AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Querelles et boules de poils || [ft. braisou]
 :: Espace RP :: Les Terres Libres :: Les Quatre Chênes

Nuage de Fumée

Age : 16
Date d'inscription : 10/03/2019
Messages : 73
Nuage de Fumée
Apprenti
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 17 Mar - 12:58

Querelles et
boules de poils
nuage de fumée ft. nuage de braise
Le soleil se couchait déjà et Nuage de Fumée ne pouvait s'empêcher de maugréer ; sa journée avait été terriblement longue, terriblement barbante, terrible tout court en fait. Coeur d'Opale l'avait assigné aux corvées du clan et à vrai dire, cette activité qu'il arrivait le plus souvent à éviter ne lui avait absolument pas manqué. Le chat cendré, couché près de la tanière des apprentis depuis un bon moment, regarda un instant ses pattes le regard perdu dans le vide. Et, après quelques secondes de flottement, il décida qu'il ne voulait pas finir la journée sur cette note là. C'était sûrement un peu tard... mais il ne tenait plus en place et avait définitivement besoin de prendre l'air un bon coup. Ne serait-ce que pour remplir ses poumons d'un air pur plutôt que de l'air à la saveur périmée de la tanière des anciens qu'il avait côtoyé pendant des heures.

Le reste du clan était en train de manger et, comme d'habitude, ils ne s'apercevraient même pas de sa disparition de toute façon. Alors, sans un bruit, il se leva et s'étira l'air de rien avant de prendre la direction de la sortie. C'était pas plus difficile que ça. Ha ! Nuage de Fumée sentit enfin l'adrénaline et l'effervescence jaillir en lui après les avoir retenu toute la journée, et maintenant il se sentait prêt à déplacer des montagnes. Il chemina un moment à côté de la rivière pour profiter de sa couleur ravissante pendant le coucher de soleil, avant de s'écarter après une petite trotte. Il voulait changer de paysage. Alors Fumée se mit à courir. Ses pattes frappaient le sol sans un bruit et, furtivement, il zigzagua entre les arbres de la forêt qui devenait de plus en plus boisée à mesure qu'il avançait. Il se rapprochait certainement d'un autre territoire, mais cela ne lui fit pas peur ; si d'aventure il croisait une patrouille ennemie, il trouvera bien une solution sur le coup. Il y en avait toujours quand on avait une cervelle comme la sienne !

Mais au final, il ne croisa personne sur son chemin. À la place, il se retrouva face à une immense clairière qu'il ne reconnut pas tout de suite ; il fit seulement tilt en reconnaissant les arbres gigantesques qui trônaient en son milieu. C'était les Quatre Chênes ! Il ne les avait pas reconnu tout de suite car il n'était venu qu'une seule fois ici, lors de l'Assemblée où son clan le présenta officiellement comme un apprenti de la Rivière. Fumée se rappelait avec un pincement au cœur à quel point il s'était senti mal à ce moment là, quand tout les chats clamaient avec une ferveur mitigée son nom. Enfin, c'est comme ça qu'il l'avait ressenti plus précisément. Les autres clans n'étaient pas au courant des débats et des disputes qu'il avait engendré en devenant apprenti guerrier après tout, donc il s'était sûrement fait des idées.

Mais Fumée était maintenant agacé par ces souvenirs désagréable et s'ébroua avec énergie, comme pour les dissiper. Il voulait s'amuser un peu ! Alors il sortit les griffes et, d'un bond, il dévala le petit talus sur lequel il se trouvait pour rejoindre le centre de la clairière. Le territoire était censé être libre et il était peu probable qu'un guerrier sorte de nul part pour le réprimander, donc l'apprenti continua sa course effrénée pour finalement sauter sur le chêne le plus proche. Il grimpa sur l'écorce avec agilité, ses muscles puissants le propulsant avec facilité de plus en plus haut. Ses griffes faisaient crisser l'écorce, et bientôt, il se retrouva à la place que prenait les chefs lors des assemblées. Fumée, qui est d'habitude si peu expressif, lâcha presque un petit cri d'excitement. Mais il se retint et ses muscles se crispèrent ; il avait entendu du bruit.

Il aurait pu jurer qu'il y avait quelqu'un d'autre dans la clairière, et ce dernier ne semblait faire aucun effort pour se cacher vu le crissement des feuilles à sa gauche. Un fumet peu agréable arrivait maintenant de façon distincte à son nez, et le chat de la Rivière se tourna dans cette direction pour observer l'individu. Il était plus ou moins visible, et à sa démarche présomptueuse, Nuage de Fumée en déduisit qu'il ne l'avait pas encore remarqué : il s'était sûrement caché assez haut pour cela. Intrigué, mais surtout passablement énervé, il se recroquevilla et attendit en silence de voir ce que projetait de faire l'inconnu.


Myrddin ♕ Epicode

Nuage de Braise

Age : 18
Date d'inscription : 15/02/2019
Messages : 334
Nuage de Braise
Apprenti ~ Modette
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 24 Mar - 18:31
Querelles et boules de poils

Nuage de Fumée & Nuage de Braise

Le soleil se couchait lorsque Nuage de Braise sortit de son camp. Le ciel était d'une jolie teinte orangée et l'air se faisait plus frais. L'apprenti gambadait sur son territoire, le museau au vent. Douces Oreilles, son mentor, lui avait demandé d'aller chasser, ce à quoi il avait hoché la tête docilement, détalant la minute d'après. Le petit félin au pelage de jais était heureux de pouvoir partir seul, un peu. Il était souvent accompagné par un ou deux guerriers voir même le guérisseur du Clan, Feuille d'Aster, depuis son accident à la rivière près des Quatre Chênes. Ses pattes l'avaient d'ailleurs dirigé là-bas.

Il passa devant sa meurtrière, s'asseyant devant ces eaux désormais plus calmes, comme si elle avaient été satisfaites d'engloutir le novice de l'Ombre, quelques temps plus tôt. Il se perdit donc un instant devant celle-ci puis il frissonna, se leva, et reprit vers les Quatre Chênes. Il n'y était pas retourné depuis et en mettant son museau en l'air, il remarqua l'odeur de gibier bien plus dense que sur ses terres lugubres et épineuses. Nuage de Braise savait pertinemment qu'il était fortement déconseillé, voir interdit, de chasser sur ce territoire neutre mais la balance pencha plus facilement vers le cœur plutôt que vers la raison. Le Clan de l'Ombre périssait entre la maladie qui planait au dessus de leurs terres et entre la faim. Les guerriers avaient bien maigri à cause de cette mauvaise saison et Nuage de Braise souhaitait rééquilibrer tout ça. En effet, des quatre clans, il s'estimait faisant parti de celui dont le gibier était plus rare. Après tout, leurs territoires étaient bien trop sombres et dangereuses pour accueillir tout le gibier. Alors, l'apprenti aux poils noirs était certain que le gibier détalait sur les terres du Clan du Tonnerre, comme la fois où Nuage de Lierre, un apprenti désagréable de ce clan, s'était approprié un lapin qui appartenait de droit au félin ébène.

Il flaira donc l'odeur d'une souris, qui grignotait certainement quelques graines. L'apprenti au fort caractère rampa, tel un serpent, entre les fougères puis il s'arrêta suffisamment près de sa proie, les yeux réduits à deux fentes. Il banda ses muscles, prêt à bondir, ce qu'il fit peu de temps après, s'écrasant sur le rongeur qui émit un gémissement de douleur tandis que Nuage de Braise se chargeait de lui mordre la nuque pour l'achever.
Finalement, il se sentait fier de se petite proie. Elle était maigrichonne, mais elle suffirait entièrement pour un ancien ou deux chatons.

Il la prit donc dans la gueule avant de flairer une autre odeur sur ces lieux. Le Clan de la Rivière. Il reconnaissait leur odeur à des kilomètres, tant ils puaient le chien mouillé ou le poisson pourri. Nuage de Braise réduisit alors ses pupilles à deux fentes et il rabattit ses oreilles, méfiant. Il connaissait un peu le Clan de la Rivière puisqu'il s'était lié avec deux de ses guerriers et son guérisseur, et il les avait trouvés bien pacifistes. Cependant il n'avait pas oublié la façon dont certains l'avaient regardé, avec méfiance et arrogance. Une chose était sûre, l'apprenti savait qu'il n'avait pas été le bienvenu là-bas, alors qu'il venait juste de frôler la mort. Parfois certains chats étaient sans cœur et Nuage de Braise se demandait si les félins de la Rivière avaient considéré ou non sa faiblesse lors de son petit séjour avec eux. Probablement que non et à vrai dire il s'en fichait un peu.

Alors, il se radoucit un peu quand il le chat dont il avait flairé l'odeur s'avérait être un apprenti. Il le savait parce qu'il était encore plus petit que lui, bien court sur pattes. Son pelage soyeux était d'un gris cendré et ses prunelles vertes toisaient l'apprenti adverse avec intérêt, ce qui l'amusait. Pour une fois, Nuage de Braise pourrait se sentir plus puissant. Le seul félin qu'il avait pu martyrisé avait été Nuage Troublé et encore, au final il s'étaient plutôt bien entendu. Il se racla donc la gorge, lâchant sa proie pour la ramener vers lui, s'asseyant en remuant la queue et les oreilles d'amusement tandis qu'il miaulait d'arrogance :

- T'es qui toi ? Tu sors de la pouponnière ? J't'ai jamais vu.

En effet, il n'avait jamais remarqué un apprenti de la sorte lors de son passage dans le camp de la Rivière et pourtant, il y était resté un certain moment tout de même.

made by guerlain for epicode

Nuage de Fumée

Age : 16
Date d'inscription : 10/03/2019
Messages : 73
Nuage de Fumée
Apprenti
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 1 Mai - 22:30

Querelles et
boules de poils
nuage de fumée ft. nuage de braise
Perché sur sa branche, le chaton cendré ne quitta pas des yeux le nouveau venu. Ce dernier semblait aussi insouciant que le vent, mais très vite, il put percevoir un changement dans son attitude et Fumée devina qu'il avait décelé sa présence. Flûte. Il observa attentivement l'ennemi qui s'approchait, ne manquant pas une miette de ses réactions : le chat sombre ralentit d'abord l'allure, rabattit les oreilles avant de sembler se détendre lorsqu'il identifia enfin sa nature. Ha, il était rassuré de voir un chat aussi petit que lui ? Fumée plissa les yeux. Le guerrier de l'ombre puait l'arrogance, et il n'était pas certain d'apprécier ce qui allait se passer ensuite.

« T'es qui toi ? Tu sors de la pouponnière ? J't'ai jamais vu. »

Le chat de la rivière retint un sourire : il avait bel et bien une grande gueule, comme il l'avait prédit. Mais l'apprenti se contenta de fixer son interlocuteur, imperturbable. Il pouvait parler autant qu'il voulait, Fumée avait compris dès qu'il avait ouvert la bouche que le chat aux yeux dorés n'était en fait qu'un apprenti présomptueux. Même s'il devait avouer qu'il l'avait au début prit pour un guerrier, se confronter à lui ne l'effrayait pas le moins du monde. Il était simplement agacé d'être confronté à un individu si désagréable, et Fumée se désolait déjà de devoir supporter l'horrible boule de poils. Tant pis pour sa petite soirée tranquille, se dit-il.

À la manière souple des guerriers de la rivière, il sauta sur la branche qui se trouvait juste en dessous de la précédente avant d'ensuite se laisser tomber à terre. Il était inutile de se cacher, et de toute façon son nouvel ami se ferait sûrement une joie de le charrier s'il ne venait pas le confronter directement. Fumée ne répondit cependant pas immédiatement à ses piques et se contenta de se planter devant le matou pour le fixer du regard. Les yeux de l'ombreux étaient éclairés d'une flamme hautaine mais également joueuse, ce qui attisa son intérêt.

« Je ne suis pas sûr qu'un chaton à peine plus âgé que moi connaisse l’entièreté des habitants de la forêt. »

Pour plus de crédibilité, Fumée fit attention à ne pas dévoiler son nom à ce monsieur je-sais-tout. Il se tut un instant, avant de renifler d'un air dédaigneux en jetant un coup d'oeil à la proie qu'il tenait dans sa gueule.

« Tu veux quoi, te faire les griffes ? »

Il sentait dans tout son être l'envie irrépressible du chat sombre à vouloir profiter de ses faiblesses, mais Fumée n'allait pas céder si facilement aux menaces de l'ombreux. Au lieu de cela, il continua de fixer la proie de façon appuyée. Cette souris ne venait évidemment pas du territoire ennemi d'après son parfum sauvage, caractéristique des territoires neutres. Et Fumée savait que chasser en dehors des frontières établies était une violation du code du guerrier, ou du moins constituait un prétexte suffisant pour dénigrer l'apprenti et son clan. Cela devrait être suffisant pour remettre cet apprenti présomptueux à sa place.

Fumée se sentait d'humeur joueuse, lui aussi. Il décida donc délibérément de ne pas mentionner cette fameuse proie afin de tester jusqu'où pouvait aller l'ego du chat au pelage charbonneux. Allait-il avouer ses torts sous la pression ou garder la tête haute ? À vrai dire, il crevait d'envie de voir l'ombreux se dandiner de honte.


Myrddin ♕ Epicode

Nuage de Braise

Age : 18
Date d'inscription : 15/02/2019
Messages : 334
Nuage de Braise
Apprenti ~ Modette
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 2 Juil - 17:34
Querelles et boules de poils

Nuage de Fumée & Nuage de Braise

Le chat cendré de la rivière ne bougea pas pendant quelques instants avant de finalement, descendre de son perchoir pour venir rejoindre Nuage de Braise sur la terre ferme. Il était d'ailleurs assez surpris de constater que ce novice avait une certaine aisance à grimper aux arbres et à redescendre de ces derniers. Les guerriers du Clan de la Rivière n'étaient-ils pas censés être à l'aise uniquement dans l'eau ? Visiblement non.

- Je ne suis pas sûr qu'un chaton à peine plus âgé que moi connaisse l’entièreté des habitants de la forêt.

Nuage de Braise blêmit. Est-ce qu'il venait de le provoquer ouvertement ? Complètement. Les pupilles réduites à deux minuscules fentes, le matou au poil noir vissait son regard de braise dans celui plus clair du novice ennemi. Griffes sorties, elles labouraient le sol meuble de la forêt, discrètement. Il n'avait pas envie de montrer à ce gamin prétentieux à quel point ses paroles venaient de l'irriter. Non, il voulait se montrer plus mature que ça, pour une fois. Après tout, son baptême de guerrier arriverait d'un instant ou un autre alors il devait se comporter comme tel. Il devait être sage et cassant, comme l'aurait été Douces Oreilles, son mentor, avec lui.

- Tu veux quoi, te faire les griffes ?

Il avait envie de lui faire manger la poussière, ça oui. Son regard perçant de novice fier, son allure malicieuse. Tout était pris comme de la provocation et Nuage de Braise avait du mal à canaliser ses émotions. Le matou noir posa donc simplement ses fesses contre le sol de la forêt, lâchant son butin entre ses pattes pour faire comprendre à cet apprenti qu'elle était sienne, puis il ouvrit enfin la gueule, cynique.

- J'aurais bien fait mes griffes sur ta peau, oui. Il marqua un temps de pause avant de reprendre. Mais même cette maigre souris doit avoir plus de matière que toi.

Nuage de Braise un point, l'autre, zéro. Malgré le pelage duveteux et épais du novice adverse, le plus vieux arrivait parfaitement à distinguer les os de son interlocuteur. Le Clan de la Rivière souffrait lui aussi, comme tous les autres claniques de la forêt. Le Mal Rouge était tel un fléau, il attrapait sa victime pour l'étouffer jusque dans les ténèbres, dans d'atroces souffrances et lorsque cette dernière lâchait prise, la maladie revenait de plein fouet pour s'emparer de nouvelles vies, comme un meurtrier assoiffé de sang. Le Mal Rouge était un assassin, et elle causerait la perte des quatre Clans si les guérisseurs ou le Clan des Etoiles ne faisaient rien dans les lunes à venir. Peut-être même que Nuage de Braise ne connaîtrait jamais la joie d'être un guerrier. Peut-être qu'il tomberait malade avant l'arrivée de son baptême. Cette idée lui provoqua un frisson qui parcourut l'entièreté de son échine, puis il se reprit en secouant vivement la tête.

De nouveau moqueur, il reprit :

- Dis moi chaton, que faisais-tu loin de tes copains bouffeurs de poissons ? Tu ne penses pas que tu devrais partir à la chasse aux plantes plutôt que d'aller à la chasse aux embrouilles ? Le Mal Rouge fait vite des victimes tu sais, et si tu ne te renforces pas un minimum, je suis persuadé que tu seras le prochain à clamser, à la Rivière.

Puis un rire sarcastique s'échappa de ses babines. Nuage de Braise n'était pas non plus au top de sa forme, son corps était petit et fragile mais il avait toujours été un peu moins intimidant que ses camarades alors pour une fois, il était avantagé : la famine et la maladie ne se lisaient pas forcément sur lui.

made by guerlain for epicode

Nuage de Fumée

Age : 16
Date d'inscription : 10/03/2019
Messages : 73
Nuage de Fumée
Apprenti
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 3 Juil - 13:59

Querelles et
boules de poils
nuage de fumée ft. nuage de braise
Oh, qu'est-ce que Fumée aurait aimé voir l'ombreux mal à l'aise et en position de faiblesse. Ce n'était pas tout les jours qu'il trouvait un camarade pour se battre dans une joute verbale, et son côté insouciant lui donnait un avant-goût amusant de la scène. Cependant, son visage commença bien vite à se décomposer quand il vit la force de caractère et la méchanceté dont faisait preuve l'apprenti sombre. C'est pas vrai, il avait fallu qu'il tombe sur l'énergumène la plus hautaine de la forêt.

« Dis moi chaton, que faisais-tu loin de tes copains bouffeurs de poissons ? Tu ne penses pas que tu devrais partir à la chasse aux plantes plutôt que d'aller à la chasse aux embrouilles ? Le Mal Rouge fait vite des victimes tu sais, et si tu ne te renforces pas un minimum, je suis persuadé que tu seras le prochain à clamser, à la Rivière. »

Fumée frémit quand ses griffes firent crisser la terre, un peu tendu de voir pour la première fois et de ses propres yeux l'animosité entre les clans. Les yeux de l'apprenti ennemi criaient le jugement et l'arrogance, et ses griffes sorties l'envie qu'il refrénait de lui sauter dessus. Woah, c'est vrai que les membres du clan de l'ombre faisaient d'excellents sujets d'histoires pour enfants. C'était la première fois qu'il rencontrait un tel chat, et pendant un instant, il ne sut pas vraiment comment répondre. Son visage cependant, était plus dubitatif que terrifié.

« Eh bien, c'est gentil de t'inquiéter pour mon clan, mais rassures-toi, personne ne va mourir. »

Son ton, bien qu'emprunt d'ironie, montrait déjà une certaine fatigue. Il avait un peu perdu la conviction de se battre, trop exaspéré de voir l'apprenti couleur jais se comporter comme le roi de la forêt. De plus, il se permettait sans gêne des dizaines de remarques alors qu'il était clairement en tord dans cette histoire : il avait une souris volée entre les pattes, bon sang ! En temps normal, le chat cendré ne portait que très peu d'importance au respect du code du guerrier, mais étrangement il se sentait plus loyal que jamais en présence du chat ennemi.

Si Fumée semblait aussi calme que d'habitude, il était pourtant un peu moins confiant qu'à l'accoutumée. L'évocation, même rapide de ces problèmes qu'il cherchait du fond de son coeur à refouler, lui laissait comme un goût amer sur la langue. Il jeta un coup d'oeil rapide à la musculature de l'apprenti, la gorge serrée ; c'est vrai qu'il semblait en bonne santé, comparé à lui. Son anxiété refit surface l'espace d'un instant, dans ses pupilles rétractées, son souffle tremblant, ses oreilles repliées.

Tant de guerriers étaient tombés, il était même devenu difficile de se nourrir correctement chez les survivants. Et le clan de la rivière était tout désigné pour être le premier groupe à dépérir, avec la poiscaille remplie d'arrêtes qu'on y mange au dîner, et qui a le chic de repousser le jeune apprenti. Mais il fit de son mieux pour faire abstraction des faits, avant tout pour ne pas perdre la face devant l'ombreux qui lui riait déjà au nez. De quoi il aurait l'air, s'il cherchait des puces au matou avant de se faire laminer la minute qui suit ? Fumée secoua la tête, montrant clairement que ses doutes étaient chassés et ses idées claires.

Il avança d'un pas, rapprochant son museau de celui de son charmant interlocuteur, tandis que sa patte faisait un mouvement près de la souris déposée au sol. À son plus grand désarroi, il se rendit compte après ce geste qu'il était objectivement plus petit que le chat noir (la honte). Mais comme apparemment il était déjà en position de faiblesse ici... Fumée devait montrer qu'il savait exactement ce qu'il faisait. Et ce n'était pas demain la veille qu'un apprenti saurait se montrer plus astucieux que le fourbe qu'il était.

« Comment t'appelles-tu ? »

Il planta ses yeux émeraudes dans ceux ambrés du jeune ombreux, l'air légèrement plus doux et faussement intéressé. Avec un peu de chance, il pourra s'en tirer sans trop d’égratignures et avec le nom d'un voleur à rapporter à son chef. Pas qu'il soit foncièrement ravi d'avoir le rôle de balance, bien sûr, mais un moyen de pression restait un atout pour n'importe quel clan. Malgré l'importance de la question, il n'attendit pas forcément une réponse et préféra jouer son rôle d'acteur, soupirant de façon dramatique avant de se renfrogner. Son regard se fit plus froid, égal à celui de l'apprenti qui avait une véritable langue de vipère. Il se dit à quel point l'autre devait constituer un calvaire pour son clan, et Fumée était bien heureux de ne pas poser tant de problèmes. Enfin, il reporta son attention sur la proie entre les pattes du matou, car elle constituait son seul atout.

« Écoute, on va pas tourner autour du pot. Cette souris-là, tu viens de la tuer sur un territoire neutre, où la chasse est prohibée par le code du guerrier. Tu devrai arrêter de te la jouer deux minutes et réfléchir avant de sortir de ton petit nid, parce que là, tu n'as que deux solutions : tu me laisses partir tranquillou, ou tu es bon pour être au centre de la prochaine guerre clanique entre la rivière et l'ombre. »

Bien peu au courant qu'il était, il ne se doutait certainement pas de l'alliance qui se préparait entre les clans des deux apprentis. Mais étant donné que le matou au pelage sombre aussi devait ignorer ce détail, l'argument tenait bon. Fumée craignait que le jeune ombreux se montre une nouvelle fois immature, faisant jeu de sa violence gratuite, mais il ne put rien faire d'autre que de plonger son regard insistant dans le sien et tenir bon.

Myrddin ♕ Epicode

Contenu sponsorisé


Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers: