AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Flashback: Sois heureuse et oublie d'où tu viens pour devenir qui tu veux être PV Tigrou et Lulu [FINI]
 :: Espace RP :: Le Clan du Tonnerre :: Les Territoires :: Les Grands Pins

Foudre

Age : 20
Date d'inscription : 10/07/2018
Messages : 304
Foudre
Solitaire
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 24 Fév - 0:03
Ceci est un souvenir plus ou moins lointain... mais. Pas tant que ça, au fond. Il paraissait loin car beaucoup de chose s'était passés depuis. Des sentiments incompréhensibles. Un viol. Des rencontres prometteuses. De la haine. Des trahisons. Mais ce jour-là. Rien de tout ça. C'était il y a 7 mois. la belle saison!

Foudre était toujours le même, un séducteur cruel et impitoyable, qui se battait pour le bien de Hati. Libre, indomptable, connu parmi la ville. Craint et respecté. C'est surement ce côté "bad boy" bien ténébreux et incroyablement fort qui avait attiré Joyce. Joyce était une domestique mais ça, elle ne l'avoua que très tard. Quand il l'avait rencontré, elle était couverte de poussière et de morsure, attaqué par un groupe de rat, c’était le matou noir qui était venu à son aide. Elle l'avait très mal pris d'ailleurs, ah oui… très mal! Elle pouvait se débrouiller seul, qu'elle disait. Et Foudre avait ri. Il s'était moqué d'elle et susceptible comme elle était, avait tenté de le mettre à terre. Elle fut renversée en un quart de seconde. Il était donc surpris que la minette ne le connaissait pas. Après tout… en réalité, il ne s'agissait que d'une chatte domestique… mais ça, il n'en su rien… quelque part, elle avait bien joué le jeu et l'avait berné… quelle maligne. Il fallait lui laisser le fait qu'elle était très belle. Avec son pelage bleuté et ses grands yeux aussi éclatant que le ciel dans ses beaux jours… Elle était attirante et à son gout.

C'est ainsi que suivit un long jeu de séduction, la farouche femelle ne se laissait pas faire. Mais petit à petit, elle comprit que Foudre n'était pas un solitaire comme les autres et qu'il dirigeait une partie de la ville. Que les autres avaient peur de lui. Ça lui plaisait bien. Surtout qu'il était charismatique, beau parleur et charmeur. Avec le temps, il lui avait dit qu'il était tombé fou amoureux d'elle, qu'il la protégerait et resterait à jamais à ses côtés… Et le temps vint où elle se mit à boire ses paroles. Et à tomber folle amoureuse de lui. Jusqu'à ce qu'elle accepte tout. Notamment qu'il soit son premier. Malgré l'appréhension, il la rassurait, était doux décontracté… parfait..!

Mais après cela… Foudre se volatilisa dans la nature: Il avait eu ce qu'il voulait. Plus aucun défi et ennuyé, il quitta la femelle. Continuant sa vie sans le moindre problème comme ça lui était tant arrivé.

Pourtant deux mois plus tard. A son plus grand étonnement il la revit. Elle était là. Elle n'était plus la belle femelle brillante… elle semblait fatigué et… éteinte ? Il la fixait dans l'ombre avec dédain, rieur même! Mais alors qu'il se détournait pour quitter les lieux, quelque chose attira son attention dans la gueule de la femelle. Une petite chose, gigotant à peine. Un chaton. Il semblait faible et même de là où il était, il lui trouvait mauvaise mine. Se pourrait-il… ? Non. Impossible… et qu'allait-elle en faire ? Incrédule il se rapprocha donc.

- Joyce. Qui est-ce ? Il plissa les yeux et gronda que compte tu faire de lui ?

Elle se tourna et se raidit, la fourrure hérissée, haineux. Comme il l'avait imaginez de loin, la boule de poile semblait affaibli, elle ne miaulait pas, si sage… ou si faible..? Elle ne bougeait presque pas non plus mais alors qu'il leur faisait face, la petite bête avait levé les yeux vers lui. Ses yeux doré… la même couleur et la même forme que lui. Ses craintes étaient donc fondées.

- Ce n'est pas "lui" mais "elle". Cracha la femelle, amère. Je te présente ta FILLE, félicitation.
- Ma…
- Et je compte l'abandonner comme tu l'as fait. T'es content ? T'as eu ce que tu voulais ? Tu t'es bien fait plaisir ? Tu es un inconséquent, tu savais très bien que je serais incapable de m'occuper d'un gosse, seule. Je suis une chatte DOMESTIQUE, mes bipèdes ne veulent pas de ce stupide vermisseau et je suis incapable de chasser.
il sentit son poil se hérissé. Abandonné sa… fille ?
- Tu ne peux pas faire ça! Elle n'a rien fait. Protesta le matou.
La femelle se mit à rire, presque de manière convulser. Perdait-elle la raison ? Elle secoua la petite.
- Elle n'a rien fait ? Et moi alors ? Ai-je fait quelque chose ? Qui mérite que tu te foutes de ma gueule aussi froidement ?! Que tu es égoïste. Qu'est-ce que j'ai été stupide.
Ses yeux réduits à deux fentes et gronda.
- Donne là moi, je m'en fous de ton pathétique sort, je t'ordonne de me la donner.
Elle ricana de plus belle, secouant toujours le chaton dans sa gueule comme une simple proie. La petite ne miaula même pas, se faisant trimbaler avec violence et sans la moindre considération.
- DONNE je te dis, sale traînée! Elle est aussi à moi.
Il lui bloqua le passage. Elle continua à marcher avec un léger rictus dément.
- Essaie donc de m'attaquer et c'est cette… "Chose" qui en subira les conséquences de ta bêtise, de ton immaturité, de ta cruauté de… de ta connerie! Elle crachait ses mots avec violence, elle tremblait de tous ses membres, la haine transperçait son regard bleu. Elle reprit d'un ton suave. De toute façon tu serais incapable de t'en occuper, tu n'as ni lait, ni instinct maternelle. Tu n'es bon qu'à semer le malheur. Tu avais raison. Satan emprisonne ton cœur, cette petite sera bien plus heureux si elle meurt.

Foudre ne dit rien. Elle avait raison. S'il la récupérait, qu'en ferait-il ? Cet instant d'hésitation fit profiter la femelle. Elle le poussa d'un mouvement d'épaule et s'enfuit dans la forêt. Il pesta, il ne devait pas la laisser s'échapper.

Il courut sur sa trace, rapidement. Bien plus endurant et rapide qu'elle, il la rattrapa mais elle courait vite tout de même, comme la rage de se débarrasser de ce Mal, le chaton secouer dans tous les sens, son cœur s'était serré. Il ne la voyait plus, faisant confiance à son flaire. Mais cette image d'elle fut la dernière. Plus jamais il ne l’a revit. Joyce se volatilisa.

Quant au chaton, après un bon moment de recherche, dans la panique, écoutant le moindre bruit il finit par reconnaitre le bruit caractéristique du blaireau. Sans attendre il se dirigea vers le son. Horreur. Un blaireau adulte devant son terrier, reniflait le chaton d'un air intriguer. Il se rapprochait de son pas, pataud. Sans attendre, Foudre se jeta sur lui en feulant, lui lacéra le visage. La bestiole le cogna, il cracha, griffa encore, positionner devant le chaton, bondissant avec rage, le blaireau ne se laissant pas faire, grondant, griffant, il finit par s'enfuir de sa démarche lourde.

Blessé surtout à la tête, il s'ébroua et renifla sa fille. Qui ne portait pas de nom. Ses yeux brillaient, elle gigottait incommodé. Il la renifla, elle semblait mal nourrie et des égratignures ainsi que des bleus parcouraient son petit corps.

- Tout va bien se passer à présent…

Il la lécha et resta un instant là, hors d'haleine. Il ne devait pas s'attarder ou le blaireau reviendrait.

- Luciole… Ça te dit comme nom.. ? Oui je sais, je suis nul pour donner des noms mais c'est à ça que tu m'as fait penser en premier, j'sais, c'est con.
Il sourit, le chaton poussa le premier miaulement qu'il entendit et se lova contre sa patte, il l'observa surpris et mal à l'aise, son premier réflexe étant de retirer sa patte avant de se raviser et de rester là.

Maintenant que faire ? Joyce avait raison. Il ne pouvait s'occuper d'un gosse et les solitaires n'étaient pas les meilleures placer pour élever des enfants. Et il voulait le meilleur pour sa fille. Et il s'était souvenu des paroles de la lieutenante du clan du tonnerre avec qui il avait partagé du temps… Il la revit… pensivement.

D'un geste hésitant et maladroit, il prit Luciole par la peau du coup, doucement. Lui faisait-il mal.. ? En tout cas elle semblait… endormie… D'un pas décidé, il prit la route du clan du tonnerre. Il ignore ce qu'il fera là-bas, comment convaincre qui que ce soit de prendre un chat mi- errant, mi- domestique. Mais ce fut sa dernière chance et il savait que selon le chat, il n'accepterait jamais la fille de Foudre. Il devait trouver Candeur du Lys à tout prix.

C'est alors qu'au loin, la tête dans les plantes surement, ce ne fut pas la lieutenante du clan du tonnerre qu'il aperçut. Mais l'apprenti guérisseuse déjà rencontré une fois auparavant. L'apprentie de Regard Cyan. Il s'avança vers elle, furtivement, haletant et se plaça devant elle. Il ne la provoqua pas. Ne la menaça pas.

- Nuage Tigrée, j'ai besoin de ton aide.

Il posa la boule de poil, délicatement à terre et murmra.

- Je te présente Luciole, ma fille, sa mère est tombée dans la folie par ma faute et je ne peux m'occuper d'elle. Tu es la dernière solution qu'il me reste...

Feuille Tigrée

Age : 16
Date d'inscription : 04/02/2019
Messages : 112
Feuille Tigrée
Guérisseuse
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 24 Fév - 23:58
Feuille Tigrée observa le camp depuis le seuil de sa tanière, immobile. Dans la nuit, la lueur de la lune faisait apparaître son pelage brun tigré presque argenté. Silencieuse, comme une statue, la chatte tigrée scrutait l'obscurité qui enveloppait son Clan comme un manteau de neige en pleine mauvaise saison. Elle avait passé ses journées à gambader sur le territoire, libérée de l'influence de Regard Cyan. Tout le monde l'avait vu faire ses réserves sans comprendre pourquoi, le Clan ayant été relativement épargné par le mal vert. Et maintenant que la guérisseuse pouvait enfin se reposer, la nuit, elle découvrait qu'elle n'arrivait pas à dormir.
La guérisseuse s'était tournée et retournée dans son nid, les yeux désespérément fermés, en espérant que le sommeil viendrait l'attraper. Rien n'y faisait, et après que Regard Cyan ne se mette à grommeler dans son mi-sommeil comme quoi Feuille Tigrée la gênait, cette dernière avait finalement décidé de sortir de leur antre. Après tout, elle n'allait pas déranger son amie simplement parce qu'elle n'arrivait pas à dormir. Si le Clan des Etoiles estimait qu'elle devait être autre part ce soir, eh bien soit. Même si son horloge interne ne la remerciait pas pour cette future nuit blanche.
Avec un soupir de fatalité, Feuille Tigrée se dirigea vers la sortie du camp, saluant d'un signe de queue la sentinelle en place. Elle n'allait pas récolter des herbes, non. Juste... Faire un tour. Peut-être vers les Grands Pins ? La chatte appréciait ces arbres majestueux où se promenaient parfois des écureuils.

Feuille Tigrée chemina en silence, ses pensées tranquilles. Il n'y avait même pas le champs des grillons pour accompagner son voyage : ses derniers disparaissaient à chaque mauvaise saison, et malgré un vent de redoux ceci ne suffisait pas à les faire revenir. La guérisseuse aurait aimé leur présence, quelques fois, ne serait-ce que pour recolorer un peu les images que lui envoyait son cerveau et leur donner un peu de gaieté.
La chatte tigrée arriva près des Grands Pins et se coucha à leurs racines, le museau entre les pattes. Là, elle fixa la forêt, ses yeux errant dans l'obscurité des arbres avant qu'ils ne se ferment doucement. Elle ne sentait toujours pas le sommeil la gagner mais elle avait la soudaine envie de profiter pleinement du silence qui l'entourait. Le jour, tout était si bruyant, si différent... Tandis que, lorsque la lune était haute dans le ciel, les bois qu'elle connaissait tant prenaient une autre dimension.

Feuille Tigrée releva soudainement la tête lorsque ses oreilles perçurent, venant d'entre les arbres, une respiration haletante. Puis surgit un corps noir, des yeux jaunes, un individu qu'elle avait déjà croisé un jour. Foudre, le solitaire charmeur, se tenait maintenant devant elle comme si il avait un blaireau au trousse.
Puis les yeux verts de la guérisseuse se focalisèrent sur ce qu'il portait entre ses mâchoires et elle les sentit s'écarquiller de surprise. Est-ce que c'est...

- Nuage Tigré, j'ai besoin de ton aide.

Feuille Tigrée ravala la bouffée d'orgueil mal placé qui était remontée dans sa gorge. Elle avait déjà dit son nom au matou la dernière fois mais apparemment, ce dernier était incapable de retenir le nom d'un chat qui n'était pas intéressé par lui...
Ne sachant pas sa bourde, Foudre posa délicatement la boule de poils qu'il portait par terre, avant de relever ses yeux jaunes vers elle et de murmurer :

- Je te présente Luciole, ma fille, sa mère est tombée dans la folie par ma faute et je ne peux m'occuper d'elle. Tu es la dernière solution qu'il me reste...

Si elle avait eu un mauvais sens de l'humour, Feuille Tigrée se serait peut-être mis à rire. Très fort. Mais elle vit dans les yeux du chat noir toute la panique qu'il ressentait et ne put que le croire. Après tout, il n'était pas du genre à récupérer un chaton abandonné par pure charité : celui-ci devait être connecté au solitaire d'une manière ou d'une autre, pour qu'il s'en préoccupe avec autant d'inquiétude.
Puis vint sa propre incompréhension, et la guérisseuse regarda la boule de poils comme on regarderait un renard s'apprêtant à attaquer une pouponnière : avec terreur. Elle était absolument incapable de s'occuper d'un chaton, pour l'amour du Clan des Étoiles. Quel avait été le cheminement de la pensée de Foudre pour qu'il la juge apte à, quoi, jouer la nounou ?

- Feuille Tigrée, fut la première chose qui quitta sa bouche, avant qu'elle ne se griffe mentalement pour ce manque de tact. La réponse avait été automatique et surtout, très mal placée niveau timing.
Feuille Tigrée s'approcha du chaton, reniflant l'air afin de sentir son odeur. Là, sous la fourrure, se trouvait une odeur confortable, douce, qui appelait à la sérénité. Un nid de Bipèdes chaleureux.
Elle glissa un regard rempli de reproches vers le matou noir. Une mère devenue folle, hein ? Plutôt une chatte domestique rendue dépressive par l'absence de ce beau charmeur... Elle n'approuvait pas ses méthodes et, même si elle savait que Foudre se fichait de son opinion, elle ne se gêna pas pour l'afficher. Puis elle soupira et reporta son attention sur la petite, qui miaulait faiblement, se mettant tout contre son père.

- Guérisseuse, finit-elle par souffler, désolée pour Foudre malgré tout. Pas le droit à des petits. Pas envie. Peux pas m'en occuper, moi. Personnellement.

Foudre

Age : 20
Date d'inscription : 10/07/2018
Messages : 304
Foudre
Solitaire
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 7 Mar - 15:51
Foudre inspira profondément. L'odeur de Joyce amplifiait encore l'air. L'envie de la retrouver et de li régler son compte le pris. Mais à quoi bon ? Ce chaton était seul à présent. Seul le sang les liait, rien d'autre, aucun attachement. Personne ne devait le voir avec un môme… la honte… D'habitude, les femelles avec qui il batifolait, il ne les revoyait jamais. Il savait pourtant qu'une femelle pouvait avoir des petits de lui… quelque part… Mais la nature est bien faite et peu de chatte pouvait aller à l'encontre de l'instinct maternelle. Foudre se dit que, peut-être, l'attachement que Joyce avait éprouvé pour ses bipèdes l'avait fait prendre peur de perdre à jamais son doux foyer à tel point qu'elle n'avait pu réfléchir de manière raisonnée et la seule solution avait été d'abandonner le chaton.

Comme quoi, le karma existait et le voila avec un sérieux problème entre les pattes. Il ne devait pas s'attacher mais parce qu'elle portait ses gênes en elle, il ne pouvait la laisser à la merci des blaireaux… La boule de poil se colla à la lui, il se sentit gêné, ne sachant comment réagir, il ne comprenait rien… Est-ce qu'un chaton avait une quelconque conscience ? Appréciait-il quand on leur parlait ? Quand serait-elle sevré.. ? Des questions qu'il ne s'était jamais posé et qu'il ne voulait pas se poser..!

- Feuille Tigrée.

Il cligna des yeux distraitement. "ah oui". pff, les noms composés… et puis, il y avait plus urgent. Qu'allait devenir sa fille ? Pourquoi s'inquiétait-il autant pour une demi-portion…. Vivement qu'il en soit débarrassé. La guérisseuse renifla le chaton avec suspicion. Puis, lui jeta un regard désapprobateur. Il n’aurait peut-être pas dû lui dire pourquoi ce chaton se retrouvait seul mais s'il n'avait rien dit, la guérisseuse se serait surement imaginé qu'il aurait tué la mère de sa fille.

- Guérisseuse. Pas le droit à des petits. Pas envie. Peux pas m'en occuper, moi. Personnellement.

Foudre la toisa durement. Quelle audace d'ainsi répondre au roi démon… En parlant de ça… est-ce qu'Hati veillerait sur elle, alors ? L'idée que des chats de clan lui lave le cerveau avec leur histoire débille du clan des étoiles et de code du guerrier le dégoutait fortement mais il n'avait pas le choix. Elle devrait oublier l'Enfer pour rejoindre les étoiles. A sa mort, il ne s'y retrouverait pas. Jamais il n'aurait cru devoir faire ses adieux à son gosse…

Au mot de la femelle, Foudre grogna, délicatement, il enleva sa patte de l'étreinte de sa fille pour se diriger vers la guérisseuse, le poil hérissé. Il lui tourna autour. Jamais il ne s'était montré agressif envers un guérisseur. Il les respectait, éprouvait même de l'admiration pour eux. Mais jamais il ne tolèrerait un tel refus. Il montra les crocs, esquissant un sourire en coin, les griffes sorties, faisant mine de bondir.

- J'ai pensé que tu te montrerais un peu plus coopérative mais soit. Maintenant je vais te donner un ordre. Soit tu la ramènes et tu la refiles à une de vos reines en expliquant avoir trouver un chaton abandonné, soit je te tue sur-le-champ. Et il ne sert à rien de me faire un beau discours sur le fait que tu n'as pas peur de mourir, je sais très bien que cela conduirait ton clan à sa triste fin.

Alors qu'il se prépara à bondir pour bien lui montrer qu'il ne plaisantait pas, le chaton miaula faiblement, gémissant comme un cri déchirant de douleur. Foudre fit volte-face et se précipita vers elle, la reniflant doucement, inquiet. Dans sa fourrure se trouvait quelques hématomes et égratignures en plus de sembler affamer. De sa patte droite, il la rapprocha de son museau, lui léchant la tête d'un air hésitant.

- Elle… elle semble avoir mal… Par tous les démons, elle semble tant souffrir…. que faut-il faire… Murmura t-il doucement. Il se tourna vers Feuille Tigrée. Fais quelque chose, toi, soigne-la donc! Quelle genre de guérisseuse serais-tu si tu laissais mourir un chaton ? Et après je te la laisse, elle ira dans ton clan et puis c'est tout.

Feuille Tigrée

Age : 16
Date d'inscription : 04/02/2019
Messages : 112
Feuille Tigrée
Guérisseuse
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 8 Mar - 19:20
La réponse de Foudre ne se fit pas attendre, elle fut même prévisible ; cependant, la guérisseuse ne put s'empêcher d'en être légèrement surprise, tandis que le solitaire se détachait de la boule de poils à ses pattes pour venir lui cracher dessus, les poils hérissés. Assise, Feuille Tigrée ne broncha pas, se contentant de regarder le matou noir et ses faits et gestes. Il lui tournait autour, les oreilles rabattues sur son crâne, alternant entre montrer les crocs et souriant sans joie, comme un chat qui ne supportait pas qu'on discute ses ordres. Ce qui était sans aucun doute le cas. Il sortait les griffes, allait et venait en face d'elle, et jamais elle ne le quitta des yeux. Elle sentait qu'elle aurait peut-être dû être inquiète, aurait dû se replier sur elle-même peut-être aussi, baisser les yeux, se soumettre. Mais Feuille Tigrée maintint sa pose, les yeux verts fixés sur le pelage noir qui se confondait dans la nuit. Rien chez elle ne bougeait ; sa queue ne tressautait pas de peur ou d'exaspération, ses pattes restaient fermement plantées au sol.

- J'ai pensé que tu te montrerais un peu plus coopérative mais soit. Maintenant je vais te donner un ordre. Soit tu la ramènes et tu la refiles à une de vos reines en expliquant avoir trouver un chaton abandonné, soit je te tue sur-le-champ. Et il ne sert à rien de me faire un beau discours sur le fait que tu n'as pas peur de mourir, je sais très bien que cela conduirait ton clan à sa triste fin.

Un beau discours. Ah ! Attendait-il des suppliques ? Mais cela aurait marché si seulement Feuille Tigrée était inquiète, or elle ne l'était pas. Elle ne savait pas comment décrire ce sentiment qui l'envahissait, l'avait envahi même depuis le début de cette conversation, mais c'était un calme incroyable qu'elle ne pensait pas pouvoir ressentir un jour. À la limite de l'amorphe. Même la remarque de Foudre, la toute première, ne la faisait pas réagir. "Je vais te donner un ordre", sérieusement ? Une partie un peu plus réveillée de la femelle, celle qui avait été apprentie guerrière une fois, renifla intérieurement, amusée malgré tout. Que ce mâle sonnait arrogant ! Qu'il devait être habitué à se faire obéir, à agir comme un petit chef autour des autres ! Clairement, il n'avait pas vu tout ce que les Clans avaient à offrir, en terme de caractères.
En parlant de lui, Foudre était retourné vers sa petite, la reniflait maintenant avec une attention toute particulière. C'était de la tendresse à l'état pur, une forme que Feuille Tigrée n'avait jamais vu dans son Clan. Aucun père n'avait bichonné ainsi ses petits et tout à coup, la guérisseuse avait l'impression de regarder quelque chose de très personnel.

- Elle… elle semble avoir mal… Par tous les démons, elle semble tant souffrir…. que faut-il faire…
Feuille Tigrée ne répondit pas, ce qui laissa au matou noir le temps de se retourner vers elle, presque implorant, pour miauler :
Fais quelque chose, toi, soigne-la donc! Quelle genre de guérisseuse serais-tu si tu laissais mourir un chaton ? Et après je te la laisse, elle ira dans ton clan et puis c'est tout.

Feuille Tigrée ne répondit pas, laissant plutôt son regard se reporter sur la boule de poils grise foncée qui se tortillait à peine au sol, pitoyable presque tandis qu'elle était seule contre tous. Luciole. Quel nom... étrange... et si peu adapté. Elle n'avait pas du tout l'air d'être une lumière, autant dans son pelage que des ses mouvements malhabiles de chaton à peine né.
Le code du guerrier ne disait rien quant aux chatons solitaires, mais il stipulait en tout cas que nul petit ne devait être laissé pour mort. Et les instincts de guérisseuse de Feuille Tigrée commençaient à se réveiller, petit à petit, après tant de journées passées à récolter des plantes.
Elle releva à peine le menton, juste assez pour toiser le matou noir dans les yeux, calme et collectée, le ton à peine plus dur pour lui signifier qu'il ne devait pas l'interrompre :

- Peux pas m'en occuper. Moi. Le Clan, si.

Elle jeta un regard vers la petite et s'en approcha doucement, pour bien montrer au père qu'elle n'allait rien faire à sa progéniture. Elle n'avait pas peur de Foudre mais elle ne tenait pas à finir avec une côte cassée uniquement parce que monsieur avait mal lu ses intentions. Une fois à portée de truffe, Feuille Tigrée renifla le pelage, imprégnant dans sa truffe la senteur du nid de Bipèdes. Bientôt, et si Etoile de Houx le voulait bien, cette Luciole ne sentirait plus que le parfum boisé du Clan du Tonnerre.

- Une reine la prendra. Donne-la-moi.

Foudre

Age : 20
Date d'inscription : 10/07/2018
Messages : 304
Foudre
Solitaire
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 8 Mar - 21:06
La femelle semblait relativement calme. Et le matou pesta de l'avoir rencontrer elle, plutôt que Candeur du Lys… Candeur du Lys… celle qui défendait la veuve et l'orphelin, celle qui se battait contre l'injustice, un ange. Au lieu de quoi, il se retrouvait en face de cette guérisseuse aigrie. Quelle guérisseuse étrange mais le temps pressait et il ignorait quand Luciole avait été nourri pour la dernière fois… Quelque part, il se doutait bien que Joyce avait essayé de faire quelque chose. L'instinct maternelle ne disparaissait pas comme ça, mais la pression de ses bipèdes, le rejet, la colère et la rancune contre Foudre. L'angoisse d'un avenir incertain. La honte d'être tombé si bas, elle d'ordinaire si fière… Tous ses facteurs l'avaient emmené à haïr son propre chaton, symbole de tous son malheur.

Feuille Tigré semblait très calme. Foudre baissa la tête vers sa fille… si fragile… si famélique… Mais qu'est-ce qu'elle était joli! Aussi belle que son père, un jour elle ferait des ravages il en était sûr. Même si, malheureusement, elle lui rappelait Joyce. Joyce qui, malgré tout, était une bien jolie minette, sinon il n'en aurait jamais faite son amante. Mais le voilà bien embêté à présent, avec cette pauvre bête, si petite… Et si elle mourrait maintenant… non. Sa fille ne pouvait pas mourir… il n'avait jamais connu ça. Comme une sorte d'angoisse qu'il tenta de dissimuler tant bien que mal.

- Peux pas m'en occuper. Moi. Le Clan, si.

Foudre lui rendit son regard avec dédain. Evidemment que croyait-elle. Sa fille méritait mieux que de se faire élever par cette femelle chaste et qui n'y connaissait rien en chaton. Non, Luciole méritait le meilleur pour elle. Luciole avait besoin d'une mère. La mère qu'elle n'aurait jamais. Joyce avait disparu dans la nature. S'il la croisait, il la tuerait. Mais au fond de lui, il se demandait si elle n'avait pas fini par mettre fin à ses jours… Il avait détruit la femelle farouche et digne qui s'était éprise de lui et qu'il avait souillé sans le moindre remord. Même s'il avait dû prendre le temps. De se montrer doux, attentionné, protecteur, enjôleur. Sa patience avait payer Et cette nuit qui les avait liés… alors qu'elle pensait tout quitter pour lui. Devenir sa reine ? Un démon n'aurait jamais pour reine une chatte domestique, quelle idiote. Le fait que sa merveilleuse fille soit à moitié domestique le désolait…

Elle se rapprocha. Foudre se crispa en grognant. Il ne la quitta pas des yeux un seul instant. Guérisseuse ou pas. Au moindre geste suspect il l'égorgeait sans plus de procès. Elle renifla le chaton, il la senti tressaillir, surement à l'odeur encore si prononcé de bipède. Lui aussi, cela l'avait dégouté mais bientôt, le problème ne se verrait plus… ou plutôt, ne se sentirait plus.

- Une reine la prendra. Donne-la-moi.

Il l'observa longuement, hésitant d'un coup. Puis, se pencha vers la petite femelle toujours collée à lui. Il enfouit sa truffe dans la fourrure duveteuse du chaton, ferma un instant les yeux. Luciole l'oublierait. Elle oublierait sa mère. Mais Hati veillerait sur elle… et Hylia aussi. Être fille d'un démon ne voulait pas dire en être un soi-même. Il ne la reverrait plus. Le chaton sembla ressentir que quelque chose se passait car elle gémit avec plus d'insistance. Il murmura si bas pour ne pas être trop entendu par la guérisseuse… c'était si gênant….

- Sois courageuse Luciole, ça va aller, tout va bien se passer, tu vas être heureuse, tu auras un avenir, tu n'as pas d'avenir avec moi, tu comprends ? Il se doutait bien qu'à cet âge le chaton ne comprenait pas pourtant il ajouta cette fois-ci si bas que seul le chaton aurait pu l'entendre, bonne chance, ma grande….

Le chaton continua de gémir, puis, à contre cœur il la prit par la peau du coup, doucement. Son regard doré croisa celui de Feuille Tigrée. Il n'avait pas la moindre sympathie pour cette femelle mais au moins, qu'importe comment, elle lui avait obéi et c’était le principal. Voilà un sacré imprévu. Un clan élèverait sa fille. Peut-être la reverrait-il un jour. En espérant la revoir avant qu'elle ne soit corrompu… Il la déposa aux pattes de la guérisseuse, avant de reculer.

- Prends la délicatement. Et attention, elle a une blessure au flanc. Je ne veux pas qu'un bourrin tel que toi lui fasse plus de mal qu'elle ne souffre déjà. Déclara t-il d'un ton dédaigneux.

Feuille Tigrée

Age : 16
Date d'inscription : 04/02/2019
Messages : 112
Feuille Tigrée
Guérisseuse
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 11 Mar - 17:18
Foudre lui jeta un regard hésitant, et Feuille Tigrée dut retenir sa queue de battre sur le sol. Maintenant que monsieur avait ce qu'il voulait, il faisait la fine bouche... Heureusement pour lui qu'il avait toute la nuit, sauf que la guérisseuse ne l'avait pas, merci bien, et si elle se pointait avec un chaton dans le camp à l'aube, elle allait attirer encore plus de regards curieux. Inventer un mensonge plausible allait déjà être assez galère et voilà que maintenant l'autre solitaire prenait son temps pour prendre sa décision.
Puis Foudre se pencha vers la petite, fourrant sa truffe dans la fourrure grise de la petite, qui poussa un gémissement pitoyable. Il sembla lui murmurer quelques mots, apparemment gêné de se faire voir dans un tel instant de faiblesse, et Feuille Tigrée regarda au loin, faisant de son mieux pour ne pas écouter ce que le matou noir allait dire à sa fille. Après tout, tout cela était privé — non pas que la chatonne s'en souviendrait. Bientôt, tandis qu'elle grandirait, Luciole (Feuille Tigrée ne s'autorisa pas à rire de ce prénom mais c'était bien parce que le sien n'était pas mieux que celui de la boule de poils) oublierait tout de cette journée, de ses premières heures passées au clair de lune, loin de son foyer (peu importe duquel il s'agissait), dans le froid de la nuit, collée au pelage noir ébène de son père.

Luciole poussa un dernier gémissement ; Foudre s'écarta d'elle puis, avec des gestes mesurés qui trahissaient son manque d'envie, la prit par la peau du cou pour l'amener aux pattes de Feuille Tigrée. La chatte le regarda faire, placide. Elle réfléchissait déjà à la manière dont elle allait prendre Luciole pour la ramener au camp du Clan du Tonnerre. Elle n'avait jamais porté de chatons avant : les rares portées qu'elle avait fait naître, elle avait tant bien que mal délégué cette tâche à Regard Cyan. Elle n'avait aucun feeling avec les chatons et en prendre un dans sa mâchoire, recouvert de... truc, ou peu importe ce qu'était ce liquide qui aplatissait leur fourrure, tout cela ne la dégoûtait pas mais disons qu'elle se passerait bien de la sensation.
Feuille Tigrée jeta un regard vers le chaton gris. Au moins était-elle propre. Et si Foudre pouvait la porter convenablement, alors elle n'avait aucun doute quant au fait qu'elle pouvait le faire elle aussi.

Le chat noir posa Luciole à ses pattes avant de reculer précipitamment, comme si elle avait le mal vert. Sentant que le père voudrait dire quelque chose quant à sa progéniture, Feuille Tigrée ne prit pas tout de suite la petite entre ses crocs, regardant plutôt le solitaire placidement.
Elle voulait être capable de se défendre verbalement. Ce n'était pas déjà assez difficile de prendre au sein du Clan du Tonnerre une petite née hors-Clan, vu que monsieur pensait pouvoir faire son mâle auprès d'elle. D'ailleurs, cela ne manqua pas, puisqu'il miaula dédaigneusement :

- Prends la délicatement. Et attention, elle a une blessure au flanc. Je ne veux pas qu'un bourrin tel que toi lui fasse plus de mal qu'elle ne souffre déjà.

Feuille Tigrée lui lança son regard le plus blasé qu'elle avait en réserve. Si déjà il tombait aussi bas, alors leur relation n'allait pas être de tout repos. Car la guérisseuse ne doutait pas une seule seconde qu'elle allait revoir le matou noir rôder sur leur territoire. Peut-être devrait-elle demander à sa lieutenante d'avertir les patrouilles qu'un chat noir étrange était susceptible de venir les importuner à tout moment pour pas grand chose. Comme lui mettre un chaton dans les pattes, par exemple.

- Ça, grogna-t-elle avec humeur, c'est l'antre du guérisseur qui se fout de la charité.

Feuille Tigrée hésita à rajouter Respecte-moi parce que j'emmène ta fille avec moi alors que en temps normal, je devrais la laisser dans un buisson, avant de décider contre. Sa chance avait quelques limites, limites qu'elle n'était pas prête à tester ce soir. Elle remarqua que sa queue battait l'air, signe qu'elle était énervée. Oh, eh bien. Semblerait-il qu'elle n'avait pas encore atteint la si grande sagesse que tous les guérisseurs étaient censés avoir. Foudre avait le don extraordinaire de l'énerver en très peu de paroles, et ce n'était pas mélioratif.
La guérisseuse prit Luciole dans ses mâchoires, notant avec satisfaction qu'elle savait la porter même sans entraînement quelconque. Puis elle envoya un regard brûlant vers Foudre et le dépassa. Elle en profita pour lui donner un coup de queue au passage, sur l'oreille et une partie de la joue, et Feuille Tigrée nota une sombre satisfaction s'installer dans son estomac.

Et si elle marchait un peu plus vite que d'habitude pour rentrer au camp, eh bien ce n'était pas son problème.

Contenu sponsorisé


Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers: