial :

"Je déteste que l'on me prenne pour un imbécile. Dis-moi la vérité ou je t'arrache les moustaches."

Feu Follet

Age : 18
Date d'inscription : 18/07/2018
Messages : 190
Feu Follet
Tunnelier
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 14 Nov - 14:24
« Pourquoi ne pas être allé directement voir Regard Cyan? Si ce que tu dis est vrai, elle doit bien avoir ces fameuses feuilles dans sa réserve, tu n'aurais pas eu besoin de fouiner sur notre territoire. »

C'est à partir de ce moment que les choses se compliquent. En voulant se protéger contre toute éventuelle agression de la part de l'apprenti du Tonnerre, Feu Follet a menti. De plus, le tunnelier roux et blanc ne peut pas savoir si le novice roux pâle gobe sa connerie. Cependant, les mimiques du jeune chat prouve le contraire. La froideur de son ton, le claquement de sa queue et ses mouvements lents donnent tous des sueurs froides à Feu Follet. L'apprenti s'approche encore plus du tunnelier roux et blanc. Il le contourne lentement, puis vient se positionner de nouveau devant lui, une patte levée et ses yeux verts pénétrant ceux jaune de Feu Follet.

« Je vais répéter ma question et tu as intérêt de répondre la vérité. Qu'est ce que tu fous ici? Tu n'es pas un guérisseur, ni ton odeur ni ton discours ne tiennent la route… »

Feu Follet reste encore sceptique. Peut-être que les propos de l'apprenti servent seulement à le tester. Si il l'ignore, peut-être que le novice finira par croire plus facilement son histoire ou pas du tout. Mais son regard... Le regard noir que lance le jeune chat foudroie le tunnelier roux et blanc jusqu'au os. Le malaise que ressent Feu Follet, le pousse à passer aux aveux.

« Je déteste que l'on me prenne pour un imbécile. Dis-moi la vérité ou je t'arrache les moustaches. »

« Je n'ai jamais dis que tu es un imbécile, au contraire. Tu es plutôt perspicace pour un apprenti. Tu as raison. Je ne suis pas guérisseur, mais tunnelier. Contrairement aux guerriers, je ne prend pas souvent part aux conflits de frontières, car j'ai d'autres responsabilités envers mon clan. Je ne suis pas ici pour causer du tort à ton clan non plus. »

Nuage de Lierre

Age : 19
Date d'inscription : 09/08/2018
Messages : 114
Nuage de Lierre
Apprenti
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 23 Déc - 16:06

Tunnelier égaré

Feu Follet & Nuage de Lierre


Nuage de Lierre feula férocement lorsque le supposé Feuille Rousse avoua avoir menti. L'apprenti sortit ses griffes pour de bon, prêt à en découdre avec cet intrus qui avait pensé s'en sortir en étouffant la vérité. Les pattes du jeune chat au pelage crème tremblaient, son pelage gonflant doucement peu à peu, le rendant encore plus épais que ce qu'il n'était déjà. Nuage de Lierre faillit se jeter aussitôt sur le chat roux, son bon sens disparaissant complètement pour laisser place à l'instinct guerrier qui l'habitait. Le jeune chat n'avait jamais été un matou calme, il était impulsif et préférait résoudre les problèmes à coups de crocs plutôt qu'avec des mots. Et le matou du Clan du Vent était à deux doigts de goutter aux griffes du chat crème. Bandant ses muscles, n'écoutant pratiquement plus les vaines excuses du chat qui tenta même de glisser un compliment pour espérer apaiser Nuage de Lierre, un mot attira cependant l'attention du chat du Clan du Tonnerre dans les explications vaines du chat roux : tunnelier.

Détendant ses muscles raides, Nuage de Lierre braqua son regard émeraude sur le matou, soudainement très intéressé par ce qu'il venait de dire. L'apprenti avait vaguement entendu parlé de ces matous passant une grande partie de leurs journées dans les tunnels sillonnant les terres du Clan du Vent. Il lui semble même en avoir entendu parlé auprès des anciens de son clan, surement lorsqu'il avait du leur changer la litière un jour comme un autre. Il n'avait pas vraiment prêté attention aux explications du vieux chat, mais avait tout de même retenu ces quelques détails. Feuille Rousse était donc un tunnelier. Nuage de Lierre continua de l'observer, même si les guerriers du Clan du Vent étaient très maigres, il fallait reconnaître que le chat roux l'était encore plus, il possédait un corps filiforme, il ne devait pas avoir de mal à avancer dans les tunnels. Nuage de Lierre n'aurait jamais pu faire cela, il possédait un corps large et un pelage bien trop dense, il préférait se fondre entre les buissons plutôt que dans des galeries souterraines.

"Ce n'est pas parce que tu n'es pas un guerrier que tu peux te permettre de poser tes pattes sur les terres de mon clan quand ça te chante." gronda le matou.

Même si le félin au pelage roux ne semblait pas posséder une once d'agressivité en lui - et il avait tout intérêt vu le caractère explosif de Nuage de Lierre - il n'avait pas à se trouver ici. Il n'était pas guérisseur et n'avait pas à être ici. Grondant silencieusement, Nuage de Lierre ressentait néanmoins une certaine méfiance envers ce chat, se rajoutant à l'hostilité naturelle qu'il éprouvait pour les chats des autres clans. S'il était bel et bien tunnelier - ce qui semblait beaucoup plus logique que d'être guérisseur selon ses dires - comment avait-il atterri en plein cœur des terres du Clan du Tonnerre ? Il devait arpenter les tunnels de son territoire, pas la forêt de son clan. Nuage de Lierre plissa ses yeux verts, il n'aimait pas le comportement de ce chat qui semblait vouloir échappé au conflit en mentant et trichant.

"Supposons que ce que tu dis est vrai, que fais-tu en plein cœur des terres de mon clan ? Passer tes journées sous terre t'a rendu aveugle ? Tu ne sais plus différencier la lande et la forêt ?"

Nuage de Lierre s'avança de quelques pas, mettant bien en évidence ses longues griffes recourbées.


HS:
 

Feu Follet

Age : 18
Date d'inscription : 18/07/2018
Messages : 190
Feu Follet
Tunnelier
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 31 Déc - 10:46

Le tunnelier roux et blanc fit un pas en arrière, les oreilles plaquées contre son crâne triangulaire et ses yeux dorés grands écarquillés de surprise, lorsqu'il vit le novice tigré roux clair sortir les griffes. Feu Follet ne voulait pas d'ennuis; il déteste les conflits, et selon lui, il est inutile de montrer les crocs pour si peu. « Tu ne vas tout de même pas... » demanda le tunnelier roux et blanc en jetant un coup d’œil rapide vers les pattes de l'apprenti. « Si...? » miaula Feu Follet de crainte avant d'avaler difficilement sa salive. Aussitôt, le novice tigré roux clair se détendit, comme s'il avait comprit que le tunnelier roux et blanc ne cherchait pas la bagarre, mais la lueur qui s'alluma dans ses yeux verts, envoyait un tout autre message à Feu Follet. L'apprenti tigré roux clair avait bel et bien comprit quelque chose, mais pas ce qu'espérait le tunnelier roux et blanc. « Ce n'est pas parce que tu n'es pas un guerrier que tu peux te permettre de poser tes pattes sur les terres de mon clan quand ça te chante. » gronda le novice tigré roux clair. « Supposons que ce que tu dis est vrai, que fais-tu en plein cœur des terres de mon clan? Passer tes journées sous terre t'a rendu aveugle? Tu ne sais plus différencier la lande et la forêt? » poursuivit l'apprenti tigré roux clair en avançant de quelques pas, ses griffes toujours bien mise en évidence. Feu Follet fit un autre pas en arrière, une boule amer coincée en travers de sa gorge, puis un second et un troisième. Le tunnelier roux et blanc s'arrêta net, la fourrure dressé sur son échine, lorsqu'il sentit la descente vers l'entrée du tunnel, camouflé sous le grand arbre, sous sa patte postérieure. Ne voulant pas que le novice tigré roux clair découvre le secret de son clan, Feu Follet se recroquevilla sur lui-même et bondit sur le côté afin d'attirer l'apprenti tigré roux clair loin des racines de l'arbre.

Nuage de Lierre

Age : 19
Date d'inscription : 09/08/2018
Messages : 114
Nuage de Lierre
Apprenti
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 5 Jan - 23:02

Tunnelier égaré

Feu Follet & Nuage de Lierre


Un étrange sentiment de satisfaction naquit en Nuage de Lierre en voyant l'expression peu confiante du matou roux. Il avait peur. C'était indéniable. Et cette peur que l'apprenti ressentait lui donnait une agréable sensation de puissance et de supériorité qui lui donna des frisson dans le dos. Nuage de Lierre se pourlécha les babines, le tunnelier du Clan du Vent était acculé contre l'imposant chêne, il en vint même à se recroqueviller sur lui même. L'apprenti au pelage crème s'apprêtait à s'exclamer lorsque le matou roux bondit de côté, faisant quelque peu sursauter Nuage de Lierre qui ne s'y attendait pas. L'apprenti feula, s'attendant à ce que l'intrus s'attaque à lui mais en réalité, il s'était contenté de s'écarter du tronc noueux. Nuage de Lierre gronda, il devait se montrer plus prudent, le tunnelier aurait tout aussi bien pu essayer de se jeter sur lui. Enfin heureusement, ce n'était pas le cas, le matou du Clan du Vent semblait bien trop heureux pour se jeter sur lui.

"Un vrai chat domestique…" soupira Nuage de Lierre en jetant un regard dédaigneux au chat roux.

L'adrénaline qui avait parcouru son corps diminuait peu à peu. Le jeune chat au pelage crème retrouvait un esprit un peu plus clair et moins sanguinaire maintenant qu'il voyait face à lui un chaton apeuré plutôt qu'une réelle menace pour son clan. Non pas qu'il ait de la pitié pour ce chat, mais il ne lui inspirait plus une quelconque menace. Nuage de Lierre rentra ses griffes. Qu'allait-il faire de lui désormais ? L'attaquer ne servirait à rien, même si cela lui semblait une bonne chose à faire pour lui faire passer l'envie de franchir une fois de plus les frontières, il se ferait sévèrement réprimander par son mentor s'il l'apprenait. Nuage de Lierre fronça le museau en réfléchissant avant de soupirer en réalisant qu'il ne lui restait plus qu'une option : raccompagner le chat sur ses terres. Le chat au pelage crème jeta un regard méprisant au grand chat filiforme.

"Je te raccompagne sur tes terres. Tu me suis et tu ne te fais pas remarquer. Si on tombe sur une patrouille c'est tant pis pour toi."

Nuage de Lierre se redressa et s'étira longuement, ses muscles de plus en plus puissants roulant sous ses larges épaules. Il intima d'un geste de la queue au matou roux de le suivre et fit volte face, se déplaçant rapidement, son ventre rasant le sol de la forêt.

Feu Follet

Age : 18
Date d'inscription : 18/07/2018
Messages : 190
Feu Follet
Tunnelier
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 7 Jan - 14:09

Feu Follet s'attend à recevoir le poids et les griffes de l'apprenti sur ses épaules après avoir effectué son saut, mais absolument rien de tout cela n'arrive. À la place, un calme étrange s'installe sous le grand arbre, et Feu Follet se retourne face à l'apprenti. Ses yeux dorés croisent ceux verts de l'apprenti, et Feu Follet y décèle une once d'interrogation. A-t'il réussi à déstabiliser l'apprenti avec sa feinte? Un simple saut? Feu Follet n'y croit pas; l'apprenti est beaucoup plus intelligent que cela. Il sait reconnaître un chat égaré quand il en voit un, et justement, Feu Follet est ce genre de chat. L'apprenti plissa le museau, songeur, puis soupira longuement avant de dire: « Je te raccompagne sur tes terres. Tu me suis et tu ne te fais pas remarquer. Si on tombe sur une patrouille c'est tant pis pour toi. » Surpris, Feu Follet écarquille les yeux et relève la tête. Il ne s'attend pas du tout à ce que l'apprenti prenne une décision aussi censé au final. Il a tant redouté de goûter à ses griffes et ses crocs, que Feu Follet ne peut réprimer un ronron de gratitude: « Merci... euh... puis-je connaître ton nom? » miaule Feu Follet en talonnant l'apprenti sur le sentier sylvestre. « Au fait, mon véritable nom c'est Feu Follet, et je te dois des excuses pour t'avoir menti. Le guérisseur de mon clan se nomme Feuille de Trèfle, et il se trouve que c'est mon frère... » Il se lance ensuite dans un bavardage incessant, digne de sa réputation de grand bavard.

Nuage de Lierre

Age : 19
Date d'inscription : 09/08/2018
Messages : 114
Nuage de Lierre
Apprenti
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 19 Jan - 13:13

Tunnelier égaré

Feu Follet & Nuage de Lierre


Le ronron soulagé qu'émit le matou roux fit soupirer d'exaspération Nuage de Lierre. Quel faible… Même s'il avait été dans sa situation, l'apprenti crème n'aurait jamais montré sa peur, ni son soulagement, il se devait de rester fier, sérieux et menaçant pour les autres clans. Il ne comprenait pas comment on pouvait autant montrer ses faiblesses à un inconnu, qui plus est un chat d'un autre clan. C'est pour cela que le matou n'appréciait pas vraiment - du moins encore moins que les autres clans - les chats du Clan du Vent. Trop faibles, trop fuyards, trop peureux. En plus de cela, le chat roux n'était même pas un guerrier ! Mais un tunnelier… Comment pouvait-il apprécier passer ses journées sous terre ? Il ne participerait à aucun grand combat, ne sauverait jamais aucun de ses camarades de clan lors d'une bataille, ne recevrait jamais les compliments des autres guerriers. Nuage de Lierre n'enviait en rien de sa vie, ni son clan, ni son rang, et était soulagé d'appartenir au Clan du Tonnerre et d'être apprenti. Lorsqu'il lui demanda son nom, Nuage de Lierre lui jeta un regard froid, avant de lui répondre dans un grognement :

"Nuage de Lierre."

Il ne lui demanda pas le sien en retour. Il continua d'avancer dans la forêt, réfléchissant à ce qu'il pourrait faire après avoir raccompagné l'intrus sur ses terres. Perdu dans ses pensées, avançant d'une démarche tranquille dans la forêt, le miaulement du matou du Clan du Vent tira Nuage de Lierre de ses pensées. Tournant mollement la tête vers le tunnelier, l'apprenti l'écouta sans rien dire, déblatérer ses propos. Il parlait beaucoup trop… Nuage de Lierre le laissa parler quelques instants, espérant qu'il finirait par se taire, c'était peine perdue. Tout ce que l'apprenti avait retenu était qu'il s'appelait en réalité Feu-Follet et que son frère était guérisseur. Est-ce que cela l'intéressait ? Pas le moins du monde. Et il ne semblait pas avoir fini ! Les piaillements du matou roux commençait à agacer le novice. Il fouetta l'air de sa queue, une fois, deux fois, avant de faire volte-face en feulant, le pelage soudain hérissé. Il foudroya le tunnelier du regard, les crocs à découverts.

"Tu vas te taire un peu ?! Je me contre-fiche de ton nom, ton frère et de ta vie. Tu es un intrus sur ces terres, tu te tais, tu avances et tu arrêtes de me casser les oreilles, compris ?"

Nuage de Lierre n'attendit pas de réponses de la part du matou. Il lui jeta un dernier regard noir avant de reprendre sa marche. Il cheminait ainsi en silence, les sens en alerte, ne souhaitant pas croiser une patrouille de son clan. Non pas qu'il se sentait en tort de raccompagner le tunnelier, mais il n'avait pas envie de se justifier pendant des lunes auprès des guerriers, il n'avait plus de temps à perdre et souhaiter s'entrainer. Le fumée d'une musaraigne chatouilla quelques instants son museau, mais il ne pouvait pas chasser maintenant, il ne voulait pas montrer les techniques du Clan du Tonnerre à Feu-Follet même s'il doutait que ce dernier arriverait à les reproduire.

Soudain, une odeur âcre emplie sa truffe, hérissant le pelage sur sa nuque. Nuage de Lierre gronda silencieusement, comprenant tout de suite le danger qui se trouvait à proximité d'eux. L'apprenti observa rapidement l'environnement dans lequel ils se trouvaient avant d'aviser un buisson à proximité. Il jeta une œillade à Feu-Follet, le tunnelier risquait de lui poser problème s'il s'amusait encore une fois à parler un peu trop longtemps au lieu de se taire et de faire ce que Nuage de Lierre lui disait.

"Baisse-toi et va dans ce buisson, chuchota l'apprenti crème, et par pitié ne fais pas de bruit."

Nuage de Lierre se tapit aussitôt au sol, espérant que le tunnelier l'imiterait sans poser de questions. D'un pas vif il s'approcha du fameux buisson, assez grand pour les accueillir tous les deux. Il s'engouffra à l'intérieur, son poil s'hérissant un peu plus au fur et à mesure que l'odeur devenait plus forte. Soudain, un éclair de fourrure rousse attira son regard, Nuage de Lierre gronda silencieusement.

"Par le Clan des Etoiles, faites que ce fichu renard ne nous voit pas…"

Feu Follet

Age : 18
Date d'inscription : 18/07/2018
Messages : 190
Feu Follet
Tunnelier
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 22 Jan - 7:28

Feu Follet suivait l’apprenti au travers des sous-bois; son pelage roux se fondant, son marquage blanc contrastant avec les teintes rougeoyantes de la forêt de chênes. « Nuage de Lierre. » se présenta le novice dans un grognement. « Enchanté! » miaula Feu Follet en émettant un ronron, visiblement amusé par cette rencontre. Il continua de parler comme à son habitude; ce qui lui avait valut une réputation de grand bavard. Le tunnelier pouvait déblatérer pendant des heures et des heures sans jamais se fatiguer, et cela avait le tour d’énerver ses camarades de Clan. Alors pour un chat d’un autre Clan qui connaît à peine Feu Follet, cela pouvait être infernale. Justement, Nuage de Lierre démontrait des signes d’agacement; il fouettait l’air de sa queue, agitait nerveusement les oreilles et ses griffes crissaient sur les feuilles mortes. Signes que le tunnelier ne voyait pas car il était trop concentré sur le paysage qui l’entourait. Les arbres lui semblait immense, bien qu’ils soient presque entièrement dénudés de feuilles; mais selon lui, aucun ne dépassait les Quatre Chênes et Feu Follet ne se priva pas d’en faire part à l’apprenti. Nuage de Lierre fit aussitôt volte-face en feulant, le pelage soudain hérissé. Il foudroya le tunnelier du regard, les crocs à découverts. « Tu vas te taire un peu?! Je me contre-fiche de ton nom, de ton frère et de ta vie. Tu es un intrus sur ces terres, tu te tais, tu avances et tu arrêtes de me casser les oreilles, compris? » Feu Follet s’arrêta net; de parler et de marcher. Il avait les yeux grands écarquillés, les oreilles inclinées vers l’arrière et la fourrure légèrement dressée sur le dos. Le novice se remit aussitôt à marcher, sans attendre de réponse de la part du tunnelier. Feu Follet resta un instant sur place, regardant le novice s’éloigner, puis disparaître dans les fougères brunis par l’arrivée imminente de la saison froide. Il lui emboîta rapidement le pas et le rejoint en silence. Ils marchèrent pendant un bon moment dans le silence complet, jusqu’à ce que Nuage de Lierre s’arrête complètement devant le tunnelier. Feu Follet s’arrêta au dernier instant, passant proche percuté le novice. Ce dernier ne bougeait pas d’un poil, puis il ordonna en chuchotant:  « Baisse-toi et va dans ce buisson, et par pitié ne fais pas de bruit. » Feu Follet hésita un bref instant, cherchant du regard de quel buisson parlait l’apprenti, puis il se glissa maladroitement dans l’un d’eux, des boules de bardanes s’accrochant à sa fourrure. Il se baissa ensuite au raz du sol, tous ses sens en alertes afin de connaître ce qui pouvait bien faire paniquer le novice. Soudain, Feu Follet entrevit des oreilles brunes et une queue touffue rousse cachée derrière un autre buisson. Son pouls s’acéléra. Un renard.

Nuage de Lierre

Age : 19
Date d'inscription : 09/08/2018
Messages : 114
Nuage de Lierre
Apprenti
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 26 Jan - 17:08

Tunnelier égaré

Feu Follet & Nuage de Lierre


Lorsque le matou roux rejoignit Nuage de Lierre sous le buisson, celui-ci ce détendit légèrement. Le tunnelier ne s'était pas montré trop stupide et l'avait suivi en silence. L'apprenti poussa un très léger soupir de soulagement, ils étaient loin d'être tirés d'affaire. Néanmoins, il ne put s'empêcher d'émettre un petit ronron moqueur en voyant le pelage du matou roux pris dans les boules de bardane. Qu'est ce que les chats du Clan du Vent n'étaient pas dégourdis… Nuage de Lierre en avait autant que lui et son pelage devait bien être deux fois plus long ! Enfin, ce n'était pas vraiment le moment de se préoccuper de la fourrure du matou. Nuage de Lierre reporta son attention sur le renard qui déambulait tranquillement à quelques longueurs de queue d'eux. Le goupil ne semblait pas avoir remarqué leur présence, la truffe près du sol, il semblait humer l'air, à la recherche de quelque chose, espérons qu'il ne s'agissait pas de chats. L'apprenti du Clan du Tonnerre sentit ses muscles se contracter et son pelage gonfler, comment ferait-il si le renard finissait par les trouver ? Il n'était pas assez expérimenté pour pouvoir l'affronter seul et il ne pensait pas vraiment pouvoir compter sur Feu-Follet... Ainsi la seule option serait donc de fuir. Nuage de Lierre gronda, ses oreilles chauffant à l'idée de la honte qu'il ressentirait si jamais il devait détaler devant cet ennemi. Il imaginait déjà sa sœur se moquant de lui pendant des lunes, en lui rappelant qu'il avait préféré détaler comme un lapin plutôt que d'affronter l'ennemi. Est-ce que se cacher était alors plus noble ? Il se mit à en douter, le renard pourrait très bien décider de rester ici pendant des heures, son terrier était peut être même à proximité… Il devait trouver un moyen de le faire fuir. Le jeune chat au pelage crème se mit à gratter le sol de ses longues griffes, réfléchissant à ce qu'il pourrait bien faire. Il porta quelques instants son regard sur Feu-Follet, le matou filiforme bien que mauvais combattant devait savoir courir vite, il était du Clan du Vent après tout… Une idée germa alors dans son esprit.

"Tu sais creuser des tunnels… mais sais-tu grimper dans les arbres ?"

Il espérait que la réponse serait affirmative, sinon, ils devraient fuir tous les deux. Nuage de Lierre ne pouvait se permettre d'échapper au combat, si déjà en tant qu'apprenti il se défilait qu'est ce que cela serait en tant que guerrier ! Il ferait un piètre combattant… Et même si cela le tuait de devoir l'avouer, il était persuadé que sa sœur aurait déjà trouvé depuis longtemps un moyen de faire fuir le renard, elle était intelligente et douée à son plus grand malheur. En plus de cette envie d'impressionner sa sœur, Nuage de Lierre ne pouvait se permettre de laisser un renard sur les terres de son clan, il représentait une trop grande menace pour les guerriers et apprentis qui arpentaient tous les jours les bois. C'était décidé, il devait affronter le renard, pas fuir, et tout son plan dépendait de Feu-Follet.

"Tu es du Clan du Vent, j'imagine que tu cours vite. Je veux que tu éloignes le renard. Dés qu'un arbre te semble assez praticable grimpe, je me chargerai de lui après, tu as compris ?"

Le ton de l'apprenti était ferme, il ne laissait pas vraiment le choix au tunnelier du Clan du Vent. Son regard vert pâle planté dans les yeux du matou, il n'était qu'à quelques longueurs de souris de lui et pouvait presque sentir son souffle sur lui. Déterminé, Nuage de Lierre attendait donc sa réponse, se préparant mentalement à attaquer pour la première fois un renard, seul.

Feu Follet

Age : 18
Date d'inscription : 18/07/2018
Messages : 190
Feu Follet
Tunnelier
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 4 Fév - 12:24

Feu Follet observait le renard qui rôdait tout près du buisson où lui et l’apprenti du Clan du Tonnerre étaient cachés. Il espérait de tout son cœur que le goupil ne les remarques pas; qu’il passe son chemin et ne revient plus jamais, mais le rouquin continuait à revenir encore et encore tout près du buisson. Feu Follet détestait ces créatures, autant qu’il méprisait les blaireaux ou les faucons de la lande. Ils n’abandonnaient jamais avant d’avoir fait des ravages ou encore pire, des morts. Le tunnelier frissonna à cette pensée. Allaient-ils mourir aujourd’hui? C’est alors qu’il sentit un picotement sur sa nuque. On l’observait lui-aussi. Feu Follet pensa d’abord qu’il s’agissait du renard, mais fort heureusement ce n’était que Nuage de Lierre. Il croisa le regard de l’apprenti et écouta attentivement ce que celui-ci avait à dire. « Tu sais creuser des tunnels... mais sais-tu grimper dans les arbres? » Le tunnelier fut très étonné de la question. Pour quoi me prends-t-il, un écureuil? Il fouetta l’air de sa queue, frappant quelques branches au passage, visiblement irrité. Le bruissement fit dressé les oreilles du renard. Feu Follet n’eut pas le temps de lui répondre que Nuage de Lierre lui expliquait déjà son plan. « Tu es du Clan du Vent, j’imagine que tu cours vite. Je veux que tu éloignes le renard. Dès qu’un arbre te semble assez praticable grimpe, je me chargerai de lui après, tu as compris? » Le tunnelier se surprit à penser prendre la fuite et laisser le novice faire face au renard seul pendant que lui rentrait chez lui, mais il ne pourrait jamais se le pardonner si quelque chose de grave arrivait. De plus, il savait qu’un apprenti ne pouvait se débarrasser d’un renard seul. Il était présent, alors autant se rendre utile, et Nuage de Lierre semblait ne pas vouloir lui laisser le choix non plus. « Très bien. » miaula Feu Follet. Il s’accroupit légèrement au ras du sol et bondit hors du buisson. Le fracas de son pelage contre les feuilles attira l’attention du renard qui se lança aussitôt à sa poursuite.

Nuage de Lierre

Age : 19
Date d'inscription : 09/08/2018
Messages : 114
Nuage de Lierre
Apprenti
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 12 Fév - 10:31

Tunnelier égaré

Feu Follet & Nuage de Lierre


A son plus grand soulagement, Feu-Follet accepta de coopérer. Le matou roux filiforme bondit en dehors du buisson dans un grand fracas, ce qui attira aussitôt l'attention du goupil. Le grand animal se mit à grogner et japper furieusement avant d'aussitôt se jeter sur le tunnelier. Nuage de Lierre sentit son pelage se hérisser, l'animal était rapide, grand et robuste, c'était la première fois qu'il en voyait un de ses propres yeux. Il s'était souvent imaginé se trouver face à l'un d'eux lors de ses entrainements, il se voyait les blesser, les abattre ou les effrayer en un coup de griffe. Nuage de Lierre s'était montré un peu trop ambitieux. Maintenant qu'il était face à l'un d'entre eux, il comprenait mieux pourquoi les guerriers n'avaient de cesse de les prévenir de la dangerosité de ces animaux. Ils possédaient la rapidité du chat et la puissance d'un blaireau. L'apprenti avait songé un instant à appliquer les méthodes qu'il avait apprises auprès de Chagrin Lunaire pour battre les blaireaux avant de se raviser, les renards étaient des animaux malins, il ne pourrait pas le prendre par surprise comme un blaireau.

Plantant ses griffes dans la terre, le jeune chat réfléchissait intensément à comment il allait les sortir de ce bourbier. Il allait d'abord attaquer par surprise le renard comme il l'avait prévenu… mais ensuite ? L'apprenti ne s'était pas assez entrainé aux techniques de combat contre les renards pour se montrer efficace face à celui-ci. Nuage de Lierre reporta son attention sur ce dernier, il courait avec vivacité, les crocs découverts, dans l'espoir d'attraper Feu-Follet. Cependant, le jeune chat remarqua une faiblesse à l'une de ses pattes, une longue cicatrice, blanche, surement à peine cicatrisée, témoignage de ses combats passés très certainement. Nuage de Lierre eut un sourire féroce, il avait trouvé leur échappatoire.

Doucement, il s'extirpa du buisson, le feuillage s'accrochant à son long pelage crème. Le renard s'était déjà bien éloigné, il devait vite s'en rapproche avant qu'il n'attrape le tunnelier du Clan du Vent et le blesse. Nuage de Lierre se ramassa sur lui-même et bondit en avant, ses pattes frôlant à peine le sol de la forêt. Une sensation de force et de liberté l'envahit, l'adrénaline montant peu à peu au fur et à mesure que le pelage roux flamboyant du renard se rapprochait. Ce dernier avait d'ailleurs cessé, arrêté devant l'un des grands chênes de la forêt, sa longue queue en panache s'agitant vigoureusement. Nuage de Lierre s'arrêta à quelques longueurs de lui, le sang battant à ses tempes. L'animal était vraiment imposant, plus encore que Chagrin Lunaire. Mais l'apprenti n'avait pas peur, bien au contraire, il ressentait une sorte d'excitation à l'idée de mener pour une fois un vrai combat. Feu-Follet n'était plus en vu, et l'apprenti espérait qu'il avait trouvé un moyen d'échapper au renard.

Grondant silencieusement, Nuage de Lierre sortit ses longues griffes et se tapit au sol, comme-ci il s'apprêtait à traquer du gibier. Sa queue légèrement surélevée pour ne pas frôler le sol, le vent face à lui, il s'approcha ainsi du renard, gardant en visu cette imposante cicatrice qu'il avait sur la patte. Lorsqu'il fut assez proche, il banda ses muscles, se jeta sur le goupil et lui mordit le fameux membre de toutes ses forces. L'animal poussa un glapissement de douleur, ne sachant que faire sur le coup de la surprise avant de réaliser qu'un autre chat venait d'apparaitre. Le goût métallique du sang envahit la gueule de Nuage de Lierre. Un étrange frisson parcourut son échine, il avait l'impression d'avoir l'âme d'un guerrier subitement. Néanmoins, cette sensation ne dura pas longtemps. Le renard reprit rapidement ses esprits et d'un geste sec de la patte fit voler le novice quelques mètres plus loin. Nuage de Lierre roula au sol et se redressa maladroitement, étourdi. Le renard lui faisait désormais face, ses crocs jaunis découverts, ses yeux dorés le dévorant sur place. L'apprenti comprit que la situation se compliquait, mais il était hors de question qu'il cède à la panique. Gonflant son pelage pour paraitre plus impressionnant, il se mit à cracher furieusement, il était hors de question qu'il meure en faible, si cela devait arriver. Tous ses sens en alerte, Nuage de Lierre avait complètement oublié Feu-Follet, il ne savait même pas où il était, la seule chose à laquelle il pensait désormais était ce renard, face à lui.

Ils se jaugèrent ainsi de longues secondes. Nuage de Lierre ne souhaitait pas attaquer le premier, il devait se montrer rapide et rusé face à cet ennemi coriace, l'animal finirait par attaquer, et c'est ce qu'il fit. Le renard bondit en avant, ses crocs bien en évidence. Nuage de Lierre sauta de côté pour l'éviter mais le goupil le faucha à l'aide sa queue, le faisant tomber. Perdant l'équilibre, il tenta de se redresser rapidement mais il sentit un poids énorme sur ses épaules et un souffle chaud dans son pelage. L'animal gronda tandis que Nuage de Lierre se débattait, dans l'espoir qu'il le lâche. Je vais donc mourir aussi ? C'est impossible ! Non, il ne pouvait accepter de mourir aussi lâchement.

"Clan des Etoiles, aidez-moi…"

Feu Follet

Age : 18
Date d'inscription : 18/07/2018
Messages : 190
Feu Follet
Tunnelier
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 15 Fév - 14:27

Feu Follet courait le plus vite possible. Il avait l’impression de flotter. Ses pattes ne touchaient pratiquement pas le sol. Mais il ne courait pas aussi vite que dans la lande. Il avait peur de foncer dans un arbre. Ses poumons étaient oppressés par les bosquets. Et il sentait le souffle chaud du renard sur ses talons. Feu Follet eut une idée. Il tenta de semer le renard en zigzaguant entre les arbres. Mais le goupil était visiblement plus à l’aise que lui dans la forêt. Il le rattrapa en l’espace d’un battement de cœur. Feu Follet sentait son souffle âcre sur ses oreilles. Et ses pattes commençaient à faiblir. Il se souvint alors du plan de l’apprenti. Il n’était qu’un leurre. Feu Follet devait donc distraire le renard le temps que Nuage de Lierre rapplique pour attaquer. Le tunnelier courut alors vers un grand arbre, redoublant d’efforts. Il s’approcha des racines et pensa s’y glisser. Mais le renard arriva et le poussa vers le tronc. Feu Follet bondit sur le tronc. Ses griffes s’accrochaient désespérément à l’écorce. Le renard bondit à son tour pour tenter de le déloger de son perchoir. Dépêche-toi, petit. pensa Feu Follet en sentant le souffle du renard près de ses hanches. Il réussit de peine et de misère à décoincer ses griffes de l’écorce et à s’accrocher plus haut sur le tronc afin de se hisser. Malgré la douleur dans ses pattes, le tunnelier grimpa jusqu’à la branche la plus basse. Il se retourna ensuite pour voir ce que faisait le renard. Il l’attendait toujours au pied de l’arbre et Nuage de Lierre était nulle part en vue. Soudain, un petit chat doré sortit doucement d’un bosquet et s’avança lentement vers le renard. Feu Follet se redressa sur sa branche. C’était Nuage de Lierre qui venait à sa rescousse. Lorsque le novice mordit une patte postérieure du goupil, Feu Follet ressentit de l’excitation. Enfin l’animal aurait ce qu’il méritait. Mais il ne se laissa pas faire. Il bouscula le novice du revers de la patte, l’envoyant rouler dans l’herbe. Feu Follet planta ses griffes dans l’écorce. Il devait descendre et aider l’apprenti. Mais il ignorait comment retrouver la terre ferme sans se briser la nuque. Le tunnelier resta un instant dans l’arbre à regarder le renard et le novice se faire face. Ils restèrent ainsi un bon moment, puis le goupil bondit vers l’apprenti, parvenant à le mettre à terre et prendre le dessus. Sans savoir comment, Feu Follet se retrouva au sol à courir vers les deux combattants. Il bondit sur le dos du renard rapide comme un éclair et planta ses crocs dans la nuque de l’animal. Le renard quitta Nuage de Lierre des yeux et se recula. Il cherchait maintenant à déloger le tunnelier de ses épaules. Feu Follet attendait les claquements de mâchoires près de ses oreilles, puis une vive douleur dans sa queue. Il ouvrit la gueule pour crier et se fit tirer sur le sol. Le goupil profita de l’occasion pour lui mordre sauvagement une patte, levant le tunnelier par celle-ci. Feu Follet sentit son corps ballotté comme une vulgaire proie. Il sortit les griffes prêt à griffer le museau du renard. Mais le goupil le jeta au sol avant qu’il n’ait pu contre-attaquer.

Nuage de Lierre

Age : 19
Date d'inscription : 09/08/2018
Messages : 114
Nuage de Lierre
Apprenti
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 16 Fév - 10:53

Tunnelier égaré

Feu Follet & Nuage de Lierre


Nuage de Lierre continuait de se débattre sans relâche, espérant que, dans un geste insensé, une de ses griffes atteignent le museau, une patte ou la queue du renard, dans l'espoir de le faire lâcher prise. Mais il n'en était rien, l'apprenti ne pouvait que vainement gesticuler en continuant de prier le Clan des Etoiles. Mais cela n'arriva pas. A son plus grand étonnement - et plus grand soulagement - la pression que le prédateur exerçait sur ses épaules diminua avant de complètement disparaître, lui permettant de s'extirper avec vitesse du sol. La respiration de l'apprenti était rauque et son pelage couvert de poussière mais il allait bien, il n'était pas blessé, du moins, pas pour le moment. Nuage de Lierre fit volte-face pour se tourner vers le renard, et ainsi découvrir ce qui avait détourné son attention. Le jeune chat découvrit avec stupéfaction Feu-Follet, agrippé sur le dos du goupil, le mordant férocement. Finalement, le tunnelier n'était pas si lâche que cela, il venait même, on pouvait le dire, de sauver la vie de Nuage de Lierre.

L'effet de surprise provoqué par le matou roux fut hélas de courte durée, le renard l'expulsa de son dos en le tenant par la queue puis lui mordit sauvagement l'une de ses pattes. Le pelage crème de Nuage de Lierre frissonna en découvrant les gouttes de sang qui étaient projetées un peu partout sur le sol de la forêt, il ne pouvait laisser le matou du Clan du Vent se faire déchiqueter sous ses yeux. Gardant ses griffes sorties, l'apprenti poussa un feulement rauque, à deux, ils pouvaient faire fuir ce maudit renard. D'ailleurs, ce dernier était bien trop occupé à secouer Feu-Follet dans tous les sens pour faire attention à l'apprenti, il devait en profiter. Il repensa à la façon dont le matou roux avait sauté sur son dos pour l'attaquer à la nuque, c'était loin d'être une mauvaise idée.

Ainsi, Nuage de Lierre se ramassa sur lui-même avant de bondir sur le dos de l'animal. Il planta ses longues griffes recourbées dans la fourrure rousse du renard et le mordit au même endroit que Feu Follet. Le renard poussa une fois encore un glapissement et tenta de mordre la queue de l'apprenti mais ce dernier prit soin de la tenir bien haute, l'animal ne pouvait que vainement claquer sa mâchoire dans le vide. Comprenant bien vite qu'il ne pourrait pas atteindre ainsi le jeune chat au pelage crème, il se mit alors à se débattre pour lui faire lâcher prise. Mais Nuage de Lierre était bien agrippé, ses longues griffes lui permettant de garder l'équilibre sur le dos de l'animal. La gueule pleine de sang, il lâcha sa nuque pour lui mordre l'oreille, arrachant un autre glapissement au goupil. Ce dernier commençait à s'impatienter, Nuage de Lierre le devinait à ses grognements et il se débattait de plus en plus fort. L'apprenti pensa qu'il était plus prudent de descendre avant qu'il ne réussisse réellement à le catapulter. Il réalisa le saut le plus long possible pour s'éloigner du renard et atterrit aux côtés de Feu-Follet.

"Tu vas bien ?"

Nuage de Lierre espérait que les blessures du matou roux n'était pas trop graves, il ne pourrait pas le ramener jusqu'à ses terres sinon et il se voyait mal le conduire jusqu'au camp du Clan du Tonnerre et expliquait à l'entièreté de ses camarades pourquoi un tunnelier du Clan du Vent se retrouvait blessé sur leurs terres. Non, il n'avait pas envie de s'attirer des ennuis mais malgré son aversion pour les autres clans, il ne pouvait le laisser rentrer blessé chez lui s'il ne se sentait pas d'atteindre ses terres. Enfin, il réfléchirait à tout cela plus tard, pour l'instant, il devait trouver le moyen de se débarrasser du renard. L'animal continuait de les jauger, le regard mauvais, du sang coulant de sa nuque et de son oreille déchiquetée. Ses yeux allaient de Nuage de Lierre à Feu-Follet sans visiblement savoir qui il devait attaquer en premier et l'apprenti le remarqua bien vite. Il jeta un coup d'œil à Feu-Follet.

"Tu te sens de continuer le combat ? Cette cervelle de souris semble incapable de gérer deux adversaires en même temps, si on l'attaque tour à tour il ne restera pas longtemps dans les parages."

Il posa son regard vert pâle sur le tunnelier, implicitement il venait bel et bien de réclamer de l'aide auprès du matou du Clan du Vent.

Feu Follet

Age : 18
Date d'inscription : 18/07/2018
Messages : 190
Feu Follet
Tunnelier
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 19 Fév - 16:59

Feu Follet avait la tête qui tournait et les oreilles qui sifflaient. L’affrontement contre le renard n’était plus que bourdonnements. Ses sens étaient flous. Sa vue était embrouillée, et son odorat chamboulé. Le tunnelier tenta de se redresser mais en vain. Il s’écroula de nouveau au sol avec une terrible nausée et une affreuse douleur à une patte antérieure. Feu Follet chercha une blessure en regardant sa patte souffrante. Il y découvrit une profonde morsure suintant de liquide écarlate. Le tunnelier frissonna en apercevant la blessure.
« Tu vas bien? » demanda Nuage de Lierre en atterrissant à côté de lui.
« Tu te sens de continuer le combat ? Cette cervelle de souris semble incapable de gérer deux adversaires en même temps, si on l'attaque tour à tour il ne restera pas longtemps dans les parages. » poursuivit-il en jetant un regard au rouquin.
Feu Follet jeta un coup d’œil au renard glapissant de fureur. Il tenta ensuite de se relever et cette fois il y parvint. Le tunnelier testa ensuite sa patte blessée en l’appuyant sur le sol. La douleur était vive mais encore supportable. Feu Follet se redressa alors de toute sa hauteur, gonflant son pelage roux et blanc.
« Je vais bien. » miaula-t-il. « Occupons-nous de ce vil goupil. »

Nuage de Lierre

Age : 19
Date d'inscription : 09/08/2018
Messages : 114
Nuage de Lierre
Apprenti
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 21 Fév - 12:15

Tunnelier égaré

Feu Follet & Nuage de Lierre


Nuage de Lierre poussa un petit grognement de satisfaction en voyant que le tunnelier était apte à l'aider, ils allaient réussir à se débarrasser de ce maudit renard. L'apprenti se tint face au goupil qui continuait de gronder, ils allaient s'en sortir. Nuage de Lierre banda ses muscles avant de bondir sur le prédateur. Face à deux adversaires, il fut vite dépassé, ne sachant où donnait de la tête, surement trop jeune pour savoir comment gérer deux chats des clans. Le jeune matou du Clan du Tonnerre l'attaquait sans répit, n'observant pas vraiment ce que faisait Feu-Follet mais vu le regard fou que lançait le renard un peu partout, il devait s'acharner sur lui également. L'apprenti réussissait à esquiver la plupart de ses attaques sauf lorsqu'il laissa sa queue trainée au sol au lieu de la relever, le renard en profita pour le mordre, lui arrachant un petit grognement de douleur. Heureusement, il relâcha bien vite sa prise pour se tourner vers Feu-Follet. Nuage de Lierre observa sa queue ensanglantée, il devrait faire un tour dans l'antre de Feuille Tigrée en rentrant au camp… Il continua néanmoins le combat, jusqu'à ce que le renard recule au bout du énième assaut, la bave aux lèvres, le pelage couturé de griffures, le regard fou. Il grogna une dernière fois en observant les deux matous avant de finalement faire quelques pas en arrière et de détaler dans les buissons ne laissant que quelques gouttes de sang sur son passage.

Haletant, Nuage de Lierre mit quelques minutes à retrouver son souffle. Il était encore grisé par ce combat, il sentait le sang battre à ses tempes et il avait les muscles contractées. C'était… génial. Il avait combattu un renard, pour la première fois, et il s'en sortait presque indemne. Son poil clair était légèrement teinté de rouge et tout poussiéreux mais cela n'était rien de grave. Le goût de sang emplissait sa gueule, un goût métallique différent de celui du gibier. C'était donc ça être un guerrier ? C'était ça, protéger son clan ? Un frisson de satisfaction parcourut son corps, cette sensation était beaucoup trop agréable. Il reporta ensuite son attention sur Feu-Follet, si le tunnelier avait pu l'aider à battre le renard, il pourrait retourner chez lui. Il l'avait un peu impressionné tout de même, Nuage de Lierre aurait pensé qu'il aurait fui mais au contraire il l'avait aidé, le matou roux remontait dans son estime.

"Maintenant qu'il est parti, je te raccompagne chez toi, je pense que tu as besoin de soins et moi aussi."

Et sans attendre de réponse, il reprit la route vers la frontière avec le Clan du Vent. Ses pattes étaient lourdes, l'adrénaline du combat diminuait peu à peu, laissant une profonde sensation de fatigue, il avait hâte de retourner au camp se reposer mais il avait d'abord un devoir à accomplir : s'assurer que l'intrus du Clan du Vent ne restait pas sur ses terres.

Feu Follet

Age : 18
Date d'inscription : 18/07/2018
Messages : 190
Feu Follet
Tunnelier
Voir le profil de l'utilisateur
Hier à 21:15

Feu Follet jeta un regard à l’apprenti. Nuage de Lierre acquiesça, puis Feu Follet reporta son attention sur le renard. Celui-ci avait cessé de glapir. Il les fixait tous les deux de ses yeux jaunes et s’avançait lentement vers eux en grognant. Feu Follet et Nuage de Lierre se jetèrent alors tout crocs et dents parés à l’attaque. Feu Follet boitait légèrement, mais rien ne l’empêchait de se battre avec dévouement. Il asséna un coup de patte sur la truffe du renard et se recula aussitôt. Il attendit que Nuage de Lierre le touche à son tour avant de revenir à la charge. Cette fois, Feu Follet lui tapa l’oreille, puis il se faufila sous lui afin de lui mordre la patte. Le renard glapit de panique. Il se débattit, se débarrassa de ses deux adversaires et disparut dans les broussailles. Feu Follet eut envie de le suivre afin de s’assurer qu’il ne remet plus les pattes sur les terres du Tonnerre, mais une vive douleur dans sa patte antérieure lui rappela qu’il ne se trouvait pas sur les terres de son Clan.
« Maintenant qu'il est parti, je te raccompagne chez toi, je pense que tu as besoin de soins et moi aussi. » haleta Nuage de Lierre.
Feu Follet acquiesça en silence, mais Nuage de Lierre avait déjà disparut dans les buissons. Feu Follet soupira. Il posa sa patte blessée au sol, s’appuyant légèrement dessus. La douleur fut aussi vive qu’un éclair. Elle lui traversa la patte en un battement de cœur et Feu Follet grommela. C’est alors qu’il entendit un craquement dans les broussailles. Pensant au retour probable du renard, Feu Follet ne s’attarda pas plus longtemps dans les environs. Il releva la piste de Nuage de Lierre et la suivit jusqu’à la frontière en claudiquant.

Contenu sponsorisé


Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers: