Wild Spirits
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.



 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 

 Impression de déjà vu - ft. Foudry

Aller en bas 
AuteurMessage
Cœur de Braise
Guerrier ~ Modette
Cœur de Braise
Age : 19
Date d'inscription : 15/02/2019
Messages : 351
Infos fermées
MessageSujet: Impression de déjà vu - ft. Foudry   Impression de déjà vu - ft. Foudry EmptyDim 16 Fév - 19:30

img
Impression de déjà vu
ft. Foudre
La nuit allait rapidement tomber. Cœur de Braise gambadait dans la forêt de pins, slalomait entre les troncs, le museau au vent. Quelle joie de fouler son territoire non plus en tant qu'apprenti mais en tant que guerrier à part entière ! Son baptême avait eu lieu quelques jours plus tôt et il avait eu de quoi rendre fier ses proches et plus généralement, le Clan de l'Ombre. Le pauvre petit venait de si loin. Il avait du prouver sa valeur et son endurance tout le long de son apprentissage jusqu'à son moment. Bien sûr, chaque apprenti était mis à l'épreuve mais le matou au pelage noir lui, s'était déplacé l'épaule gauche en tombant d'un pin, lors de son examen final.

Cœur de Braise avait souhaité impressionner ses examinateurs qui avaient été son mentor, Douces Oreilles, et Etoile Sombre en personne. Il ignorait toujours pourquoi ces deux-là s'étaient mises à deux sur son dos ce jour-là, mais au final, le résultat avait été le même : l'apprenti au poil de jais était tombé après avoir bondi au sommet de cet arbre dans le but d'attraper un écureuil en fuite. Pas de chance pour le félin, il avait terminé dans la tanière de Feuille d'Aster sous soins pendant quelques lunes.
Finalement, c'était la première fois depuis longtemps que Cœur de Braise avait pu sortir en toute liberté.

Le museau au vent, le jeune guerrier s'était dirigé vers le Chemin du Tonnerre. Douces Oreilles lui avait permis de se déplacer seul, pour aller repasser sur le marquage de la frontière avec le Clan du Tonnerre. Son esprit lui joua des tours et ses souvenirs avec Griffe de Lierre lui revinrent en tête, une fois qu'il arriva sur les lieux. Il se demandait comment il allait. Cela faisait plusieurs lunes qu'ils ne s'étaient pas croisés et Cœur de Braise n'avait pas pu se rendre à la dernière assemblée à cause de sa blessure alors depuis qu'ils s'étaient vus lors de la bataille, le chat au pelage sombre avait bien grandi.

Sa carrure avait presque atteint sa taille d'adulte, ses épaules s'étaient élargies, ses griffes s'étaient acérées et ses crocs s'étaient solidifiés. En bref, le chaton était devenu matou. Pourtant, quelque chose demeurait chez lui, sa petite taille. Il avait beau grandir, le guerrier de l'Ombre restait toujours plus petit que son ami du Tonnerre ou même Plume de Cardinal, l'un des mâles du Clan.

Au moins maintenant, Douces Oreilles ne pouvait plus se permettre de le traiter comme un nouveau-né. Il la dépassait très largement et il pouvait désormais se défendre en ripostant des choses cinglantes et sarcastiques sans être traité comme un apprenti insolent.

Un long soupir s'échappa des babines du guerrier. Il s'en était passé des choses, dans sa courte vie. Le mâle noir laissait son esprit complètement divaguer et il en était devenu distrait, si bien qu'il n'avait pas remarqué la présence d'un autre félin sur son territoire. L'odeur du Chemin du Tonnerre et des monstres brillants avaient pénétré ses narines avec violence, le faisant froncer le museau.
Le marquage du Clan adverse aussi, était bien fort donc récent. Cœur de Braise devait avoir loupé la dernière patrouille de la journée de peu.
D'un côté, il était rassuré car rencontrer plusieurs guerriers du Tonnerre seul n'aurait pas été de tout repos, mais d'un autre, un petit espoir en lui s'était dit que Griffe de Lierre faisait parti de leur patrouille.

Alors, pour vérifier, il mit de nouveau son museau au vent pour humer l'air, et c'est , qu'il le repéra.

Ses poils se hérissèrent sur son échine et ses oreilles se rabattirent d'un coup en arrière. Le guerrier du Clan de l'Ombre ne reconnaissait que trop bien cet odeur de déchet : celle d'un solitaire.
Et ce solitaire-là, il le connaissait que trop bien. Foudre. Les sens en alerte, Cœur de Braise faisait des tours sur lui-même, persuadé que deux yeux jaunes le scrutaient quelque part.

- Je sais que tu es là. Sors de ta cachette, charognard.

Le félin au poil de jais avait déjà rencontré Foudre auparavant, sur ce même endroit. Quelle ironie, le revoir près du Chemin du Tonnerre alors qu'il l'avait trainé à moitié mort sur ce chemin noir et rugueux à l'odeur âcre.
À croire que ses pattes l'avaient guidé aussi pour... se venger ?

Cœur de Braise était devenu adulte et il avait muri au même titre que grandi. Il savait que le solitaire au pelage ombragé était intelligent et particulièrement fort. Il fallait qu'il fasse attention, qu'il soit prêt à toute éventualité et surtout prêt à fuir en cas de faiblesse.

Le jeune guerrier n'était plus l'ignorant novice de la dernière fois et il préférait détaler dans la forêt pour prévenir le reste du Clan plutôt que de se jeter vers une mort certaine.

- Je vais commencer à croire que tu reviens sur nos terres pour me voir.

Un rire éclaircit la gorge du plus jeune qui cependant, gardait son pelage gonflé. Il fallait qu'il se montre tout de même un minimum intimidant. Sa queue battait furieusement l'air et une certaine nervosité monta en lui.

À partir de maintenant, chacun de ses mots auraient des répercussions, bonnes ou mauvaises.
Petit Prince


Revenir en haut Aller en bas
Foudre
Solitaire
Foudre
Age : 21
Date d'inscription : 10/07/2018
Messages : 327
Infos fermées
MessageSujet: Re: Impression de déjà vu - ft. Foudry   Impression de déjà vu - ft. Foudry EmptyJeu 4 Juin - 21:54

Il faisait nuit. Une nuit qu'il aurait pu qualifié de clémente mais qui, pourtant, dans son esprit, lui paraissait bien froide. Comme l'hiver qui s'était terminé et qui lui avait paru impitoyable. N'épargant rien sur son passage, terrassant toutes les personnes pour qui il s'était ne serait-ce qu'un peu attaché. Décidément, il était voué à la solitude.  "Tu as eu ce que tu voulais, Hylia. Je ne crois pas au hasard, tu t'es juste vengé mais ce n'est pas fini." Toute cette année où il s'était battit une réputation de terreur, comme promis à Satan et Inferno. Il ne cherchait plus à leur faire plaisir, il ne pouvait juste pas revenir en arrière. Il aurait pu rejeter cette vie-là, tout quitté avec ce qui semblait être sa nouvelle famille… terrassée il ne lui restait que le même souhait qu'il y a de cela des lunes.

Il souffla doucement et s'assit. Ecoutant le chant des grillons qui ne semblait pas se gêner de sa présence. La saison des amours les contraignaient à chanter encore plus fort et à impressionner les adversaires. Alors bon, un matou qui n'avait que faire d'eux, à quoi bon s'en inquiéter. Et en effet, Foudre aimait bien les grillons. Leur chant avait quelque chose de relaxant. Ca lui faisait garder les pattes sur terre en lui prouvant qu'il était bien envie et non en Enfer.

Il ferma les yeux. Non loin il entendit le grondement d'un géant cuirassé sur le chemin du tonnerre. Assourdissant. Invincible. Ce danger qui le faisait vibrer. Même plus besoin de se salir les pattes quand d'énorme roue broyait sa victime qui se tortillait sur le goudron… Cela marchait plutôt bien… en général. Quand un parasite ne se mêlait pas de ses affaires. Il repensa à une scène grotesque en particulier. Pff. Alors qu'il se plongeait dans ses pensées, tranquillement, sans se soucier de ce qui l'entourait.

Cela ne le préoccupa pas plus que ça… Jusqu'à ce qu'une odeur marécageuse ampli ses narines. Ses oreilles pivotèrent, curieux. Il eut cet impression de déjà vu. Vous savez… cet impression de revivre une scène qui datait pourtant. Il se redressa doucement, les sens plus alerte à présent. Il n'arrivait pas à se détacher de cette impression. Il fit quelque pas dans la direction du clanique qui semblait se trouver de l'autre coté de buisson touffu. Mais déjà une voix agressive l'accuillie:


- Je sais que tu es là. Sors de ta cachette, charognard.

"ohh… Mais quel amabilité". Il osait le traiter de charognard, ce bouffeur de grenouille ? Mais Foudre n'avait nullement l'intention de ce cacher. Il avança tranquillement de l'autre coté des bosquets pour se retrouver né à né avec son...reflet ? Un pelage aussi sombre que le sien, des yeux vindicateurs, un poil tout hérissé, il semblait néanmoins plus jeune. Un matou aussi sombre que l'aura qui émanait de lui. Il semblait menaçant. Il avait ri comme si la situation était ironique mais le solitaire ne compris pas immédiatement pour quelle raison. En réalité, il était perplexe. L'odeur lui semblait familière pourtant.


- Je vais commencer à croire que tu reviens sur nos terres pour me voir.

Ah. Ca lui arrivait rarement mais Foudre ne su que répondre. Non pas que la perche tendue était difficile à saisir, bien au contraire, quand il s'agit de répliquer sur le sujet, il était indéniablement le maitre en la matière mais le hic… est qu'il ne savait pas du tout qui était ce matou. Alors qu'il était sur le point de lacher un basique " J'peux savoir qui tu es ?" des souvenirs lui revinrent en mémoire. Le chemin du tonnerre, le chaton qui ne savait pas la boucler, le guerrier avec qui il s'était battu. Douce Oreille aussi et sa liaison secrète avant que cette dernière ne se mette à prendre ses distances… Il devrait tot ou tard tirer les choses au claire, d'ailleurs.

Ses yeux songeurs s'éclaircirent donc alors qu'il esquissait un léger sourire en coin. Il se souvenait à présent. L'apprenti de Douce Oreille. Celui que cette dernière avait tenté corps et âme de protéger. Il en ignorait encore aujourd'hui la raison. L'instinct maternelle peut-être. Il pris une profonde inspiration alors qu'il sentait la nervosité du jeune noiraud. Sa queue qui fouettait sèchement l'air le trahissait également. Foudre vint s'assoir en face de lui, à seulement quelque centimètre sans une once de crainte.

- Ah, ça y est, ça me reviens, tu étais le joujou de Douces Oreilles.

Il le fixa droit dans les yeux avec amusement. Une si vieille rencontre méritait de s'y attarder deux minutes. A quoi bon lui sauter à la gorge si vite… de plus, il était le meilleur placé pour qu'il lui dise ce que faisait Douces Oreilles. Il avait des comptes à rendre avec elle. Le solitaire détailla le jeune chat avec attention. Il n'avait plus grand chose avoir avec le chaton mal léché dont il se souvenait. Adulte, fort...plus mature surement et moins braillard.

- C'est que tu as bien grandi… Et en effet ça m'arrange de te croiser… on va pouvoir faire ami-ami toi et moi, j'aurais des questions à te poser. son sourire s'élargit alors que ses yeux se réduisirent en deux fentes peu rassurantes. Il se pencha vers le matou jusqu'à venir lui toucher le museau, enfin, je ne pourrais que te déconseiller de me contrarier, ma foi il serait bien dommage de tacher de sang ton si joli pelage...


HRPG: trop désolé du temps que ça m'a pris, j'vais un peu reprendre le rp =3
Revenir en haut Aller en bas
 
Impression de déjà vu - ft. Foudry
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Wild Spirits :: une sombre prophétie :: les frontières :: le chemin du tonnerre-
Sauter vers: