Wild Spirits
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.



 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le Deal du moment : -30%
HAUCK Lit parapluie Dream N Play
Voir le deal
29.39 €

 

 Toi et moi on se ressemble - ft. Nuage d’Écureuil

Aller en bas 
AuteurMessage
Nuage d’Érable
Apprenti-Guérisseur ~ Modette
Nuage d’Érable
Age : 19
Date d'inscription : 16/03/2019
Messages : 143
Infos fermées
MessageSujet: Toi et moi on se ressemble - ft. Nuage d’Écureuil   Toi et moi on se ressemble - ft. Nuage d’Écureuil EmptyDim 16 Fév - 19:41


   
Toi et moi on se ressemble

   
Nuage d'Écureuil et Nuage d’Érable


 Le soleil était à son zénith. L'astre pointant son plus haut point faisait un bien fou à la fourrure emmêlée de Nuage d'Érable. Le Mal Rouge frappait de plus en plus de têtes chez les Venteux et Feuille de Trèfle et lui-même étaient constamment demandés. Les réserves de plantes descendaient bien plus rapidement qu'habituellement et le petit mâle bicolore se sentait vite tomber, en fin de journée. C'était réellement épuisant et il se demandait comment le guérisseur avait pu assumer son rang avec si peu d'aide avant que Nuage d'Érable ne rejoigne son poste d'apprenti-guérisseur.
Enfin... au moins maintenant, il ne pouvait plus se plaindre de s'ennuyer de sa vie de chaton. Tout ça était dans un sens, assez excitant.

Le novice au poil roux et blanc soupira longuement. Il se redressa, s'étira et passa quelques coups de langue dans sa fourrure négligée pour la rendre un peu plus soyeuse. Avec tous ces malades et problèmes, le pauvre petit n'avait plus de temps pour lui et son apparence était vite venue à laisser désirer. Feuille de Trèfle avait sûrement du le remarquer alors il l'avait congédié quelques instants et lui avait demandé d'aller prendre un peu l'air pour ne pas qu'il craque.

C'était vrai qu'il fallait avoir un mental d'acier pour commencer son apprentissage en pleine épidémie mortelle. Nuage d'Érable ferma les paupières un instant. La chaleur du soleil faisait beaucoup de bien sur son corps fatigué et si le Mal Rouge persistait, la Saison des Feuilles Nouvelles elle, s'imposait de plus en plus, et ça, c'était vraiment agréable.

L'apprenti-guérisseur rouvrit les yeux quelques minutes après avoir pris quelques goulées d'air, apaisé. Il se releva et prévint son mentor qu'il sortait pour aller s'hydrater un peu et ramener quelques morceaux de mousse bien humide pour lui et les malades. Trop occupé, Feuille de Trèfle n'avait rien répondu mais il savait qu'il n'était pas contre. Alors, il avait trottiné vers la sortie du camp et s'était mis à accélérer une fois en dehors, sur les plateaux de son territoire.

Sentir le vent courir sur sa fourrure, ses moustaches s'agiter au rythme de ses foulées, cette bonne odeur de végétation et de lapin... Toutes ces petites choses lui faisaient un bien fou. Nuage d'Érable se sentait libre et il devait bien avouer que se retrouver seul, loin de la maladie, lui faisait l'effet d'une nouvelle bouffée d'air. Il avait l'impression de pouvoir avancer sans limite. Cependant, il n'oublia pas son objectif principal et ses pattes  encore légèrement duveteuses le guidèrent jusqu'à la frontière avec le Clan de la Rivière : les gorges.  

Le petit mâle roux et blanc n'avait pas forcément l'habitude de se rendre ici mais il était vrai que l'eau était abondante et ses alentours humides, rendant la mousse idéale en ressource. Le museau en l'air,  il huma les odeurs qui l'entouraient, repérant celle de la mousse mais aussi du poisson. L'apprenti-guérisseur fronça le museau et il secoua la tête de dégoût. Il avait du mal à comprendre comment les guerriers du Clan de la Rivière pouvaient avaler ce genre de choses. Nuage d'Érable dut bien se retenir de vomir son lapin de la veille en allant se désaltérer près du cours d'eau et quand il eut finalement étanché sa soif, il put se diriger vers l'objet de sa convoitise : la mousse.

Non loin de là, le petit félin avait trouvé plusieurs troncs près de la source d'eau, habillés d'étendues de mousses bien hydratées. Nuage d'Érable s'approcha, renifla la végétation et un soupir de soulagement traversa la barrière de ses babines quand il constata que ce qu'il cherchait était abondant et désaltérait tout le monde. D'une patte agile, il laissa ses griffes détacher la mousse avec lenteur et douceur. Très concentré, il ne remarqua pas tout de suite la présence d'un autre chat dans les parages. Ce fut seulement après quelques morceaux détachés qu'il remarqua une odeur inhabituelle flotter dans l'air.

Le Clan de la Rivière.

L'apprenti-guérisseur n'avait encore jamais rencontré d'individu de ce Clan et il sentit ses oreilles remuer. C'était l'une des premières fois où il allait se retrouver face à un adversaire, sans Feuille de Trèfle ou de guerrier pour l'accompagner.

- Tu ne risques rien, Nuage d'Érable.

Avait murmuré le chaton au poil bicolore pour se rassurer. Le bout de sa queue tressaillait, il se sentait nerveux. Son cœur tambourinait dans sa poitrine et pourtant, il s'efforçait de rester calme lorsque l'ombre de l'individu se dessina plus nettement devant lui.

C'était une jolie femelle rousse et blanche, du même âge qu'elle. Ses yeux d'une belle couleur ocre le toisaient et il eut du mal à déglutir.
Le mâle se dandinait un peu sur place et il se bénit d'un coup de ne pas avoir traversé la frontière, même en tant qu'apprenti-guérisseur puisqu'au premier abord, l'apprentie en face de lui ne semblait pas aimable. Enfin, il verrait au fil de la conversation.

- Salutations. Je suis Nuage d'Érable, apprenti-guérisseur du Clan du Vent. Je ne suis là que pour récolter un peu de mousse et je n'ai pas franchi la frontière, ne t'en fais pas.

Il abaissa légèrement sa tête et le venteux s'assit bien droitement en face d'elle, très calmement.

- Et toi ? Qui es-tu ? Je ne t'ai jamais vue auparavant.

Quel idiot il faisait, évidemment qu'il ne l'avait jamais rencontrée avant puisqu'il ne s'était encore rendu à aucune assemblée et le petit mâle n'était que depuis trop peu apprenti-guérisseur pour connaître tous les chats de la forêt.

Pourtant, cette femelle lui rappelait quelque chose. Quelqu'un. Il avait du mal à savoir encore qui mais malgré cet air sérieux sur ses traits, elle dégageait une aura chaleureuse qui lui rappelait sa mère.

   
© MissKat pour Epicode
Revenir en haut Aller en bas
 
Toi et moi on se ressemble - ft. Nuage d’Écureuil
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Wild Spirits :: une sombre prophétie :: les frontières :: les gorges profondes-
Sauter vers: