Wild Spirits
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.



 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 

 « La faim chasse le loup du bois. » || PV. Félix [lieu : FERME DE GERBOISE]

Aller en bas 
AuteurMessage
Griffe Rousse
Coureur
Griffe Rousse
Age : 22
Date d'inscription : 05/01/2019
Messages : 192
Infos fermées
MessageSujet: « La faim chasse le loup du bois. » || PV. Félix [lieu : FERME DE GERBOISE]   « La faim chasse le loup du bois. » || PV. Félix [lieu : FERME DE GERBOISE] EmptySam 8 Fév - 3:24

L'hiver battait son plein. Les jours raccourcissaient encore, n'annonçant pas encore le retour de la Saison des Feuilles Nouvelles. La Lune venait de promettre de laisser son frère le Soleil prendre place. Reine de noirceur, elle avait dicté sa loi durant de longues heures, nimbant les endroits qu'elle inondait de sa blafarde lumière, laissant glisser les vies qui le voulaient dans un sommeil délicat. Depuis deux jours, la neige n'avait cessé de tomber sur la plaine, maculant le sol d'un tapis de douceur blanche. Agglutinés, presque tous les uns contre les autres, les Guerriers du Clan du Vent faisaient face ensemble à la chute des températures. Se réchauffant à la seule manière qu'ils le pouvaient, l'unité était la meilleure porte de sortie face au froid qui courrait. Depuis la venue des grands froids, Griffe Rousse avait subitement retrouvé le goût du sommeil. Le quête incessante de trouver de la nourriture et le manque de cette dernière devait y être pour beaucoup. Son esprit était lui aussi un peu moins piteux, comme si la venue au monde de ces petites boules de poils qu'il surveillait d'un bon œil, avait été l'une des réponses à son état d'âme. Voir naître ses boules de poils et s'être vu leur promettre silencieusement qu'il veillerait sur eux à n'importe quel prix, lui avait redonné une quête à poursuivre. Et si la faim le condamnait à ne pas être au mieux de sa forme physique, moralement, il avait repris du galon. Alors qu'il dormait d'un sommeil qui paraissait des plus profonds, sa respiration si lente se précipita. Plongeant doucement vers l'éveil, son rythme cardiaque trouva lui aussi une hâte nouvelle. Enfin, ses paupières se mirent à le taquiner, fourmillant comme pour sonner la dernière des provocations. Répondant nonchalant à cet appel, le Guerrier n'eut d'autre choix que d'entrouvrir, une à une, ses paupières avec une lenteur toute voulue. Ainsi arraché aux bras tendres et apaisants de Morphée, le matou ne put s'empêcher de le remercier pour ce répit dont il avait tant manqué ces dernières lunes. Étirant un léger sourire sur ses babines, il prit grand soin de se décoller de ses camarades avec la plus grande des douceurs, s'extirpant de cet amas chaud, vibrant d'un même souffle.

S'asseyant à quelques longueurs de queue de ses camarades encore endormis, Griffe Rousse laissa un bâillement silencieux se faire la part belle de ce qui restait de son état de somnolence. S'il y avait bien un avantage à être réveillé tôt, c'était de pouvoir profiter de ce relais incessant et pourtant si somptueux de la nuit et du jour. Des couleurs sobres et absolues de la nuit, le ciel gagna en éclat et en vivacité sous le règne solaire. Auréolé de teintes orangées, le ciel se fit de plus en plus clair. Bientôt, les autres félins du Clan virent se joindre au monde des éveillés. Peu à peu, le Camp gagna en agitation. Ce matin, comme beaucoup de matins de la Saison des Neiges, aucune proie ne restait de la veille. Les Guerriers devraient vaquer à leurs occupations l'estomac vide. Et comme tous les jours en cette saison si peu propice à la chasse, c'est à cette activité que la plupart des félins furent convier. Ordre du Lieutenant. Ordre de raison. Griffe Rousse malgré son esprit parfois revêche, ne pouvait aller contre cette sage décision. Rejoignant Plume Blanche et Cœur de Lapin qui l'accompagnerait aujourd'hui, il fut rapidement décidé qu'ils partiraient du côté de la Ferme pour tenter d'attraper les proies qu'ils pourraient bien dénicher. Quittant presque immédiatement le Camp, les trois félins voyagèrent en silence, tous les sens aux aguets pour ne laisser aucune opportunité leur filer entre les pattes. Ce n'était pas le moment de faire une erreur absurde. Concentré, pointilleux comme il savait si bien l'être, le félin roux chemina sans trouver une seule piste fraîche. Les proies se cachaient. Pour la plupart, elles hibernaient. Pour les autres, elles n'étaient pas assez folles pour se laisser tenter par une sortie lorsque les félins étaient éveillés. Le moment de se séparer vint rapidement, les chances seraient ainsi décuplées. Il s'était convenu que tous les trois se retrouveraient ici afin de faire le cheminement inverse ensemble. Griffe Rousse glissa vers l'Ouest alors que ses camarades prirent deux directions différentes. Le museau en l'air, la gueule entrouverte, il scanna l'air pour ne laisser aucune piste passer. Ralentissant le pas pour trouver un trot léger, confortable et des plus discrets, il décida de tenter sa chance aux pourtours de la grange principale de la ferme, même si les rats n'étaient pas ses mets favoris.
Revenir en haut Aller en bas
Félix
Solitaire
Félix
Date d'inscription : 05/02/2020
Messages : 14
Infos fermées
MessageSujet: Re: « La faim chasse le loup du bois. » || PV. Félix [lieu : FERME DE GERBOISE]   « La faim chasse le loup du bois. » || PV. Félix [lieu : FERME DE GERBOISE] EmptyDim 9 Fév - 1:49


Une maison abandonnée, qui, au fond de la cours en suivant les hautes herbes non traitées, se trouvait un abri de jardin aussi délabré que la maison elle-même. Dans ce petit habitat de fortune, malgré le bois pourri, les planches chancelantes et les quelques trous qui faisaient passer l'air froid ainsi que les flocons, se trouvait là un chat, qui dormait dans un carton de vieilles couvertures et de coussins de transat. Ce chat était Félix le solitaire. Cela faisait maintenant des heures que le matou ronflait pour tout le quartier, là, en boule sous sa fourrure épaisse qui le maintenait au chaud.
Des heures, d'ailleurs qu'il somnolait dans des rêves aussi farfelus les uns que les autres pour combattre le froid extérieur. Et pourtant, quelque chose le poussait à sortir de sa léthargie, quelque chose d'assez vital et important, cette chose c'était la faim.

Qu'il le veuille ou non, son ventre lui gueulait dessus pour trouver de quoi le satisfaire, et Félix n'eut nul autre choix que de se lever. Un bâillement, puis deux, puis trois à s'en décrocher la mâchoire, et hop, il était sur patte en gromellant. Longuement, il étirait ses pattes, étirant son corps de la tête à la queue, et encore un bâillement termina sa petite séance de réveil.

"-Bon. J'ai la dalle moi.." Fit-il pour lui tout seul en se léchant les babines, maintenant bien réveillé. Rapidement, il se mit en route pour trouver quelque chose à se mettre sous la dent, et la première chose qui lui vint à l'esprit pour ne pas trop ce fatigué était de faire les poubelles du coin. En cette période de l'année, les humains jetaient pas mal de choses en vue de ce qu'ils appelaient les fêtes, et le chat tigré songeait déjà au tas de poulets qu'il pourrait trouver, les poissons, les amuses gueules, en sommes, bouts de viandes à volonté, nourriture gratuite.
Un ronronnement doux sortait de sa gorge, mais la vue des rues vides le fit grogner. Le ramasseur était déjà venu avec son truc ambulant et puant. Pour lui, c'était une perte. Pour lui, c'était devoir chasser, et ça le mettait de mauvaise humeur.

Ne perdant pas de temps il se mit en route pour le seul lieux qui pourrait lui fournir des proies pas trop compliquée à trouver et chasser, et ce terrain tant prisé n'était autre que la ferme. Enfin, se mettre en route, c'était un bien grand mot, car il ne fit qu'attendre son moyen de transport qui était une voiture assez large avec un truc derrière. Une fois-là, il montait dedans quand le truc était étaint, se cachait derrière le foin, et attendit d'arriver à bon port. Cela faisait maintenant des années qu'il faisait ça, quand les rues étaient vides de sacs ou que l'envie de manger autres que des oiseaux et des rats dégueulasses, il partait à la ferme quelques jours pour finalement revenir en ville voir ce qu'il se passait.

Une fois sur place, il descendit et allait direct à la traque au souris ou au mulots. Par contre, aujourd'hui, le mâle ne sentit pas que l'odeur habituelle de ferme, et de nourriture. Non, il y avait autre chose. Son échine se dressa, sa queue gonfla. Un autre chat était là. Il puait la nature, il sentait.. Terriblement mauvais pour son nez "délicat". Un mâle rodait dans le coin, un sauvage, et cela, c'était inadmissible.
Félix se mit à trotter pour trouver cette chose, et lâcha un grondement quand enfin, il aperçut au détour de la grange le félin. Il aurait pu faire une feinte, ou se moquer, mais pas aujourd'hui. Il avait un peu trop froid à son gout, il avait faim, et par dessus tout, ce.... Mâle..Venait jusqu'ici lui piquer sa bouffe. -Même s'il savait très bien que ce n'était pas la sienne-.


"-Tiens! La nature ne possède t'elle pas assez de ressources pour que vous, chats des plaines, ne puissiez vous nourrir?" Il se rapprocha, les oreilles en arrièrent, la queue s'agitant tel un fouet prêt à s'abattre sur sa victime.

"-Ou alors tu es trop nul pour chasser ce qui se trouve chez vous! Ce qui ne m'étonnerait même pas." Il se mit à rire, un rire moqueur, même si cela cachait l'envie de lui foutre un coup de patte et de le voir déguerpir de "son" terrain de chasse du jour.
Revenir en haut Aller en bas
Griffe Rousse
Coureur
Griffe Rousse
Age : 22
Date d'inscription : 05/01/2019
Messages : 192
Infos fermées
MessageSujet: Re: « La faim chasse le loup du bois. » || PV. Félix [lieu : FERME DE GERBOISE]   « La faim chasse le loup du bois. » || PV. Félix [lieu : FERME DE GERBOISE] EmptyLun 10 Fév - 0:18

Il fallait vraiment que ce soit la famine pour qu'une patrouille de chasse soit dépêchée ici... songea dans un soupir discret le Guerrier roux qui cheminait toujours en quête de ce qui ressemblait à un Graal dissimulé. C'est vrai, au nom du Clan des Étoiles, pourquoi avoir choisi ce terrain de chasse ? Pourquoi avoir fait le choix de se rapprocher tant du monde des Bipèdes qu'ils fuyaient pourtant par habitude comme par principe ? Pourquoi se décider à venir traquer des proies qu'ils trouveraient tous fades, repoussantes et pourtant qui seraient peut-être une des réponses à leurs maux d'estomacs ? Griffe Rousse le savait. Le cheminement avait même été des plus rapides dans son esprit. Les autres opportunités étaient épuisées ou en cours de l'être. Et ça, le rouquin le savait pertinemment. Que faire quand la mauvaise saison bat son plein ? Que faire quand les éléments se déchaînent ? Quand les flocons ne cessent de dégringoler du ciel, se posant en amas sur la lande. Que faire lorsque les températures chassent les proies déjà bien rares encore plus profondément dans leurs terriers ? Que faire quand il ne semble plus rester une seule âme qui vive sur toute une Terre pour nourrir le peuple qui l'occupe ? Devaient-ils tous se résoudre à attendre que quelque chose leur tombe dans le gueuleton ? Ou bien, peut-être, devaient-ils tous attendre de se voir tomber inévitablement les uns après les autres ? À cette heure-ci, pour la plupart, ils en payaient déjà le coût, faisant bien peine à voir. Et Griffe Rousse ne faisait pas exception. Lui qui parmi ses camarades, en de bonnes circonstances, pouvait paraître nettement mieux bâti et doté d'une plus grande force physique, en était réduit au même rang. Les os saillaient sous son pelage, la peau lui collait à la carcasse, son poil, bien qu'épais pour se prémunir du froid, était terne et sec, seuls ses muscles qui n'avaient pas fondus redoraient le blason d'un anatomique qu'il avait eu avant la mauvaise saison.

Mais tout reviendrait. Tout finirait par rentrer dans l'ordre. Il suffisait d'un peu de patience, de vigueur, d'entêtement. Il suffisait d'un peu d'acharnement. Tenir le coup encore quelques jours. La Saison des Feuilles Nouvelles allait revenir. Elle serait là bientôt. Il le savait. Les félins de son Clan aussi. La fatigue, la faim, le froid, autant d'éléments qui n'auraient pas raison du Clan du Vent. Il en avait vu passer d'autres. Il avait survécu à bien plus de mal que cela. Ce n'était qu'une saison hivernale de plus. Juste une épreuve de plus de la nature pour prouver la valeur de ces félins. Ensemble, unis, soudés, ils parviendraient à passer outre cette petite contrariété. Il ne pouvait en être autrement. Dans le trouble, dans la difficulté, l'union faisait la force. Idiot était celui qui pensait se séparer du groupe pour assurer sa survie. Concentré à l'extrême, le Guerrier louvoya autour de la Grange, méticuleux dans ses recherches, il capta bien vite qu'il n'était pas le seul trappeur de ces lieux. Ce lieu n'était en rien un terrain de chasse gardé, que ce soit par l'un des Clans comme par un solitaire ou deux qui se prendraient à l'idée de faire leur loi. Inutile de se lester en plus du poids de l'inquiétude. Le sac d'os qu'il était, suffisait amplement en besogne. S'il n'alloua aucun intérêt de rivalité primaire à cet autre, le grondement que sa silhouette dépeignait lui fit comprendre que ce n'était pas réciproque. Las de tous ces affrontements primitifs idiots alors qu'il avait bien d'autres chats à fouetter, Griffe Rousse prit le pli habituel. Le visage fermé, coupant court à tout passage émotionnel sur son visage comme sur toute autre parti de son corps, son pelage se gonfla légèrement, sous une prétendue surprise et surtout pour ne rien laisser transparaître de l'état dans lequel il se pouvait se trouver. Le tigré qui venait comme pour lui offrir une compagnie chronophage, inutile et pour le moins malvenu, s'approcha bien rapidement, les oreilles rabattues sur le crâne, la queue fouettant l'air d'un air visiblement agacé. Répondant des gerbes de paroles de mauvais goût tel un venin, il n'aurait pourtant comme seule réponse du Guerrier roux qu'un regard vide d'émotion, comme si rien de ses mots ne l'avaient heurtés, comme si son attitude menaçante était invisible à ses yeux.
Revenir en haut Aller en bas
Félix
Solitaire
Félix
Date d'inscription : 05/02/2020
Messages : 14
Infos fermées
MessageSujet: Re: « La faim chasse le loup du bois. » || PV. Félix [lieu : FERME DE GERBOISE]   « La faim chasse le loup du bois. » || PV. Félix [lieu : FERME DE GERBOISE] EmptyLun 10 Fév - 13:40


L'attitude du mâle vis-à-vis de lui ne fit que faire monter sa haine envers son propre sexe.  Félix se demanda bien pourquoi à chaque fois, il se mangeait de telles attitudes, comme si lui, était le plus faible de tous les félins de ce monde. Comme si lui, n'était pas important, insignifiant, une perte de temps, et surtout pas intéressant, inapte à leur faire face, un simple sujet de moquerie. Que diable, pouvait-il faire pour enfin faire comprendre qu'il pouvait leur faire manger la poussière à n'importe quel moment, à les faire fuir ou faire très mal.



Un premier grondement lourd de sens sortit comme un avertissement. C'était plus fort que lui, il se devait de lui montrer qui il était. Lui faire graver ses coups de griffes et de crocs dans son corps pour lui prouver de quoi il était capable. Les moqueries de ce chat, dans son ancienne vie lui revinrent... Il était un mâle, fort..  Le tigré ne cessait de se le rappeler.



"-Je rêve.." Souffla le matou. Lentement il se rapprochait de l'autre en penchant la tête en avant, les oreilles plaquées sur son crâne en courbant le dos. Son cœur se mit à battre tellement vite, que son estomac se contractait et que la bile lui remontait sévèrement. Et, malgré tous les efforts du monde, ne pus résister à l'envi de faire partir cette expression de la gueule de ce chat.


D'un coup, il fondit sur lui dans une chanson de grondement et de miaulements en le plaquant sur le sol, lui rentrant les griffes quelques secondes dans la peau avant de le relâcher et de se mettre direct sur la défensive. Toujours en groulant.


Il aurait pu lui dire de partir d'ici, mais il savait très bien que cela ne servirait à rien, qu'il continuerait de rester. Et ça, Félix le sentait. Dans ce cas-là, assurément, il se jetterait de nouveau sur lui sans la moindre hésitation.
Revenir en haut Aller en bas
Griffe Rousse
Coureur
Griffe Rousse
Age : 22
Date d'inscription : 05/01/2019
Messages : 192
Infos fermées
MessageSujet: Re: « La faim chasse le loup du bois. » || PV. Félix [lieu : FERME DE GERBOISE]   « La faim chasse le loup du bois. » || PV. Félix [lieu : FERME DE GERBOISE] EmptyMar 11 Fév - 0:40

Le silence. Griffe Rousse était l'un de ses adeptes. Disciple depuis de longues lunes déjà de cet art qu'il avait acquit les lunes et les mésaventures passants. À ce jeu-là, il était passé maître. Aucune émotion. Aucun sentiment. Rien. Son faciès détendu de la sorte, inexpressif à l'extrême, ne laissait rien passer. Pas un seul indice traînait. Pas un sourcil froncé. Pas une vibrisse qui ne trahirait les autres. Il se présentait sous son plus beau jour. Il prenait souvent le temps de jauger et de se prononcer un tant soit peu sur l'inconnu avant de laisser paraître quoi que ce soit. Peu était vraisemblablement capable d'agir ainsi. Certains ne seraient probablement pas même capable de faire la part des choses en effaçant tout d'une traite pour ne laisser qu'un vide absolu. D'autres trouveraient probablement le quota de risques trop élevés. Proposer une telle attitude pouvait communément avoir deux types de réponses. Au-delà de l'aspect purement déstabilisant, cela pouvait être pris en bonne marque comme une provocation de plus. Et devant l'agissement machinal et bestial que l'autre orchestrait toujours, Griffe Rousse comprit bien vite que cela ne faisait qu'attiser davantage le sentiment de colère qui transcendait tout son corps. Le Guerrier pouvait maintenant percevoir tous les détails du nouveau-venu. Félin de taille moyenne au pelage court tigré. Un physique banal comme on pouvait en croiser un bon nombre. Il semblait plutôt bien conservé pour la mauvaise saison. Les Solitaires avaient cette opportunité de piocher de la nourriture là où bon leur semblait, que ce soit les proies qu'ils parvenaient à attraper tout comme dans les gamelles des Domestiques. Et c'est cette double carte qui devait certainement leur réussir ainsi. Pourtant, le rouquin n'enviait nullement ce rang-là. Il n'y avait aucun prestige, ni même aucune gloire à aller faire les poubelles ou à manger des croquettes. À choisir, il préférait bien garder sa dignité et tomber de faim que de se rabaisser à cela.

S'il n'en donnait pas l'air, Griffe Rousse surveillait le moindre des faits et gestes de l'autre. Pourquoi adoptait-il une pareille attitude ? Pourquoi se comporter d'une manière si belliqueuse à qui ne lui avait causé aucun trouble ? Il n'en savait fichtrement rien. Refusant tout jugement hâtif, le mâle lui laissa le bénéfice du doute et se contenta d'être en spectateur dans sa manœuvre et ses baragouinages étranges. Prenait-il pour lui cette attitude de dédain que l'autre semblait allouer aux chats des Clans ? Pas franchement. S'il connaissait l'existence des Clans et de ces coutumes territoriales, c'est qu'il avait déjà dû rôder sur l'une ou l'autre des terres et s'en être fait chasser. Craignait-il pour sa sécurité en ces lieux-ci ? Agissait-il de la sorte pour se défendre d'une potentielle agression ? Était-ce de la peur qui se masquait derrière cette aversion bien présente et difficilement contrôlable à première vue ? Est-ce qu'il trouvait une sorte de réconfort à tenter de le rabaisser ? Pensait-il réellement que de pareils mots sans s'être présenté, sans avoir fait de preuves à quiconque pour quoi que ce soit, le mettrait en une belle perspective ? Ce n'est pas ainsi qu'il gagnerait le moindre respect. Ce n'était pas comme cela qu'on arrivait à obtenir une considération et un statut. On n'obtenait rien à se présenter un mauvais jour. On n'obtenait d'ailleurs que trop peu par la force. Griffe Rousse avait retenu bien des leçons de ses erreurs de jeunesse, de la fougue imbécile qu'il avait pu avoir. Et si aujourd'hui il lui arrivait encore d'agir parfois sur un coup de tête, il en mesurait probablement davantage les conséquences. Est-ce que ce chat-là était prêt à en faire de même ? Il n'eut pas longtemps à attendre pour recevoir le dénouement de tout cela. Un nouveau grondement s'échappa de la gueule de l'enragé. Animé par un vice invisible à ses yeux, l'autre ne cessa sa manœuvre d'intimidation. Passerait-il à l'action ? Le Guerrier se préparait à cette éventualité comme à toute autre. Il pouvait encore faire un choix judicieux. Le faire-t-il ? Non. Fondant comme un forcé sur Griffe Rousse, il le bouscula, pensa probablement réussir à le plaquer au sol par surprise et eu l'audacieuse simplicité de chercher à loger ses griffes dans son épiderme. Accusant le coup comme s'il avait été totalement surpris, le Guerrier se releva et resta de marbre.
Revenir en haut Aller en bas
Félix
Solitaire
Félix
Date d'inscription : 05/02/2020
Messages : 14
Infos fermées
MessageSujet: Re: « La faim chasse le loup du bois. » || PV. Félix [lieu : FERME DE GERBOISE]   « La faim chasse le loup du bois. » || PV. Félix [lieu : FERME DE GERBOISE] EmptyMar 18 Fév - 23:35


Félix, reculait pour mieux analyser le mâle qui, à sa plus grande surprise, n'a pas réagit un seul instant à son attaque d'intimidation. Pour le coup le mâle ne comprit pas du tout le pourquoi du comment. Étais il insensible aux douleurs? Les méninges du tigré se mirent en route, le poussant, cette fois, à réfléchir. Chose qui était assez rare chez lui. Mais c'était impossible, tout le monde avait mal. Enfin, sauf lui.

C'était ce qu'il se disait en tous cas avant de secouer sa tête. Non, personne ne pouvait être ainsi. Ou alors, il avait été tellement entraîner par ses semblables les sauvages pour ne pas laisser paraître quoi que ce soit face un danger. Ce qui était un peu plus plausible. Puis, un sourire écarta ses babines. Nan.. en fait, ce chat en face de lui, était tout simplement débile. Oui, voilà. Débile.

Un rire sortit, un rire incontrôlé qui fit même asseoir Félix. Voilà la réponse.

"-Aaaaah! Mais je comprends! Tu n'as pas de cerveau pour comprendre ce qui se passe! Je comprends tellement mieux!" Il agita sa queue, sa tête allant de gauche à droite au même rythme.

"-Mon attaque, mes grognements! Tu ne les piges pas en fait!" Il se levait pour aller tourner autour du mâle. Le détaillant. Amusé. Sur ses gardes, mais amusés quand même.

"-Pitié. Parle pour voir si tu sais aligner aux moins trois lignes! Que je rigole un peu!" Il provoque, il cherche. Le félin, malgré l'amusement que l'autre lui donnait, gardait au fond cette envie de lui faire bien mal. Même s'il pensait être tombé sur un chat faible.


(Désolé du peu de lignes fournies, mais j'ai fais ce que j'ai pus pour suivre avec le peu de lignes d'actions que tu as mis avec ton perso ^^" )
Revenir en haut Aller en bas
Griffe Rousse
Coureur
Griffe Rousse
Age : 22
Date d'inscription : 05/01/2019
Messages : 192
Infos fermées
MessageSujet: Re: « La faim chasse le loup du bois. » || PV. Félix [lieu : FERME DE GERBOISE]   « La faim chasse le loup du bois. » || PV. Félix [lieu : FERME DE GERBOISE] EmptyMer 19 Fév - 0:33

Rester de marbre. Ignorer. Voilà un exercice qu'il exécutait à la perfection. Il lui avait fallu des lunes et des lunes de travail, de perfectionnement et de minutie pour ne rien laisser transparaître de la sorte. Certains trouveraient cela bien vain et inutile. D'autres au contraire y verrait une force. Pour Griffe Rousse ? C'était une façon de garder une vue objective sur une situation, de ne rien transmettre de contradictoire ou de compromettant à l'autre. Et puis, s'il n'était pas inatteignable en se voilant ainsi la face et en bernant les autres, il s'en donnait au moins les moyens de le paraître. Est-ce que le coup du solitaire l'avait heurté ? Bien sûr. Est-ce qu'il avait ressenti une forme de violence, une pointe de douleur lorsqu'il avait été projeté au sol ? Pour sûr. Est-ce qu'il aurait aimé éviter cette situation ? C'est évident. Et pourtant. Pourtant, il avait pris le parti de tout garder pour lui. Il avait pris le parti d'absorber tout ce qu'il ressentait, vivant la situation avec plus une distance impressionnante et une jugeote étonnante. Est-ce que le Solitaire comprenait sa façon d'agir ? Probablement pas. Les uns et les autres avaient des façons d’interpréter tout ce qu'il pouvait voir, ou ne pouvait pas d'ailleurs, d'une manière bien erronée. Les jugements de valeurs, les comparaisons et tout un tas d'inepties venaient altérer le véritable. Se pensait-il au-dessus de tous ceux-là ? Pas pour autant. Il était différent dans sa façon de voir les choses, voilà tout. Il ressentait bien cette douleur qui l'avait prit au vif au moment où l'autre avait planté ses griffes. Il avait senti une certaine forme de honte venir lui rougir les joues quand il avait été plaqué au sol par un parfait inconnu déboulant de nul part et certainement sans entraînement martial aucun. Et pourtant, il avait absorbé tout ça. Et s'il paraissait toujours aussi calme, si sa respiration était toujours aussi sereine, son regard aussi peu empreint d'une envie de revanche, c'est aussi parce qu'il savait ses capacités et son énergie fragiles.

Faible pour autant ? Pas le moins du monde. Incapable de se défendre ? Encore moins. Surpris serait celui qui néglige la force qu'un chat peut mettre pour défendre sa vie. Incapable de porter un coup ? De faire preuve d'une forme de violence ? Pas franchement, sa vie n'était qu'un entraînement sans fin à gérer ce genre de conflits et d'énergumènes prétentieux et avares de prouver sa puissance. Et pourtant. Pourtant, il ne réagissait pas. Il n'avait pas même pris la peine de secouer sa fourrure encore éprise d'une pellicule grise de poussière qu'il avait amassé dans sa chute. Il n'avait que faire du comment il apparaissait aux yeux de ce chat qu'il ne connaissait ni du Clan des Étoiles, ni d'ailleurs. Mesurant parfaitement le facteur risque auquel il s'exposait en jouant à ce jeu, Griffe Rousse observa les faits et gestes du jeune chat tigré. Il semblait bien jeune. S'il était né au sein d'un Clan, s'il avait suivi la voie des Guerriers, il aurait certainement à peine l'âge physique de rejoindre le rang des Guerriers. Pourtant, avec une attitude pareille, il en aurait été bien indigne et sans entraînement aurait été un échec sur toute la ligne. Et s'il sembla faire preuve d'un peu de jugeote, d'une piste de réflexion l'espace d'une seconde, le rouquin le vit de nouveau s'enfoncer dans son envie de prouver qu'il était au-dessus. Se faisant, il gloussa bêtement, prit ce qui lui semblait être un rire moqueur et une attitude des plus dédaigneuse. Et comme si l'attitude ne suffisait pas à exaspérer le Guerrier, le solitaire s'attelait à bavasser inutilement des provocations qui ne firent que fatiguer les tympans du Guerrier. Est-ce que l'ignorance allait rendre service au tigré ? Est-ce qu'il finirait par réaliser sa bêtise et l'inefficacité de son action ? Est-ce qu'au contraire, rentrer en conflit avec lui était une bonne chose ? Est-ce que cela ferait avancer les choses ? Est-ce que lui servir une leçon par des paroles rudement sélectionnées l'amènerait à avoir une réflexion et à en tirer une conclusion ? Griffe Rousse en douta lourdement. Prenant une nouvelle fois le penchant d'ignorer l'affaire pour tenter d'obtenir un comportement autre, le rouquin tourna les talons, littéralement le dos à celui qui était attendu au tournant malgré toute décontraction visible. Chasser. Il huma l'air à la recherche d'un fumet de proie.
Revenir en haut Aller en bas
Félix
Solitaire
Félix
Date d'inscription : 05/02/2020
Messages : 14
Infos fermées
MessageSujet: Re: « La faim chasse le loup du bois. » || PV. Félix [lieu : FERME DE GERBOISE]   « La faim chasse le loup du bois. » || PV. Félix [lieu : FERME DE GERBOISE] EmptyMar 25 Fév - 1:23


Au final, les choses devenaient intéressantes, et Félix vit en l'étranger un moyen de s'amuser, certes méchamment mais amusant. Il laissa donc de côté son côté bagarreur pour aller titiller encore plus ce muet. Ainsi donc, en voyant le chat s'éloigner pour chasser sur son territoire, le mâle tigré se mit à le suivre, la queue haute. Il lâcha des miaulements moqueurs, provocateurs dans l'unique but de voir une réaction à cette chose. Allant même parfois attraper les poils du bout de sa queue. Oh que oui, Félix n'était pas du genre à abandonné quand il avait une idée en tête.



"-Allez quoi! Parle! Sort un truc! Je ne sais pas moi, chante un coup, pousse un râle, hurle à l'aide, parle aux oiseaux, insultes moi!" Le félin souffla un instant avant d'aller se poser en face de son "ami". Le regard perçant posé sur lui, peut être que en visant un autre point cela aurait le mérite de déclencher une réaction?



"-Tiens, en te regardant! Je me demande ce que feront les membres de ton clan quand ils vont tomber sur ton corps sans vie une fois que je t'aurais ramené là bas une fois fait! Tu penses qu'ils vont te pleurer? Oh, ou me chercher? je me ferais une joie de voir votre....heu..comment vous dites déjà?" Le minet fit mine de réfléchir. "Ah, oui! Votre chef! Tuer chacun de vous qui ose venir poser vos sales pattes ici! Hein? Je suis certain qu'ils seront tous comme toi! Des muets faiblards!"



Pour accompagner ses paroles, il lui bourra dedans avant de rire et de lui tourner autour. S'il ne réagissait pas après ça, c'était qu'il était vraiment stupide et Félix finirait par aller voir ailleurs.... ou aller voir son clan? Qui sais, il tomberait sur un meilleur que ce faiblard pour rire un peu.
Revenir en haut Aller en bas
Griffe Rousse
Coureur
Griffe Rousse
Age : 22
Date d'inscription : 05/01/2019
Messages : 192
Infos fermées
MessageSujet: Re: « La faim chasse le loup du bois. » || PV. Félix [lieu : FERME DE GERBOISE]   « La faim chasse le loup du bois. » || PV. Félix [lieu : FERME DE GERBOISE] EmptyMer 4 Mar - 22:00

Chasser. C'était la seule chose qui lui importait. Ramener de quoi nourrir son Clan, sa famille. Ramener de quoi remplir les estomacs affamés de ses camarades. Rapporter de quoi combler les ventres vides depuis trop longtemps. C'est avec ce seul objectif en tête qu'il avait fait tout ce chemin avec ses deux coéquipiers. Allait-il faire l'erreur de répondre au premier imbécile venu ? Certainement pas. Et c'est avec cette idée bien ancrée en tête, avec ce même état d'esprit, qu'il n'avait pas répondu aux provocations du jeune solitaire. Il n'avait pas besoin de se faire un ennemi supplémentaire. Il n'avait pas non plus besoin de se battre. Non. Nul besoin de prouver à quiconque qu'il avait encore suffisamment de tonus et de courage pour défendre ses intérêts dans un combat de griffes et de sang. Il avait juste besoin de ramener une proie, deux ou plus s'il pouvait en trouver d'autres. Pourquoi est-ce que les choses ne pouvaient pas être simples ? Pourquoi est-ce que Mère Nature se plaisait toujours à compliquer la tâche à ceux qui avaient déjà toutes les peines du monde à supporter ? La mauvaise saison, l'épidémie, cela n'était pas suffisant à ses yeux comme pénitence ? Il fallait en plus qu'elle envoi ce chat dans les pattes du Guerrier roux. Las des élucubrations et des tentatives vaines de l'autre de paraître plus intéressant qu'il ne l'était réellement, il lui avait finalement tourné le dos. Pensait-il réellement que cette stratégie fonctionnerait ? Pensait-il réellement qu'il aurait ainsi la paix ? Il n'en savait rien. Il ne tarderait pas à en avoir la réponse. Et puis, pourquoi ne pas tout tenter pour se défaire de cette compagnie indésirable ? Il lui semblait que le mutisme et l'indifférence ne fonctionnait pas avec lui. Peut-être que simplement prendre ses distances permettraient de lui faire prendre conscience de l'arriération derrière ses agissements... Pourtant, il n'y crut pas longtemps... Et la réponse ne tarda pas à tomber comme un couperet, balayant les interrogations qu'il avait pu avoir jusque-là et sa tentative de mettre une potentielle distance physique entre eux. Griffe Rousse n'eut à attendre que quelques secondes pour que le jeune trouve une nouvelle façon de lui tenir compagnie, venant lui coller les pattes, la queue haute. Et s'il s'était contenté de suivre discrètement et en silence... Mais non, il ne fallait pas rêver. L'autre minaudait, miaulait et tentait même de lui attraper la queue.

Fatigué. Davantage de la situation que de la vie elle-même, Griffe Rousse ne saurait dire combien de temps encore, il aurait pu tenir à ce petit jeu-là. Il savait être imperturbable et d'une patience appréciable, il n'en restait pas moins un individu sujet au trop. Loin d'être un être dans l'inaction et dans la paresse, il était pourtant et avant tout un être de réflexion. Ne valait-il mieux pas réfléchir avant d'agir ? Peser le pour et le contre de chaque situation avant de faire des choix éclairés ? Est-ce que ce jeune chat le faisait ? Le Guerrier en doutait. Quel bienfait pouvait-il trouver à agir ainsi ? Quel problème pouvait-il bien avoir pour en arriver à traiter les autres ainsi ? Soupirant intérieurement, le rouquin ravala une nouvelle fois toute expression dans son regard. Il allait finir par se défaire de cette compagnie pénible. Ce n'était qu'une question de temps. Cherchant de nouveau à attiser une certaine colère ou tout du moins une réaction de la part du roux, le solitaire s'évertua à le provoquer. Il cherchait visible à le faire parler. Pourquoi ? Dans quel but ? Cherchait-il réellement à recevoir la leçon de morale qu'il aurait méritée ? Le Guerrier du Clan du Vent vit de nouveau sa silhouette tigré se glisser face à ses yeux bleus. Venant se positionner juste sous son museau pour le fusiller du regard, il ne mit pas longtemps à faire fonctionner de nouveau sa langue de vipère pour de nouveau cracher un venin sans intérêt aucun aux oreilles du matou. S'en prenant une fois de plus à son intégrité, le traitant de nouveau d'être faible, en venant à parler du Chef du Clan du Vent duquel il ignorait visiblement tout, il ne changeait visiblement pas d'idée facilement. Faisant mine de le charger pour finalement venir lui tourner autour comme un oiseau de proie, la patience du Guerrier commença à le titiller. Rien qui ne le ferait agir aussi bêtement que l'autre. Non, loin de là. Mais s'il n'arrivait pas à lui fausser compagnie en usant d'une quelconque manière douce, il ne reculerait pas pour le faire de façon un peu plus musclée. Il n'avait pas toute la journée à passer avec un être tel qu'il semblait l'être. Au plus vite il s'en débarrasserait, au mieux ce sera. Prenant une inspiration, Griffe Rousse se laissa finalement tenter par la parole :

« Tu devrais apprendre un peu plus ton sujet avant de déblatérer un flot d'inepties, mon gars. Je ne sais pas à qui tu cherches à prouver quelque chose, mais rends-toi au moins compte que c'est une cause perdue avec moi et de cette façon. »
Revenir en haut Aller en bas
Félix
Solitaire
Félix
Date d'inscription : 05/02/2020
Messages : 14
Infos fermées
MessageSujet: Re: « La faim chasse le loup du bois. » || PV. Félix [lieu : FERME DE GERBOISE]   « La faim chasse le loup du bois. » || PV. Félix [lieu : FERME DE GERBOISE] EmptyDim 22 Mar - 3:46


Félix finit par se mettre assit quand l'autre ouvrit enfin la gueule, bon, il s'attendait à mieux mais c'était mieux ça que rien. Le félin n'écoutait pas vraiment ce qu'il disait mais une chose était sûre, il était content d'avoir réussi à lui ôter des mots de la bouche, alors, ouais, il avait réussi et en était même fier. Etait il satisfait pour autant? Non, pas le moins du monde. Tant de choses à faire avec ce pantin lui venaient en tête et le mâle voulait tellement les faire. Pourtant...

"-Tu as fini par ouvrir la gueule, alors ouais, j'ai réussi! Cependant tes paroles sont aussi ennuyantes que ta personne en elle même! J'espère que tu n'es pas comme ça avec ceux de ton entourage, tu les ferais mourir d'ennuis." Il haussa les épaules, agitant le bout de sa queue qui était presque enroulée autour de ses pattes. Rapidement il alla lécher le bout de sa patte qui le chatouilla avant de reposer son regard sur le sauvage.

"-Maintenant que j'ai la preuve que tu peux causer. Tu peux me dire ce que tu fous ici alors que tu as un territoire pour trouver ta bouffe?" Félix roula des épaules avant de se lever, bien droit, un sourire carnassier sur les babines.

"-C'est dégueulasse de venir sur la terre des autres chats prendre ce qu'ils ont alors que nous, nous ne pouvons même pas aller sur la vôtre. Vous avez vos proies, nous les nôtres" Félix ne savait pas si les lois avaient été modifiées depuis la dernière fois, mais pour l'heure, certains solitaires voir domestiques racontaient que les frontières étaient bien gardées, et les étrangers n'était pas la bienvenue. Certains en avait même payé le prix, et le tigré trouvait ça un peu...comment dire... à la fois excitant et énervant.
Revenir en haut Aller en bas
Griffe Rousse
Coureur
Griffe Rousse
Age : 22
Date d'inscription : 05/01/2019
Messages : 192
Infos fermées
MessageSujet: Re: « La faim chasse le loup du bois. » || PV. Félix [lieu : FERME DE GERBOISE]   « La faim chasse le loup du bois. » || PV. Félix [lieu : FERME DE GERBOISE] EmptyJeu 26 Mar - 19:20

Est-ce que suffirait à ce solitaire ? Est-ce que ça exaucerait les lubies de cette cervelle de souris ? Est-ce qu'il comptait un jour lui lâcher la grappe ? Repartir d'où il venait ? Trouver un quelconque libre arbitre à ses agissements puérils ? Retrouver un peu de dignité perdu en bavardage inutile et en provocation vaine faisait-il partie de ses plans ? Pensait-il réellement attiser la colère du Guerrier ainsi ? Croyait-il réussir à en faire ce qu'il voulait qu'il soit ? Griffe Rousse, lui, n'en était pas à son coup d'essai avec ce genre de personnage. Il n'était pas né de la dernière pluie. Il en avait vu et mater d'autres. Et s'il n'était pas confronté tous les jours à ce genre d'énergumène, il en avait probablement déjà croisé des plus coriaces. S'il devait souligner une qualité à celui-là, c'était bel et bien la ténacité, ne lâchant pas l'affaire aussi facilement. Enfin, pour apparaître comme un quelconque atout, encore fallait-il être capable de s'en servir comme tel. Et malheureusement pour ce jeune sans cervelle, ce n'était pas le cas, il ne servait pas même sa propre cause. Il allait probablement jubiler un instant. Il allait probablement prendre pour un premier pas, une première victoire, le fait de percevoir quelques mots. Griffe Rousse s'attendait presque à le voir claironner sa victoire aux oreilles de toute la grange, se pavanant comme un gladiateur victorieux alors qu'il n'avait pas plus de mérite que le premier tombé. Le rouquin perdait son temps. Et c'était là la seule chose qu'il était capable de saisir de cette rencontre. Ce jeune ne lui apportait rien de nouveau. Il avait beau tenter de se faire le prophète d'une rébellion, il n'en était que plus qu'inconséquent aux yeux de son aîné. Une cause perdue. Voilà qui résumait parfaitement le chemin que prenait cette rencontre fortuite par un destin insipide. L'un cherchant à occuper un temps qu'il était incapable de mettre à profit de quoi que ce soit d'intègre et de réfléchi, l'autre se traînant un chaton brailleur égaré, en quête de reconnaissance. Et comme il s'y attendait, l'écho à ses quelques mots fut presque immédiat, l'aliéné du bocal fut bien incapable de tenir plus longtemps sa jubilation stérile.

Réussi ? Vraiment ? Le pensait-il ? Plus les secondes filaient et plus l'image qu'il renvoyait au Guerrier faisait peine à voir. Il se pensait certainement puissant et intéressant à agir ainsi, peut-être même maître de son propre destin, de l'instant présent. Il songeait certainement avoir toutes les cartes en main, être capable de tirer chacune des ficelles de son interlocuteur du moment et de son monde. Et pourtant. Il n'était qu'un pantin de plus. Un pantin qui jouait la révolte, pensant probablement être le premier à le faire. Détaillant le moindre de ses faits et gestes malgré le voile de lassitude qui avait embrumé son regard, le Guerrier du Clan du Vent resta, une fois de plus, insensible à toute sa mise en scène fantasque de mauvais goût. Après s'être tenu tranquille un quart de seconde, il le vit rebondir la tête la première dans ses enfantillages. Prévisible et ennuyant. Voilà certainement ce qu'il retiendrait de cette rencontre. Un sourire vicieux cloué au bec, il le vit s'approcher, remettant à présent en cause sa présence sur ces terres. Et que croyait-il ? Songeait-il à faire sa loi ici ? Voulait-il le chasser de cet endroit et le revendiquer ? S'il ne l'avait pas vu agir et parler en amont, il aurait pu trouver du courage au tigré. À la lumière de ce qu'il lui avait reflété jusque-là, ce prétendu courage se muait en idiotie et en effronterie. Est-ce qu'il essayerait une seconde au moins d'utiliser sa cervelle le temps qu'ils leur restaient à partager ? Griffe Rousse en doutait. Laissant transparaître son ennui de la présente scène dans son regard, il prit même le parti de lâcher un profond soupir. La situation l'ennuyait, lui prenait un temps précieux qu'il pourrait mettre à profit pour son Clan et ce chat-là avait déjà joué toutes ses cartes. Ne voulant pas entrer lui-même dans les clous d'une attitude provocante fébrile, il se redressa simplement, adressa un regard franc à ce nigaud et ouvrit sa gueule pour laisser passer une voix lasse :

« Écoute le Domestique, j'ai déjà perdu assez de temps comme ça. Réfléchi plus loin que le bout de ta truffe, soit moins bête que tu n'y parais. »

Et faisant de nouvelles volte-face pour prendre congé, il tourna la tête après quelques pas, lâchant en un souffle :

« Pour avoir des terres, il faudrait déjà pouvoir les revendiquer. Maintenant repars de ton côté, ça vaudrait mieux avant que les autres n'arrivent. »
Revenir en haut Aller en bas
Félix
Solitaire
Félix
Date d'inscription : 05/02/2020
Messages : 14
Infos fermées
MessageSujet: Re: « La faim chasse le loup du bois. » || PV. Félix [lieu : FERME DE GERBOISE]   « La faim chasse le loup du bois. » || PV. Félix [lieu : FERME DE GERBOISE] EmptyVen 15 Mai - 23:32


Félix en grincerait même des dents en voyant l'autre le prendre de haut ainsi. Oui, pour lui c'était clairement le prendre de haut et se croire supérieur avec ce ton de voix et cette insulte insupportable aux oreilles du mâle. Pour qui il se prenait lui? Le dieu félin? Non, il ne le croyait pas, c'était un simple chat sauvage, rien de plus. Un simple et vulgaire chat qui ne faisait que fermer la gueule et souffler des paroles qui ne veulent absolument rien dire avec un mince espoir de le toucher. Mais c'était raté. Enfin, c'était ce qu'il se disait bien entendu.

"-Je ne suis pas un chat domestique mon pauvre matou, il te faudrait des lunettes ma parole! Je suis un solitaire! Ce n'est pas pareil!" Il feula sévèrement en courbant l'échine, la queue gonflée. Et quand il osa lui dire que pour avoir des terres il fallait les revendiquer, et bien... il sortit les griffes en groulant. Ah, alors pour le mâle tigré c'était clairement une sonnette. Une invitation à se battre pour avoir la partie de la ferme, ou la ferme tout court. Et il s'en foutait royalement des autres qui pourraient venir ou non, il se battrait contre son clan si il le souhaitait.

Furieux il se jetait sur le mâle de nouveau, mais cette fois il comptait bien agir sérieusement. Il allait se battre pour la ferme. C'était SA ferme. -Même si c'était faux-. Il n'aimait pas la provocation.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Infos fermées
MessageSujet: Re: « La faim chasse le loup du bois. » || PV. Félix [lieu : FERME DE GERBOISE]   « La faim chasse le loup du bois. » || PV. Félix [lieu : FERME DE GERBOISE] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
« La faim chasse le loup du bois. » || PV. Félix [lieu : FERME DE GERBOISE]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L'agneau et le Loup, Entrevue Secrète [PV Karin x Keisuke : Hentaï]
» Un nouveau logis...[hentaï /terminé]
» Petite virée nocturne dans les bois [Pv Angel ^.^] [HENTAÏ]
» [UPTOBOX] Elle voit des nains partout ! [DVDRiP]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Wild Spirits :: une sombre prophétie :: les terres libres-
Sauter vers: