Wild Spirits
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.



 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le Deal du moment : -52%
AUKEY Écouteurs Bluetooth 5 sans Fil – ...
Voir le deal
28.78 €

 

 « Le lendemain s’instruit aux leçons de la veille. » || PV. Patte d'Érable.

Aller en bas 
AuteurMessage
Griffe Rousse
Coureur
Griffe Rousse
Age : 22
Date d'inscription : 05/01/2019
Messages : 192
Infos fermées
MessageSujet: « Le lendemain s’instruit aux leçons de la veille. » || PV. Patte d'Érable.   « Le lendemain s’instruit aux leçons de la veille. » || PV. Patte d'Érable. EmptyDim 16 Juin - 21:55

L’air frais sur son visage, lui fouettait agréablement les moustaches. D’un sens comme dans un autre, le rouquin préférait amplement sentir ce souffle d’air frais en pleine face et bien éveillé que l’horrible courant d’air qui lui glaçait l’échine lorsqu’il était le prisonnier de son sommeil. À choisir, il n’y avait quand même pas photo. Si par habitude, on aurait pu le trouver avec un large sourire lui barrant les lèvres, ce n’était pas le cas présentement. Seul, dans la nuit noire, observant sans vraiment le faire les joyaux lumineux qui scintillait comme autant de Guerriers déchus qui le regardait, il s’accordait le bénéfice de ne pas mentir. Pour une fois, il s’accordait le droit à la faiblesse. Il s’affranchissait de cette force qui lui permettait encore de laisser ce rictus sur ses babines quand il faisait jour et qu’il était parmi ses semblables. Avait-il un quelconque problème d’ego pour agir ainsi ? Cherchait-il a paraître plus grand et plus fort qu’il ne l’était ? Pas vraiment. Pas du tout même. Il pensait simplement aux autres. Ils pensaient à eux. À sa famille. À Museau Nuageux. À Envol du Corbeau. À Ruisseau de Rose aussi. Ces trois-là avec plus que les autres besoins de lui. Ils avaient plus que besoin de voir un chat qui affronte les choses, qui tente de passer au-dessus, de faire au mieux, plutôt que d’une loque triste et sans envie aucune. Alors pour faire comme-ci, il restait celui qu’il avait toujours été en leur compagnie. Il était toujours cette patte amicale, ce bon chat, ce bon Guerrier souriant et aimant. Pourtant, à l’intérieur, les choses étaient toutes autres. Il peinait à se remettre de cette disparition tragique. Malgré ses erreurs passées, malgré sa hantise de voir ses enfants se mêler à Ruisseau de Rose, malgré les brimades qu’il avait reçu plus jeune alors qu’il faisait souvent au mieux, malgré tous ces bons et ces souvenirs un peu moins distingués, il en gardait une belle image de cette mère qui avait été aimante et qui avait toujours tenté de faire au mieux...

Faire au mieux... C’est vraiment le maître-mot que lui s’était aussi donné. Faire au mieux non pas pour lui, non pas par bête ambition. Non, pour son Clan. Pour sa famille. Pour ceux qu’il laisserait dans son sillage ensuite. Son regard, embué par ses pensées, avait fini par trouver un peu plus de netteté et il lui sembla voir une étoile briller différemment des autres. Ce joyau de la voûte argenté qu’il guettait chaque fois que la noirceur des mauvais rêves le guettait, lui rappelant les atroces images d’une lente agonie subit par celle qui l’avait mis au monde, avait quelque chose de rassurant. Alors, il se surprit à laisser un semblant de sourire venir étirer ses lèvres meurtries d’avoir si peu bougé, figées pendant un long moment de réflexion dans une triste grimace. Une nouvelle bourrasque vint chatouiller ses moustaches alors que ses membres commençaient à s’ankyloser à force de garder la même position. Assis, contemplant le ciel depuis certainement quelques heures maintenant, Griffe Rousse ne semblait nullement atteint par la fatigue qui forçait ses camarades à roupiller sagement. Au contraire, dans un élan d’énergie, il s’accorda finalement la possibilité d’aller faire un tour dans la Lande. Prenant le temps d’étirer chacun de ses membres avant de se mettre en marche, le Guerrier salua d’un signe de tête silencieux et respectueux le matou qui montait la garde avant de s’élancer, sans se retourner une seule fois, dans une course effrénée sur une terre qu’il connaissait si bien. Ses pas le menèrent partout et nulle part, le mouvement seul suffisait à l’apaiser, lui faire ressentir cette délivrance étrange, ce sentiment de bien-être malgré tout. Pendant cette escapade, il oublia. Il oublia ses soucis. Il oublia ses peines. Il oublia ses obligations. Et pendant ses longues minutes de cavale, il se sentit vivre. L’aube et ses premiers rayons lui firent tout de même récupérer l’usage de la raison. Si bien qu’il prît l’astucieuse décision de rentrer au bercail. Et si l’allure qu’il avait adoptée n’était pas des plus molles, il eut le temps de reconnaître le petit corps roux duveteux d’un jeune chat qui n’avait rien à faire de ce côté-là de la limite du Camp. Freinant des quatre pattes, laissant la réception et les arrêts gracieux aux autres, Griffe Rousse s’affranchit rapidement de la distance entre le petit et lui pour se poser comme une barrière dans sa progression. Le regard lourd de question, le Guerrier tonna finalement d’une voix plutôt neutre :

« Patte d’Érable, qu’est-ce que tu fais en dehors du Camp ? »


Dernière édition par Griffe Rousse le Mar 7 Avr - 7:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Nuage d’Érable
Apprenti-Guérisseur ~ Modette
Nuage d’Érable
Age : 19
Date d'inscription : 16/03/2019
Messages : 143
Infos fermées
MessageSujet: Re: « Le lendemain s’instruit aux leçons de la veille. » || PV. Patte d'Érable.   « Le lendemain s’instruit aux leçons de la veille. » || PV. Patte d'Érable. EmptyVen 14 Fév - 0:14


   
Le lendemain s'instruit aux leçons de la veille

   
Griffe Rousse et Patte d’Érable


 Le soleil pointait à peine le bout de son nez et déjà, Patte d’Érable était réveillé. Depuis que sa mort était partie rejoindre le Clan des Etoiles, le petit mâle roux et blanc avait eu du mal à retrouver un rythme de vie commun. Il dormait moins et mangeait moins, et ce depuis quelques lunes maintenant. Aile Rouge avait péri du mal portant le même suffixe il y avait de cela plusieurs lunes et le chaton s'était plus ou moins habitué à vivre sans mère, bien qu'une reine s'occupait de le nourrir depuis. Enfin, ce n'était pas comme si son rythme de vie s'était fait encadrer. Tout le monde dans le camp savait à quel point le mâle blanc tacheté et tigré était têtu lorsqu'il s'agissait de sortir de la pouponnière. Il n'agissait non pas avec insolence mais plus avec une certaine nonchalance qui le rendait complètement "sourd" face aux adultes. Lorsque Patte d’Érable décidait d'une chose, il allait jusqu'au bout de cette dernière, et ce, même si les guerriers le lui interdisaient. C'était son quotidien. Certains le qualifiaient d'intrépide, d'autres de mal élevé sans doute à cause de sa franchise, mais lui tout ce qu'il souhaitait, c'était rendre service à Feuille de Trèfle et aux malades. Le jour où le Clan aurait compris qu'il était plus résistant aux maladies que les autres chatons, il serait déjà probablement ancien.


Alors, encore une fois, il avait désobéi. Encore une fois, la petite boule de poils avait sautillé par dessus ses camarades de litière pour filer en douce. Le camp était encore endormi et rares étaient les guerriers à l'affût. Tous étaient fatigués ces derniers-temps. Le Mal Rouge infectait de plus en plus de monde et les morts se succédaient dangereusement. Tout le monde était à bout de nerfs. Rares étaient encore ceux avec leur joie de vivre habituelle et Patte d’Érable jouait de ça. Sous le coup de la fatigue, personne ne remarquerait un chaton filer en douce. Surtout lorsqu'ils étaient habitués à voir cette même boule de poils détaler dans le camp. Patte d’Érable serait bientôt apprenti-guérisseur de toute façon alors il n'y avait pas quoi s'affoler. Il faisait déjà la taille d'un apprenti un peu maigrichon.


D'un pas assuré, le petit mal roux et blanc s'était empressé de quitter le camp, sans trop s'en éloigner. Le chaton n'était pas stupide et malgré son "intrépidité", il respectait plus ou moins les règles et ne restait toujours dans un périmètre relativement proche du camp. Le jeune félin ferma les paupières et leva le museau vers le ciel, cherchant une odeur d'humidité. Il savait qu'il ne serait pas d'une très grande aide pour Feuille de Trèfle mais il pouvait au moins lui rapporter quelques morceaux de mousse humides pour les malades. Ils pourraient ainsi se désaltérer et pourquoi pas changer leur litière au passage ?
Le chaton au poil encore duveteux repéra donc non loin de là une souche d'arbre près de laquelle se trouvait un morceau de mousse. Il se dirigea donc vers cette dernière, très content de ne pas avoir à trop s'éloigner mais avant qu'il n'eut le temps d'atteindre son objectif, un félin, bien plus imposant, lui barra la route.

Frustré, Patte d’Érable fronça le museau et releva la tête vers le guerrier qui lui faisait face. Un matou au poil roux tigré et aux yeux bleus. Il reconnut Griffe Rousse, le frère adoptif de Ruisseau de Rose et donc d'Envol de Corbeau, deux femelles qui lui avaient cassé les pattes alors qu'il souhaitait se rendre dans la tanière du guérisseur. La première s'était montrée douce et maternelle tandis que la deuxième s'était plus exprimée d'égale à égal. Le mâle au poil roux et blanc commençait sérieusement à croire que toute la famille viendrait l'embêter et l'empêcher de faire son devoir.
Le miaulement de l'adulte ramena sur terre le plus jeune qui secoua d'agacement sa petite queue touffue.

- Patte d’Érable, qu’est-ce que tu fais en dehors du Camp ?


Un fin soupir ne put s'empêcher de franchir la barrière de ses babines et le petit mâle grommela un peu en s'asseyant dans la terre de leur territoire, soulevant un très léger amas de poussière au passage.
Il abaissa un peu ses oreilles et sa queue vint sagement s'enrouler autour de ses pattes. Patte d’Érable prit une inspiration et il se lança, son regard jaune et vert plongé dans ceux océan de son interlocuteur.


- Rien de particulier. Je comptais ramasser cette mousse pour l'apporter à Feuille de Trèfle.

Le chaton pointa du bout du museau ce dont il parlait et il se releva pour contourner le guerrier et atteindre sa cible. Il savait qu'il le réprimanderait et peut-être même qu'il le ramènerait par la peau du cou au camp ? Le petit mâle se ferait sûrement réprimander mais cela ne l'empêcherait pas de recommencer les mêmes bêtises. Rien ne l'en empêcherait, peut-être à part Feuille de Trèfle, et encore.

Arrivé devant la souche, Patte d’Érable se concentra. Il voulait faire ça bien. Alors, il sortit ses petites griffes fragiles et blanches translucides pour commençait à tailler la mousse et à la déloger du tronc. Il pensait bien faire, mais en réalité, il s'y prenait encore plus mal qu'un ancien aveugle.

Après tout, ce n'était encore qu'un chaton qui avait une soif considérable d'apprendre.

   
© MissKat pour Epicode
Revenir en haut Aller en bas
Griffe Rousse
Coureur
Griffe Rousse
Age : 22
Date d'inscription : 05/01/2019
Messages : 192
Infos fermées
MessageSujet: Re: « Le lendemain s’instruit aux leçons de la veille. » || PV. Patte d'Érable.   « Le lendemain s’instruit aux leçons de la veille. » || PV. Patte d'Érable. EmptyLun 17 Fév - 0:44

Il était perdu dans ses pensées. Il était totalement concentré sur sa personne et sur ses propres ressentis. Et pourtant. Pourtant, il n'avait pu s'empêcher d'avoir un œil suffisant sur son environnement pour entrevoir la boule de poils rousse. Serait-il allé plus loin s'il ne l'avait pas aperçu ? Le Guerrier ne s'était pas posé plus de questions que cela. Grâce à ce petit, toutes ses idées noires et ses pensées tristes s'étaient évaporées en une fraction de seconde. En un battement de cœur, il avait vu en premier lieu le danger potentiel que risquait le jeune à s'aventurer en dehors du Camp et sans être sous la surveillance et la supervision d'un Guerrier. Le Code du Guerrier était pourtant très clair à ce sujet et le petit l'avait certainement entendu et réentendu une quantité astronomique de fois. Griffe Rousse se rappela sa jeunesse, lorsque lui aussi n'était qu'un Chaton, lorsque lui aussi ne rêvait que d'une chose : sortir. Pourtant, il avait tenu bon. Il avait été sage et raisonnable, malgré les très nombreuses tentatives de Petit Museau de le convaincre. Il n'avait pas failli. D'une part parce qu'il ne voulait pas décevoir sa mère, d'une autre parce qu'il craignait que son baptême soit retardé... Il avait entendu ces histoires des Anciens, il avait aussi entendu sa mère le défendre de franchir ce cap pour cette raison, en plus des dangers rôdant à l'extérieur pour un jeune. Jeunes et téméraires, les petits n'avaient pas conscience de leur taille et des risques qu'ils encouraient en quittant la protection des plus âgés. Ils oubliaient, ou n'avaient tout bonnement aucune conscience, de leur taille réduite, de leur poids si léger, de leur corps si frêle... Le Guerrier en avait vu des oiseaux de proie emporter des lapins bien plus imposants que des Chatons. Sans effort, enserrant leur proie dans leurs serres puissantes, ne leur laissant aucune possibilité de fuir ou de survivre. Son cœur n'avait fait qu'un bond, sa réaction avait été immédiate et peut-être perçu comme un poil autoritaire. Ce n'était pour autant pas cette émotion qui avait prit le dessus, d'ailleurs, il n'avait pas la prétention de réprimander quiconque. Que ce soit Patte d'Érable ou tout autre félin. Ses préoccupations allaient au-delà. Les siens étaient suffisamment peinés par les pertes récentes et les soucis créés par le Mal Rouge, inutile de rajouter une tête et un nom à la longue liste des pertes...

Planté comme un piquet devant le jeune, il attendit une réaction qui se fit rapide. Surpris et agacé par l'apparition du Guerrier, le jeune laissa s'échapper un soupir. Déception ? Incompréhension ? Frustration ? Colère ? Griffe Rousse n'aurait pu faire la différence. Il ne connaissait pas suffisamment le petit pour être certain. D'ailleurs, cela n'avait pas grand intérêt de le savoir, son action avait porté ses fruits et c'est tout ce qui comptait. Le petit bougon s'était stoppé net, il avait posé ses fesses sur le sol poussiéreux, penaud, les oreilles abaissées sur son crâne, et avait logé son regard dans celui profondément neutre de son aîné. Est-ce qu'il le sermonnerait davantage ? Est-ce qu'il le punirait ? Reporterait-il les faits à la Reine qui le nourrissait et l'élevait ? Non. Probablement pas. La délation, la répression ou même la menace ne faisait pas parti du champ d'action et des pratiques du Guerrier. Il allouait bien plus de pouvoir à la capacité d'apprentissage et de compréhension. Ce petit n'était pas plus bête qu'un autre, il comprendrait bien les motivations qui l'avait poussé à l'arrêter. Il avait agi avec instinct, son inconscient avait pris le dessus et les mots n'avaient certainement pas été les plus appropriés pour faire passer le bon message. Puis, succédant au grommellement qui avait suivi le soupir de Patte d'Érable, ce dernier tenta de justifier aux yeux du Guerrier sa sortie. Ramasser de la mousse pour Feuille de Trèfle... Est-ce que le Guérisseur avait réellement demandé cela à un Chaton ? Si oui, avait-il perdu la tête ? Ou bien avait-il tant besoin d'aide qu'il allait recruter les Chatons du Clan ? Griffe Rousse se posa une demie-seconde la question, alors que Patte d'Érable se releva. Suivant le jeune chat du regard, tantôt surpris, tantôt curieux, il le vit le contourner et se diriger vers une souche recouverte de mousse. Curieux de voir ce dont le petit était capable, il lui laissa le bénéfice du doute et ne bougea pas d'un poil alors que le petit tenta de racler le tronc de ses petites griffes. Griffe Rousse se laissa attendrir par l'échec de Patte d'Érable à détacher la moindre parcelle de l'écume verte. Et pourquoi pas ? Répondant à cette question inaudible pour tout étranger à sa boîte crânienne, il se leva, alla rejoindre le Chaton et ronronna presque :

« On dirait que c'est plus compliqué que ça en à l'air, pas vrai ? »
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Infos fermées
MessageSujet: Re: « Le lendemain s’instruit aux leçons de la veille. » || PV. Patte d'Érable.   « Le lendemain s’instruit aux leçons de la veille. » || PV. Patte d'Érable. Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
« Le lendemain s’instruit aux leçons de la veille. » || PV. Patte d'Érable.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Wild Spirits :: une sombre prophétie :: le clan du vent :: le camp-
Sauter vers: