AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Les abeilles bourdonnent au-dessus de ma tête | Nuage de Braise
 :: Espace RP :: Le Clan de l'Ombre :: Les Territoires :: Le Ruisseau

Griffe de Lierre

Age : 20
Date d'inscription : 09/08/2018
Messages : 255
Griffe de Lierre
Guerrier ~ Modette
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 9 Avr - 19:25

Les abeilles bourdonnent au-dessus de ma tête

Griffe de Lierre & Nuage de Braise

Le jour pointait à peine le bout de son nez, si bien que le ciel était encore teinté de douces couleurs orangées, rosées. La rosée avait recouverte chaque bourgeon fleurissant les branches des arbres et le camp du Clan du Tonnerre ne s'était même pas encore éveillé. Pourtant, Griffe de Lierre ne trouvait pas le sommeil, ou plus. Ses yeux vert pâle grand ouvert, sa queue balayant nerveusement le sol de sa litière, il ne parvenait plus à retomber dans les bras de Morphée. Non pas qu'il était particulièrement perturbé par quelque chose mais il était… excité. Depuis qu'il était devenu guerrier il y'a deux jours de cela, l'euphorie n'était toujours pas retombé. Le guerrier fraichement nommé se sentait invincible, capable de tout, animé d'une énergie sans limite qui l'empêchait même de trouver le sommeil. Pourtant, il tentait de se forcer à trouver le repos, sinon, une fois l'excitation passée, il serait aussi actif que le plus vieux des anciens du clan. Griffe de Lierre avait ainsi tenté à plusieurs reprises de se rendormir, en vain, trop de pensées tournoyaient dans son esprit, trop d'envies, trop d'impatience.

Après s'être fait sermonner une énième fois par un de ses nouveaux camarades de tanière car il n'arrêtait pas de gesticuler, Griffe de Lierre se décida finalement à quitter la litière, il se reposerait plus tard. Emergeant dans la clairière encore endormie, il s'ébroua rapidement pour se débarrasser des brindilles encombrant son pelage et avisa aussitôt la réserve de gibier où ne gisait qu'un maigre lapin, il ferait bien d'aller chasser. Le matou quitta aussitôt la clairière, s'engouffrant dans la forêt, avançant jusqu'à atteindre la frontière avec le Clan de l'Ombre. L'apprenti passait beaucoup de temps ici, sans trop savoir pourquoi, il avait pris l'habitude de venir principalement chasser ici. Humant l'air, Griffe de Lierre apprécia l'odeur sucrée qui commençait peu à peu à envahir la forêt, signe que les fleurs allaient bientôt éclore. Malgré l'odeur sucrée, le fumet alléchant du gibier lui parvint rapidement. Levant les yeux, il aperçut un écureuil, bondissant sur une branche basse d'un gros chêne, est ce que cela valait le coup ? Il avisa un arbre voisin, dont l'une des branches pourrait lui permettre d'atteindre l'écureuil en sautant, il pouvait toujours essayer.

Ainsi, du pas le plus léger qu'il put, Griffe de Lierre bondit sur l'arbre adjacent, enfonçant profondément ses griffes dans l'écorce. La dernière fois qu'il avait chassé un écureuil dans les arbres, il était tombé et avait été soigné par Feuille d'Aster, le guérisseur du Clan de l'Ombre, il espérait que le schéma ne se reproduirait pas. L'ascension était d'ailleurs plus difficile, Griffe de Lierre n'avait plus le physique agile des apprentis, loin de là, et il eut du mal à atteindre la branche. Par miracle, l'écureuil ne l'avait pas entendu. Tentant de garder l'équilibre, le matou avança, un pas après l'autre, jusqu'à être sur de pouvoir atteindre l'arbre où se tenait l'animal à la queue touffue. Bandant ses muscles, priant le Clan des Etoiles pour ne pas tomber une fois de plus, il bondit. Sa prière fut exaucée… à moitié. Griffe de Lierre atterrit sans encombre sur la branche qui vibra avec force, faisant fuir le rongeur, mais quelque chose chuta bel et bien. Pestant contre son manque de délicatesse, Griffe de Lierre ne fit pas tout de suite attention au bruit sourd qui résonna, ni au bourdonnement furieux qui s'éleva, jusqu'à ce qu'une masse noire s'élève. Redressant la tête, le matou découvrit finalement la ruche, qui gisait au sol, et les abeilles furieuses qui bourdonnaient juste au dessus de sa tête.

"Crotte de souris."

C'est tout ce qui eut le temps de dire avant de bondir de l'arbre, aussitôt pourchassé par les récolteuses de miel. Se maudissant intérieurement, il tentait de faire des zig-zag dans la forêt dans l'espoir que les insectes cessent de le pourchasser, en vain. Il ne voulait pas se retrouver avec la peau boursoufflée par les piqûres mais ne savait pas comment s'en débarrasser. Priant une fois de plus le Clan des Etoiles, Griffe de Lierre fonça droit devant lui, ne cherchant plus à semer les abeilles, espérant juste qu'elles se lasseraient de cette course poursuite ridicule. Le jeune chat ne remarqua même pas qu'il avait franchi la frontière avec le Clan de l'Ombre, traversant comme un dératé les terres marécageuses. Elles étaient coriaces, ces abeilles ! Continuant de cavaler, au détour d'un sapin, le matou découvrit un chat noir, qui ne semblait même pas avoir remarqué sa présence, et juste derrière lui, un ruisseau, peut-être qu'en se jetant dedans, les insectes arrêteraient de le pourchasser...

"Dégage du chemin cervelle de souris !"

Bousculant le matou à moitié, il faillit tomber en le percutant mais continua sa course, jusqu'à sauter dans le petit cours d'eau, la morsure glaciale de l'eau froide le faisant aussitôt frissonner.

Nuage de Braise

Age : 18
Date d'inscription : 15/02/2019
Messages : 334
Nuage de Braise
Apprenti ~ Modette
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 10 Avr - 15:06
Les abeilles bourdonnent au-dessus de ma tête

Griffe de Lierre X Nuage de Braise

L'aube pointait le bout de son museau dans le camp du Clan de l'Ombre, l'atmosphère se réchauffait doucement et Nuage de Braise encore à moitié endormi, entendait et sentait les apprentis de sa tanière un à un, se remuer les uns contre les autres, sans doute pour trouver un peu de chaleur pendant ces temps froids. Il avait hâte de que la Saison des Feuilles Nouvelles s'installe parce que les odeurs douces et si familières mais pourtant si lointaines des fleurs et des pins lui manquaient terriblement. Depuis le début de l'épidémie du Mal Rouge, il avait eut l'impression que des milliards de lunes avaient défilé. Feuille d'Aster ne sortait presque plus, bien trop occupé par les malades et ça ne s'arrangeait pas avec le temps, malgré la présence de sa nouvelle apprentie : Nuage d'Alouette. Ceci-dit Nuage de Braise était bien heureux de ne pas être à sa place, à être replié dans sa tanière sombre avec des chats à l'article de la mort. Non, il préférait bien plus sortir pour chasser et se battre. Il avait besoin de se dégourdir les pattes et d'ailleurs c'est ce qu'il fit. A son tour, l'apprenti de jais remua sur sa litière de mousse et après avoir baillé à s'en décrocher la mâchoire, il se releva pour s'ébrouer puis il s'étira un bref instant avant de sortir de sa tanière. Il salua quelques guerriers sur son passage et lorsqu'il croisa enfin Douces Oreilles, cette dernière vint saluer son apprenti d'un signe de tête, miaulant :

- Bonjour Nuage de Braise. J'aimerais que tu ailles chercher des herbes pour Feuille d'Aster et Nuage d'Alouette. Ils sont suffisamment occupés tous les deux avec les malades. Il leur faudra des graines de pavot et de l'oseille. Tu sais les reconnaitre ?

Nuage de Braise acquiesça en soupirant bruyamment. Il devait s'occuper d'une tache ingrate qu'il détestait autant que changer la litière des anciens, mais il resta silencieux, montrant simplement son mécontentement à travers son regard. Le novice ébène avait appris à ne pas l'ouvrir lorsque son mentor lui ordonnait quelque chose : elle était bien pire que lui, bien plus cinglante. D'ailleurs il comprenait maintenant pourquoi elle avait été choisie pour être son mentor : elle lui apprendrait l'obéissance et la discipline, deux notions qui n'étaient clairement pas familières au petit félin.

Alors, l'apprenti au pelage noir s'était orienté vers la sortie du camp, pour trottiner, longuement, le museau au vent. Pourquoi pas rapporter une ou deux souris tant que l'on y était ? Le clan manquait de nourriture et il ne pouvait pas mieux l'aider en ramenant quelques proies tuées par ses propres soins. D'office, il décida d'aller vers le ruisseau. Le décor était sympathique là-bas et près de ce petit cours d'eau, les proies étaient en général de sortie pour se désaltérer.

Une fois sur les lieux, il chercha d'abord les herbes que lui avait demandé Douces Oreilles. Le félin renifla le sol à la recherche des petites graines noires, cherchant près d'un arbre. Parfois les proies se cachaient ici, dans le but sûrement de trouver quelques graines pour se nourrir alors peut-être qu'il trouverait ce qu'il cherchait, par-là, et il eut raison. A peine eut-il mit sa truffe près du tronc qu'il aperçut quelques graines de pavot. Fier de lui, un sourire satisfait se dessina sur ses babines. Il allait en prendre quelques unes dans sa gueule avant de se redresser, flairant une drôle d'odeur. Nuage de Braise remua les oreilles et ses yeux parcoururent les bois qui l'entourait. Un chat s'approchait, suivi d'un bourdonnement. L'apprenti eut à peine le temps de comprendre de quel clan il appartenait que le félin étranger le bouscula violemment pour atterrir dans le ruisseau. L'apprenti du Clan de l'Ombre hoqueta de surprise et en comprenant qu'un essaim d'abeilles le poursuivait, Nuage de Braise grimpa dans l'arbre qu'il frôlait un peu plus tôt, s'agrippant fermement à l'aide de ses griffes. Ensuite, il put se percher sur la branche la plus basse tandis que les abeilles furieuses ne semblant pas l'avoir remarqué, tournèrent un instant autour du ruisseau avant de battre retraite, comprenant sûrement qu'elles ne pouvaient rien faire face à cet individu. C'est à cet instant qu'il reconnut le chat qui avait plongé dans l'eau. Le novice ébène redescendit de son arbre puis il vint s'asseoir fièrement devant le félin. Sa fourrure crème était complètement trempée et il ne put s'empêcher un air satisfait et hautain en le voyant dans une situation si délicate.

- Tiens donc, Nuage de Lierre.

Nuage de Braise le jugeait du regard et alors qu'il le dévisageait en train de sortir de l'eau gelée du ruisseau, le cadet entreprit de faire sa toilette, comme pour se moquer royalement de lui.

- Tu devrais te regarder, t'es aussi crédible qu'un chaton.

Cependant il remarqua que Nuage de Lierre avait grandi. Ses épaules s'étaient élargies et même si son poil mouillé et plaqué contre son corps le rendait moins imposant, il remarquait sans mal que ses traits étaient moins enfantins que lors de leur dernière rencontre. Il espérait lui aussi d'avoir grandi, au moins suffisamment pour ne pas paraître ridicule face au novice du Clan du Tonnerre.

- Aurais-tu oublié la frontière ? Tu sur le territoire du Clan de l'Ombre, sale sac à puces galeux.

Son ton s'était fait sec et agressif vers la fin. Ses oreilles étaient rabattues vers l'arrière et sa queue fouettait l'air d'agacement tandis que l'apprenti de jais avait décidé de tourner autour du chat roux pâle, comme un prédateur. Contrairement à leur dernière rencontre, il avait l'avantage cette fois puisqu'il se trouvait sur son territoire. Tant pis, les graines de pavot et l'oseille attendraient.

made by guerlain for epicode

Griffe de Lierre

Age : 20
Date d'inscription : 09/08/2018
Messages : 255
Griffe de Lierre
Guerrier ~ Modette
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 10 Avr - 23:23

Les abeilles bourdonnent au-dessus de ma tête

Griffe de Lierre & Nuage de Braise

Lorsque la morsure froide de l'eau s'empara de Griffe de Lierre, le matou serra les crocs. Il n'aimait pas l'eau, il n'avait aucune affinité avec cet élément et ne comprenait pas comment les guerriers du Clan de la Rivière faisaient pour se mouvoir aussi aisément dans les rivières et autres cours d'eau. Le matou avait un pelage long et épais qui, une fois mouillé, l'alourdissait énormément, l'empêchant de se déplacer comme il le voulait. Fort heureusement, le cours d'eau était peu profond, ses pattes touchaient sans mal le sol sablonneux et il n'avait pas de mal à tenir sa tête à l'air libre, le matou au pelage crème n'aurait donc pas à "nager" pour échapper à ces fichues abeilles. Ces dernières, d'ailleurs, s'étaient enfin décidées à battre en retraite, laissant le jeune chat tranquille. Griffe de Lierre poussa un petit soupir de soulagement, il avait échappé aux piqûres et n'aurait donc pas à se rendre encore une fois dans la tanière de Feuille Tigrée pour qu'elle lui prescrive un cataplasme quelconque. C'était la dernière fois qu'il essayait d'attraper un écureuil dans les arbres, cela lui avait porté bien trop de fois préjudice…

"Tiens donc, Nuage de Lierre."

La voix nasillarde qui venait de s'élever fit légèrement tressaillir Griffe de Lierre, il connaissait cette intonation… Plissant ses yeux vert pâle, il se mit à observer les sapins l'entourant, cherchant du regard une silhouette qui pourrait ressembler à celle d'un félin. Finalement, un éclair de fourrure noir attira ses yeux et il leva la tête, découvrant un matou noir, perché sur une branche, celui qu'il avait très certainement du percuter durant sa course effrénée. Le jeune guerrier ne le reconnut pas dans un premier temps, puis, à force de le dévisager, il finit par se rappeler de ce regard jaune méprisant, cette mine condescendante… Nuage de Braise. Griffe de Lierre l'avait rencontré à la frontière avec son clan, le matou noir avait failli transgresser les marquages pour se battre avec lui, mais il s'était finalement abstenu. Le jeune chat au pelage crème s'en souvenait très bien, le chat noir l'avait profondément agacé, l'accusant de vol de gibier alors qu'il avait simplement récupéré un lapin qui avait eu l'imbécilité de se jeter dans ses pattes.

Tandis qu'il songeait à cela, l'apprenti ennemi était finalement descendu de son perchoir pour s'asseoir face à lui. Griffe de Lierre tiqua, il ne semblait pas avoir réellement grandi depuis leur dernière rencontre contrairement à lui. En effet, le matou n'avait plus rien d'un chaton, contrairement à Nuage de Braise qui semblait destiner à garder son petit gabarit. Ce qui n'avait pas changé non plus était le caractère mesquin du matou, la situation l'amusait beaucoup visiblement et Griffe de Lierre le comprenait, il se trouvait bien ridicule à cet instant précis : un vaillant guerrier du Clan du Tonnerre pourchassé par des abeilles ? Il aurait pu trouver beaucoup plus glorieux. Enfin, il était hors de question que le matou s'abaisse à s'excuser auprès d'un apprenti du Clan de l'Ombre. Gardant une expression neutre, le matou continua de dévisager Nuage de Braise qui ne se priva pas pour lui lancer une remarque acerbe sur son apparence, c'était prévisible. Griffe de Lierre se contenta de lui jeter un regard noir, qu'il ne s'amuse pas à trop l'ouvrir, le guerrier ne ferait qu'une bouchée de lui.  

"Aurais-tu oublié la frontière ? Tu es sur le territoire du Clan de l'Ombre, sale sac à puces galeux."

Griffe de Lierre se contenta d'agiter ses oreilles dans un premier temps. Le petit apprenti prétentieux s'était transformé en agressif chat des clans. Le jeune guerrier devait se méfier et se rappelait que cette fois-ci, il ne se trouvait pas sur les terres de son clan, il ne pouvait pas jouer la carte de la provocation, il serait en tort. Le jeune mâle prit donc son temps pour répondre à Nuage de Braise. S'ébrouant vigoureusement, il projeta de nombreuses gouttes autour de lui, aspergeant l'apprenti du Clan de l'Ombre au passage et entreprit un brin de toilette pur discipliner son poil gorgé d'eau. Il soupira intérieurement, sa fourrure mettrait des lunes à sécher complètement… Une fois cela fait, il redressa sa tête vers le chat noir qui rôdait autour de lui, l'observant comme-ci il s'agissait d'une vulgaire proie, il attendait surement des explications.

"Non, je ne l'ai pas oubliée, Nuage de Braise. Mais vu la situation dans laquelle je me trouvais je n'ai pas trop réfléchi à l'endroit où je me rendais, je dois l'avouer."

Le matou tentait de rester diplomate même si intérieurement il aurait bien voulu faire taire le chat noir, mais il ne devait pas le provoquer, pas sur ses propres terres. Enfin, cela s'avérait dur pour lui, la mine prétentieuse de Nuage de Braise l'agaçait au plus haut point, quel chaton orgueilleux… Il aurait pu lui faire mordre la poussière en un coup de patte, vu ce que lui avait infligé le solitaire Foudre, il ne craignait plus grand chose. En repensant au solitaire, Griffe de Lierre gronda intérieurement, il ne l'avait pas oublié, à chaque fois qu'il voyait son reflet dans l'eau, cette cicatrice qui barrait son œil, il se souvenait, il aurait sa revanche.

"Et ce n'est pas Nuage de Lierre mais Griffe de Lierre, j'ai rejoint le rang des guerriers."

Le félin n'avait pu s'empêcher de défier son rival du regard en disant cela, il voulait lui prouver qu'il n'était pas impressionné et qu'il ne comptait pas se laisser faire.

"Tu n'as pas trop grandi depuis notre dernière rencontre, enchaîna le chat crème, la maladie vous empêche de remplir votre réserve ? Tu ne peux plus t'alimenter correctement ?"

Son ton n'était même pas sarcastique mais tout simplement neutre voir même amical, il voulait déstabiliser Nuage de Braise, pas le provoquer, ce n'était pas le moment, pas sur ces terres qui n'étaient pas les siennes.

Nuage de Braise

Age : 18
Date d'inscription : 15/02/2019
Messages : 334
Nuage de Braise
Apprenti ~ Modette
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 29 Avr - 15:16
Les abeilles bourdonnent au-dessus de ma tête

Griffe de Lierre X Nuage de Braise

Nuage de Braise continuait de tourner autour du mâle crème et comme ce dernier semblait prendre son temps pour répondre, l'apprenti ébène grogna pour faire en sorte qu'il s'active, manquant de feuler par la même occasion alors qu'il s'ébrouait, l'aspergeant d'eau glacée. Le novice pesta mais ne dit rien, préférant resté concentré sur le chat du Clan du Tonnerre, le jugeant du regard. Il se demandait ce qu'il allait faire de lui. L'emmener à son meneur ? Le chasser par la violence ? Quoi qu'il en était la diplomatie ne faisait pas parti de ses solutions.

- Non, je ne l'ai pas oubliée, Nuage de Braise. Mais vu la situation dans laquelle je me trouvais je n'ai pas trop réfléchi à l'endroit où je me rendais, je dois l'avouer.

Il se moquait de lui, pas vrai ? Nuage de Braise en était convaincu. Après tout, me marquage était encore tout frais, n'importe qui - même un chat domestique - aurait pu remarquer la frontière. Pourtant, sa voix ne trahissait aucune moquerie. Il paraissait même sincère, ce qui déstabilisa l'apprenti noir. Depuis quand est-ce qu'il était devenu aussi poli ? Les abeilles lui avaient-elles bourdonné dans la tête ? Probablement parce que le félin qui se tenait devant le novice de l'Ombre n'était pas Nuage de Lierre. Ce dernier avait été si arrogant, si hautain et si sûr de lui la dernière fois qu'il en eut du mal à croire.

- Et ce n'est pas Nuage de Lierre mais Griffe de Lierre, j'ai rejoint le rang des guerriers.


Nuage de Braise comprenait maintenant. Le petit chat s'arrêta de tourner autour de sa proie et il vint plutôt s'asseoir devant lui bien sagement, la queue enroulée autour de ses pattes, le regard rieur. Parce que Griffe de Lierre était devenu guerrier, il se la jouait humble et fier, comme l'aurait fait n'importe quel autre guerrier du Clan du Tonnerre. Ils étaient tous comme ça, à se prendre pour des héros, des chats biens, en harmonie, mais le novice de jais n'était pas dupe et il comprenait la véritable intention du chat adverse. Ses pensées se confirmèrent quand il remarqua cette lueur de défi dans le regard du matou crème. Alors, Nuage de Braise ne se laissa pas impressionner. Il n'était pas stupide et il savait parfaitement que sur son territoire, c'était lui qui avait l'avantage, peu importe le rang de Griffe de Lierre.

- Ah oui ? Ils baptisent si tôt les apprentis au Clan du Tonnerre ? Tu dois être un guerrier pas très fini dans ce cas, si tu es assez bête pour te faire courser par un essaim d'abeilles.

Les prunelles ambrées du mâle sombre brillaient d'une lueur sournoise. Il allait bien s'amuser maintenant que la roue avait tourné. Il l'avait pourtant prévenu, l'autre fois. Cependant ce qui suivit lui déplut au plus au point et même si le ton du guerrier du Tonnerre avait été relativement neutre, le petit chat noir l'avait pris comme une provocation, comme une attaque.

- Tu n'as pas trop grandi depuis notre dernière rencontre, la maladie vous empêche de remplir votre réserve ? Tu ne peux plus t'alimenter correctement ?


Lancer un débat sur la taille de Nuage de Braise était la pire des choses. Le poil de l'Ombreux se hérissa sur son échine et ses griffes se plantèrent dans la terre meuble et humide, léchée par le ruisseau à leurs côtés. Sa mâchoire se contracta et ses pupilles se rétractèrent, si bien qu'elles finirent par devenir de simples petites fentes. Un grognement se fit entendre dans le fond de sa gorge et sur la défensive, il cracha :

- Tout ça ne te concerne en aucun cas ! Tu as du culot pour me provoquer sur mes terres !

La queue de Nuage de Braise commençait à s'agiter dangereusement, d'agacement, ses oreilles étaient rabattues et il lançait un regard noir au guerrier ennemi. Enfin, il reprit d'un ton glacial :

- Tu ferais mieux de dégager si tu ne veux pas que je t'arrache les oreilles.

Après tout, il n'avait rien à faire ici et le félin noir n'avait aucune envie de rester ici pour discuter avec ce sac à puces. Il avait juste envie de rentrer au camp avec ces satanées graines de pavot. Alors il se dirigea vers le tronc où il avait laissé tomber son paquet pour finalement le reprendre dans sa gueule, sans lâcher l'autre félin du regard, près à lui bondir si jamais il osait sortir ne serait-ce qu'une griffe.

made by guerlain for epicode

Griffe de Lierre

Age : 20
Date d'inscription : 09/08/2018
Messages : 255
Griffe de Lierre
Guerrier ~ Modette
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 2 Mai - 20:04

Les abeilles bourdonnent au-dessus de ma tête

Griffe de Lierre & Nuage de Braise

L'apprenti du Clan de l'Ombre se montrait impatient. Visiblement, le sarcasme n'avait pas duré longtemps, il avait été bien vite balayé par la colère et l'impulsivité du matou noir. Griffe de Lierre restait sur ses gardes, Nuage de Braise n'avait pas oublié leur dernier entrevue, et il le savait, il était en position de force là. Même si le guerrier essayait de ne rien laisser paraître, il était tendu. Ses muscles étaient contractés, prêt à esquiver le chat noir s'il se décidait à lui sauter dessus… et les chances étaient grandes. Cela faisait plusieurs minutes que Nuage de Braise marchaient autour du chat doré, le détaillant, l'inspectant, comme il aurait pu le faire face à un lapin effrayé. Mais le jeune mâle n'était pas effrayé, il était juste prudent. Griffe de Lierre avait confiance en ses capacités à se défendre face à l'apprenti mais s'il le blessait, il serait en tort. Les temps étaient déjà assez dures pour qu'il déclenche un conflit de territoire en plus de cela.

Cependant, au bout de quelques instants, Nuage de Braise cessa de piétiner le sol, pour s'asseoir en face du matou au pelage crème. Quelque peu perplexe, ce dernier plissa les yeux, ne comprenant pas la lueur amusée qui brillait dans les yeux jaunes du chat noir. A quoi était-il donc en train de penser ? Machinalement, Griffe de Lierre sortit ses longues griffes recourbées, il n'aimait pas ce regard. Mais, au final, contre toute attente, Nuage de Braise se contenta de lancer un énième pique à Griffe de Lierre, se moquant de son nouveau rang et de ses faibles capacités. Si la remarque l'agaça aussitôt, le jeune chat se détendit tout de même, il n'allait pas lui sauter à la gorge finalement. Griffe de Lierre le laissa donc déblatérer ses inepties, levant les yeux au ciel lorsqu'il continua de se moquer de lui. Mais lorsqu'il répondit finalement à la question de Griffe de Lierre sur sa petite taille, le naturel colérique de Nuage de Braise refit surface.

"Tout ça ne te concerne en aucun cas ! Tu as du culot pour me provoquer sur mes terres !"

Tiens donc, sa taille était un point sensible aussi ? Griffe de Lierre esquissa un sourire narquois, le chat noir était furibond, il se mit à aboyer sur le matou au pelage crème. Ce dernier n'avait qu'une envie, lui enfoncer la tête dans la rivière pour qu'il cesse de brailler ainsi. Le jeune mâle le dévisagea mollement, se permettant même de bailler bruyamment, lui montrant clairement qu'il l'ennuyait profondément.

"Tu ferais mieux de dégager si tu ne veux pas que je t'arrache les oreilles."

Le guerrier du Clan du Tonnerre pouffa avant d'arquer un sourcil. Sérieusement ? Il pensait l'impressionner comme ça ? Il devra en faire plus… Griffe de Lierre pouvait le mettre à terre d'un coup de patte, ça, il en était persuadé. Il s'était endurci, il avait grandi, lui. Comment pouvait-il penser qu'il réussirait quoi que ce soit ? Il le trainerait dans la poussière, comme Foudre l'avait fait avant avec lui. S'ébrouant une fois de plus pour se débarrasser de l'eau imbibant son pelage, Griffe de Lierre, grogna, il était plus tracassé par savoir quand sa fourrure serait sèche plutôt que par les menaces de Nuage de Braise. Finalement, il reporta son attention sur le matou noir, le regard toujours aussi morne.

"C'est bon ? T'as fini de crier ? Je comptais pas rester sur vos terres boueuses ne t'inquiète pas, si tu me laisses partir je ne vais pas me faire prier."

Griffe de Lierre jeta un regard froid à l'apprenti du Clan de l'Ombre avant de se redresser. Le matou lui passa à côté, balançant sa queue de droite à gauche il en profita pour fouetter le visage du chat noir. Il avança de quelques pas feignant de partir puis se stoppa. Jetant un coup d'œil par dessus son épaule, il s'exclama :

"Tu devrais faire attention à la façon dont tu parles aux inconnus Nuage de Braise, un coup de patte et ils auront vite fait de te mettre au tapis."

Nuage de Braise

Age : 18
Date d'inscription : 15/02/2019
Messages : 334
Nuage de Braise
Apprenti ~ Modette
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 7 Mai - 19:13
Les abeilles bourdonnent au-dessus de ma tête

Griffe de Lierre X Nuage de Braise

Encore une fois, Griffe de Lierre trouva un moyen de se moquer de l'apprenti au pelage sombre, malgré le fait qu'il soit sur ses terres. Peut-être que Nuage de Braise pour un sombre idiot de s'en prendre à lui de la sorte pour un simple franchissement de frontière accidentel, mais pour lui, c'était important. Il accordait de l'importance à tout ce qui touchait de près ou de loin le Code du Guerrier, et sous tous les angles. Alors cette simple frontière, ce simple Chemin du Tonnerre n'était pas si simple que ça, pour le novice. Il toisa encore un long moment le guerrier couleur crème, silencieux, battant tout simplement de la queue signe d'agacement, jusqu'à ce qu'il ne miaule, peu affecté par ses menaces. Après tout, qui aurait peur d'un apprenti de la taille d'un chaton ? Personne et encore moins Griffe de Lierre qui était deux fois plus grand que lui alors que seulement quelques lunes les séparaient.

- C'est bon ? T'as fini de crier ? Je comptais pas rester sur vos terres boueuses ne t'inquiète pas, si tu me laisses partir je ne vais pas me faire prier.


Nuage de Braise remua le bout de ses oreilles arrondies et noires, méfiant, fronçant le museau, sur ses gardes. Est-ce qu'il comptait réellement partir ? L'apprenti de l'Ombre ne pouvait pas lui faire confiance aveuglément, c'était ce dont il était sûr puisqu'il lui avait déjà volé du gibier près du Chemin du Tonnerre, et ce vol l'avait beaucoup impacté. La saison était dure pour les Ombreux et même si le félin au petit gabarit n'était pas bien gros de nature, il avait bien maigri entre la famine et la maladie. Il se demandait encore jusqu'à quand le Clan des Etoiles punirait les quatre Clans. Donc, chaque proie comptait et ce lapin que Nuage de  Braise avait abandonné entre les griffes du guerrier du Tonnerre, il aurait pu nourrir toute une tanière. A cette pensée, il planta ses griffes dans le sol meuble du sol marécageux. Le chat adverse lui, l'ignora et il fit volte-face pour tourner le dos au novice de jais, commençant à s'éloigner en ne se privant pas pour fouetter le visage de ce dernier à l'aide de sa queue, ce qui provoqua un grognement chez Nuage de Braise qui plissa les yeux.

- Tu devrais faire attention à la façon dont tu parles aux inconnus Nuage de Braise, un coup de patte et ils auront vite fait de te mettre au tapis.


La fourrure du félin de l'Ombre se dressa sur son échine. Touché. Il savait bien qu'il ne faisait pas le poids contre certains chats de la forêt, comme Foudre. Pourtant, il s'efforçait de protéger son territoire en le marquant et en chassant tout individu osant y pénétrer. Il souhaitait dégager une aura imposante, faisant comprendre à tout imprudent que le Clan de l'Ombre n'était pas un Clan composé de fragiles et que leurs terres, resteraient leurs terres jusqu'au bout. Alors, Nuage de Braise resta immobile, laissant retomber son poil hérissé peu à peu, décidant finalement par s'asseoir. Il tentait tant bien que mal de se calmer, comprenant que Griffe de Lierre ne lui ferait aucun mal et qu'il n'avait pas franchi la frontière par pur plaisir.

- Tu aurais réagi comment toi, si j'avais franchi la frontière pour me réfugier chez toi ?

Première fois qu'il était sérieux. Première fois qu'il était calme. Première fois qu'il n'avait pas envie de lui sauter à la gorge. Au fond, peut-être que le guerrier crème n'avait cherché qu'à le prévenir contre les dangers de l'inconnu, contre les solitaires comme Foudre. Peut-être qu'il avait déjà vécu ce genre de situation, cela expliquerait bien des choses comme son comportement et sa balafre à l'œil. Nuage de Braise détourna le regard, soudainement un peu gêné. Peut-être que Griffe de Lierre et lui étaient plus similaires qu'ils ne le pensaient tous les deux.

- Dis Griffe de Lierre...


Le matou noir s'approcha un peu de l'autre, plantant ses prunelles jaunâtres dans celle de ce dernier, la gorge nouée. Peut-être que s'ils étaient ne serait-ce qu'un petit peu similaires, il pourrait lui évoquer rapidement ses doutes.

- Toi et moi on s'entend pas mais j'aimerais savoir une chose. Est-ce que le Clan du Tonnerre est malade ? Est-ce qu'il souffre autant que le Clan de l'Ombre ?

Il ignorait si son Clan souffrait autant que les trois autres, il ignorait si la vie était aussi difficile pour eux et il espérait ne pas être seul car tout ce que Nuage de Braise ressentait depuis le début de son apprentissage, c'était la solitude et le conflit. Pour la première fois depuis longtemps, il pensait ne plus être seul.

made by guerlain for epicode

Griffe de Lierre

Age : 20
Date d'inscription : 09/08/2018
Messages : 255
Griffe de Lierre
Guerrier ~ Modette
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 11 Mai - 12:22

Les abeilles bourdonnent au-dessus de ma tête

Griffe de Lierre & Nuage de Braise

Se tenant dos à Nuage de Braise, Griffe de Lierre ne pouvait voir les expressions qui animaient le visage de l'apprenti au poil noir. Mais il l'imaginait sans mal. Connaissant un temps soit peu le caractère du matou du Clan de l'Ombre, il était persuadé que ce dernier devait bouillonner de l'intérieur, son pelage ébène hérissé et ses yeux jaunes jetant des éclairs. Oui, Griffe de Lierre l'imaginait parfaitement ainsi, il devait même se demander s'il ne ferait pas mieux de se jeter sur lui, histoire de le punir pour son insolence… Enfin, il pouvait toujours essayer. Griffe de Lierre était paré à cet éventualité que le matou se jette lâchement sur lui alors qu'il avait le dos tourné. Après tout, il ne devait pas oublier qu'il n'était pas sur ses terres mais sur celles du Clan de l'Ombre, il devait se montrer prudent, les guerriers des marécages pouvaient se montrer imprévisibles, surtout lorsqu'ils étaient aussi impulsifs que Nuage de Braise. Néanmoins, au lieu de se mettre à gronder ou feuler contre Griffe de Lierre, l'apprenti eut une toute autre réaction qui étonna fortement le matou au pelage crème.

"Tu aurais réagi comment toi, si j'avais franchi la frontière pour me réfugier chez toi ?"

Griffe de Lierre fronça les sourcils perplexes, la voix de Nuage de Brais était étonnement calme, bien trop calme pour la situation dans laquelle ils étaient. Il n'était même pas sur que le chat noir se soit aussi calmement adressé à lui. Le guerrier du Clan du Tonnerre se retourna lentement vers l'apprenti, les yeux plissés, le dévisageant longuement pour voir s'il se fichait de lui ou non. Mais, étrangement, aucune expression de colère n'animait la face noire de Nuage de Braise, sa question était purement sincère, complètement dénuée de haine ou de sarcasme. Griffe de Lierre en resta fort hébété, voulait-il réellement entamer une conversation profonde avec lui sur le ressenti de chacun face à des intrusions de territoire ? Il en doutait fort, Nuage de Braise devait tenter de se moquer de lui, comme à son habitude.

Ainsi, Griffe de Lierre resta de longues secondes à dévisager le novice du Clan de l'Ombre, cherchant à discerner dans son regard jaune une lueur d'amusement, un air hautain, tout ce qui pourrait laisser présager que Nuage de Braise n'était pas sérieux. Et pourtant, il semblait parfaitement calme, son pelage n'était pas hérissé, sa queue ne s'agitait pas en tout sens. Non, il semblait vraiment sérieux. Griffe de Lierre ne savait pas quoi lui répondre, il était bien trop surpris par sa sincérité inhabituelle. Il réfléchit quelques instants, bien sur qu'il aurait mal réagi et se serait très certainement jeté sur lui, après un ou deux avertissements. En songeant à cela, il pensa à la dernière fois où il s'était retrouvé face à un intrus, Foudre. Son visage s'assombrit au repensant au solitaire, il l'avait toujours en travers de la gorge.

"Dis Griffe de Lierre…"

La voix calme et dénuée de toute agressivité de Nuage de Braise tira Griffe de Lierre de ses pensées. Le matou noir s'était rapproché de lui, s'asseyant à quelques longueurs de souris en face de lui, ses yeux jaunes rivés sur Griffe de Lierre. Le pelage de ce dernier se hérissa, qu'attendait-il de lui ? Le matou au pelage crème balaya le sol de la forêt, ses poils encore mouillés s'accrochant dans les feuilles et brindilles, mais il n'en avait que faire, le comportement de Nuage de Braise le surprenait beaucoup trop.

"Toi et moi on s'entend pas mais j'aimerais savoir une chose. Est-ce que le Clan du Tonnerre est malade ? Est-ce qu'il souffre autant que le Clan de l'Ombre ?"

La détresse de Nuage de Braise frappa le guerrier du Clan du Tonnerre de plein fouet. Où était donc passé l'apprenti arrogant et prétentieux ? Griffe de Lierre ne le reconnaissait plus. Il se montrait bien trop amical d'un coup, pourquoi ? Pour mieux l'endormir avant de le chasser de son territoire à coups de griffes ? Tout cela était bien trop perturbant pour Griffe de Lierre. Le matou n'avait pas l'habitude de faire ami-ami avec les chats des autres clans, loin de là. Et ce n'était pas censé être le genre de Nuage de Braise non plus. Alors pourquoi s'inquiétait-il de la santé du Clan du Tonnerre ? Le chat ne comprenait pas. Bien sur que son clan était en proie à la maladie, ses camarades s'affaiblissaient, tous étaient fatigués de devoir doubler les gardes, les patrouilles, les entrainements pour combler le travail manquant des félins malades. Peut-être que cela était le cas dans le Clan de l'Ombre également ? Essayant de se détendre légèrement, le jeune mâle s'assit, forçant sa queue à arrêter ses va-et-vient incessants pour la ramener devant ses pattes.

"Oui. La maladie a emporté plusieurs de mes camarades déjà et d'autres en souffrent dans la tanière de Feuille Tigrée. J'imagine que ton clan vit la même chose."

La situation le gênait un peu, allait-il vraiment avoir un dialogue raisonné et paisible avec Nuage de Braise ? Tout cela était vraiment étrange. La maladie devait rapprocher les clans il imaginait… Griffe de Lierre poussa un petit soupir avant de s'ébrouer encore une fois, les gouttes ne cessaient de perler de sa longue fourrure crème. Le Clan du Tonnerre ne devait pas être le seul à souffrir de la maladie et… des solitaires. Griffe de Lierre était persuadé que le chat noir qui l'avait attaqué ne s'était pas restreint à enfreindre les marquages du Clan du Tonnerre. C'était peut-être le moment d'en savoir plus ? Le matou crème porta son regard vert pâle sur Nuage de Braise, réfléchissant longuement avant de poser sa question. Ah, et puis tant pis ! Que pouvait-il bien craindre à en parler à un chat qui n'était même pas de son clan ?

"Enfin, la maladie ne m'a pas encore touchée et ce n'est pas la seule chose qui me préoccupe. Tu as déjà croisé un chat noir sur les terres de ton clan ? Un solitaire, il a les mêmes yeux que toi."

En évoquant le fameux chat noir, l'esprit du guerrier s'assombrit, en repensant encore une fois à leur affrontement.

Nuage de Braise

Age : 18
Date d'inscription : 15/02/2019
Messages : 334
Nuage de Braise
Apprenti ~ Modette
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 1 Juil - 19:49
Les abeilles bourdonnent au-dessus de ma tête

Griffe de Lierre X Nuage de Braise

Peut-être que Griffe de Lierre profiterait de la situation pour humilier le petit mâle noir. Peut-être qu'il ne devait pas évoquer l'état de son Clan, après tout le guerrier qui lui faisait face était un ennemi. Nerveux, Nuage de Braise fouettait sa queue fine dans l'air, le regard perçant. Finalement, le matou crème ne démontrait aucune agressivité dans le regard. Non, il le dévisageait comme si c'était le premier chat du Clan de l'Ombre qu'il rencontrait. Se sentant maladroit, il eut du mal à déglutir et son coeur fit plusieurs bonds dans sa cage thoracique. Sa peau le brulait, aussi. Il appréhendait un peu ce qui sortirait de la bouche du guerrier du Tonnerre.

- Oui. La maladie a emporté plusieurs de mes camarades déjà et d'autres en souffrent dans la tanière de Feuille Tigrée. J'imagine que ton clan vit la même chose.

Assis bien droitement, le mâle crème toisait le félin plus jeune au pelage charbonneux. Ce dernier eut du mal à déglutir et il plissa les yeux comme pour déchiffrer une quelconque once mensonge. Peut-être qu'un guerrier plus tordu comme son propre mentor, Douces Oreilles, aurait pu inventer des bêtises dans le but de tromper Nuage de Braise afin d'obtenir des informations sur les autres Clans, mais le regard de Griffe de Lierre trahissait son honnêteté. C'était une évidence, le Clan du Tonnerre souffrait lui aussi, du même mal que le Clan de l'Ombre. D'un signe de la tête, il confirma alors les dires de son aîné sans broncher, tentant de se montrer le plus sage possible. A vrai dire ses pattes le démangeaient, le picotaient. Il n'avait vraiment pas l'habitude de se poser sans bouger pour discuter de l'actualité, surtout avec un chat ennemi qui se trouvait sur son propre territoire.

- Enfin, la maladie ne m'a pas encore touchée et ce n'est pas la seule chose qui me préoccupe. Tu as déjà croisé un chat noir sur les terres de ton clan ? Un solitaire, il a les mêmes yeux que toi.

Interloqué, Nuage de Braise plissa le museau, le bout de ses oreilles remuèrent et il tourna un peu la tête sur le côté avant de se crisper. Foudre. Il en était certain. Les solitaires s'approchant trop près des claniques ne couraient pas la forêt et un félin qui ressemblait fortement au novice de l'Ombre, ça ne pouvait être que lui. Inquiétant, le poil ébène et les yeux ambrés. Le regard de l'apprenti se perdit un moment dans le vide, puis il tiqua. Ses yeux parcoururent de nouveau le guerrier couleur crème devant lui et la cicatrice qui surplombait son oeil le fit comprendre de suite. C'est Foudre qui lui a fait ça. Incapable de bouger, le petit chat noir resta immobile, la gueule entrouverte, le coeur tambourinant dans sa poitrine, le souffle court. Un long silence pesant régna entre les deux jeunes félins puis il osa enfin répondre à Griffe de Lierre qui attendait depuis un moment maintenant :

- Son nom est Foudre, pas vrai ?

Comme pour être sûr qu'il s'agissait bien de lui, l'Ombreux répéta à voix haute cette fois le nom de son agresseur, plusieurs lunes auparavant. Et comme pour confirmer ses craintes, la lueur dans les yeux du mâle crème changea. Il s'empressa donc de reprendre, mal à l'aise.

- Je l'ai croisé sur mon territoire. Feuille d'Aster aussi. Ce charognard est complètement taré. Je ne sais pas ce qu'il voulait, j'ai essayé de le chasser de me terres, mais rien à faire. J'ai cru que j'allais y passer.

Evidemment, il s'était bien gardé de préciser qu'une femelle de son Clan fricotait avec ce fou. Griffe de Lierre n'avait pas non plus besoin de savoir que le Clan de l'Ombre comptait des traitres parmi eux. Il avait une réputation à tenir.

- Est-ce que le Clan du Tonnerre est au courant qu'un solitaire comme lui erre dans la forêt ?

Il eut ensuite du mal à déglutir, hésitant, avant de reprendre, s'approchant de lui pour s'assoir devant son aîné, effleurant du bout de sa queue brune, le visage balafré de son interlocuteur.

- Est-ce que c'est lui qui t'a fait ça ?

Il se ferait probablement envoyer balader, mais tant pis. Nuage de Braise était curieux et il avait besoin de savoir si Foudre comptait réellement marquer le corps ou le visage de chaque chat de la forêt, comme pour montrer sa prestance, comme pour montrer que les claniques n'étaient que des moins que rien et que simplement un solitaire de pacotille, était capable de leur mettre la misère.

made by guerlain for epicode

Griffe de Lierre

Age : 20
Date d'inscription : 09/08/2018
Messages : 255
Griffe de Lierre
Guerrier ~ Modette
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 5 Juil - 23:00

Les abeilles bourdonnent au-dessus de ma tête

Griffe de Lierre & Nuage de Braise

Ce n'était pas normal. Ce n'était pas dans les habitudes de Nuage de Braise de se montrer aussi gêné avec un autre chat. Il semblait presque… intimidé ? C'était étrange. Le connaissant un minimum, Griffe de Lierre savait que l'apprenti du Clan de l'Ombre était une tête brûlée et qu'il était impossible de le faire taire lorsqu'il avait une idée en tête. Ce n'était certainement pas le genre de chat à être intimidé par les autres ou à se sentir mal à l'aise, alors pourquoi réagissait-il ainsi ? Se dandinant d'une patte sur l'autre, la queue s'agitant nerveusement, le regard fuyant, l'apprenti colérique était méconnaissable. Griffe de Lierre plissa ses yeux vert pâle, qu'est ce qui le dérangeait autant ? Lui non plus n'était pas réellement à l'aise de discuter avec lui - surtout qu'il n'était pas sur ses terres mais sur celles du Clan de l'Ombre - mais de là à se dandiner nerveusement… Non, décidément, le matou crème ne comprenait pas. Mais il tenta cependant de rester impassible. Même si Nuage de Braise se montrait soudainement beaucoup moins agressif, il devait rester sur ses gardes, il n'était pas sur ses terres, cela pouvait très bien être une technique pour endormir l'attention du matou et l'attaquer par surprise… Le jeune matou gronda silencieusement, le chat noir était-il assez fourbe pour faire cela ? Il en doutait fortement… mais il préférait rester sur le qui-vive.

Finalement, lorsque Griffe de Lierre évoqua le dangereux solitaire au pelage noir, Nuage de Braise le dévisagea, interloqué. Visiblement, l'apprenti du Clan de l'Ombre ne s'attendait pas à cette question. Et Griffe de Lierre ne s'attendait pas à cette réaction. Le guerrier au pelage crème dressa ses oreilles, attentif, désireux d'apprendre ce que savait l'apprenti sur ce solitaire car cela était évident, il le connaissait, il n'aurait pu réagir autrement sinon. Le jeune guerrier balaya le sol de sa queue, il était impatient de découvrir ce que savait Nuage de Braise sur ce fichu chat errant. S'en était-il pris au Clan de l'Ombre ? Avait-il attaqué quelqu'un ? Il voulait savoir, ce chat noir représentait une menace beaucoup trop importante pour lui, ce n'était pas normal qu'un vulgaire solitaire possède autant d'aisance en combat. Griffe de Lierre gronda, pourquoi Nuage de Braise restait-il aussi silencieux ? Le jeune chat noir se contentait de le dévisager, son regard doré braqué sur son œil, ou plus certainement sur sa cicatrice. Il est vrai qu'à leur dernière rencontre il ne l'avait pas.

"Son nom est Foudre, pas vrai ?"

Ce chat avait donc un nom. Foudre. Et Nuage de Braise le connaissait visiblement plutôt bien. Connaissant un temps soit peu l'apprenti du Clan de l'Ombre, il se doutait bien qu'il n'avait pas du accueillir à pattes ouvertes le solitaire, tout comme lui lorsqu'il l'avait croisé aux Rochers du Soleil à vrai dire… Griffe de Lierre sortit machinalement ses longues griffes recourbées en repensant à ce jour où son honneur et sa fierté avaient été bafoué par le chat errant. Il l'avait traîné au sol comme une vulgaire souris, il s'était montré aussi faible qu'un chaton. Mais il avait grandi et avait appris de ses erreurs, il était devenu plus grand, plus fort et il recroiserait un jour ce solitaire, il le savait, mais le combat serait différent. Plus équitable. Cette fois-ci, ce sera le dénommé Foudre qui mordra la poussière, pas lui. Le matou esquissa un petit sourire satisfait en songeant à cela, il était presque impatient de planter ses griffes dans le pelage noir de jais de ce satané chat errant.

"Je l'ai croisé sur mon territoire. Feuille d'Aster aussi. Ce charognard est complètement taré. Je ne sais pas ce qu'il voulait, j'ai essayé de le chasser de me terres, mais rien à faire. J'ai cru que j'allais y passer."

Cette fois-ci, Griffe de Lierre resta gueule-bée. Il s'était passé exactement la même chose pour lui. Il s'était contenté de respecter le code du guerrier, de chasser un intrus de ses terres, et c'était l'intrus qui l'avait chassé. Le matou crème détailla rapidement Nuage de Braise, cherchant la moindre trace de leur affrontement, une cicatrice quelconque, mais son pelage de jais était intact, brillant et lisse. Une pointe de jalousie s'éveilla en lui, comment cette demi-portion avait-il bien pu s'en sortir sans aucune cicatrice face à Foudre ? Griffe de Lierre était loin d'être un mauvais combattant, même lorsqu'il était apprenti, alors pourquoi gardait-il une trace de cet affrontement sur son visage et pas l'apprenti du Clan de l'Ombre ? Son égo en prenait un coup, si bien qu'il ne répondit pas immédiatement à Nuage de Braise, se contentant de sortir et rentrer machinalement ses griffes, agacé, perturbé, vexé.

Silencieux, il réfléchit cependant aux propos du jeune chat, il avait donc aussi rencontré Feuille d'Aster, leur guérisseur. Griffe de Lierre gardait un plutôt bon souvenir du matou couleur faon. Même s'il ne s'était pas montré très sympathique avec lui, il l'avait quand même soigné et tiré d'un sacré pétrin. Il espérait que Foudre ne s'en était pas pris à lui, les guérisseurs devaient rester en dehors des conflits, les solitaires n'avaient pas à s'en prendre à eux, ce n'étaient pas des chats belliqueux mais pacifiques, il espérait que le matou se portait bien.

"Est-ce que le Clan du Tonnerre est au courant qu'un solitaire comme lui erre dans la forêt ?
- Tu crois vraiment qu'on le laisserait errer sur nos terres si tout le clan connaissait son existence ?!"

Cette fois-ci, Griffe de Lierre avait répondu immédiatement. Le Clan du Tonnerre n'était pas faible, bien sur qu'il aurait tenté de chasser ce foutu chat errant s'il avait causé d'autres soucis à d'autres guerriers. Mais le problème était que, personne ne savait qui avait attaqué Griffe de Lierre. Par fierté, il n'avait rien dit, prétextant un accident de chasse et personne n'avait parlé d'un solitaire errant sur les terres du clan. Tout ceci était fort étrange… comme-ci tout le monde taisait l'existence de ce chat. Perdu dans ses pensées, Griffe de Lierre fut quelque peu surpris lorsque la truffe de Nuage de Braise ne se trouva plus qu'à quelques pas de la sienne, le faisant tressaillir. Rabattant ses oreilles en arrière, il pensa d'abord que l'apprenti avait finalement décidé de l'attaquer avant de se radoucir en constatant que l'apprenti noir continuait de le dévisager. Quelque peu gêné par la proximité, Griffe de Lierre grogna silencieusement, continuant d'agiter fiévreusement sa queue.

"Est-ce que c'est lui qui t'a fait ça ?"

Là, c'était beaucoup trop pour le guerrier du Clan du Tonnerre. Lui qui n'était pas à l'aise avec les autres, il l'était encore moins avec le contact physique. Ainsi, lorsque Nuage de Braise effleura son visage de sa queue en évoquant sa cicatrice, le jeune mâle fit un bond en arrière en feulant, le pelage hirsute. Il n'aimait pas parler de cette cicatrice car elle lui rappelait son humiliation et l'apprenti n'avait pas à la toucher non plus.

"Non mais ça va pas ?! s'offusqua Griffe de Lierre, garde tes distances !"

Le guerrier le fusilla du regard en grondant avant de se rasseoir, se donnant quelques coups de langue sur le poitrail pour se redonner consistance, forçant son pelage à redescendre.

"Je ne sais pas si d'autres chats de mon clan l'ont croisé. Je suis rentré dans un état tellement lamentable après notre rencontre que j'ai préféré mentir. Et oui, c'est bien lui qui m'a fait cette cicatrice. Mais ne t'inquiète pas, nos chemins se recroiseront bien un jour et cette fois-ci, c'est moi qui rajouterai une cicatrice sur son pelage miteux."

Le matou plongea son regard déterminé dans les yeux dorés de Nuage de Braise. Il attendait avec impatience le jour où il recroiserait ce maudit chat errant.

"J'espère qu'il ne s'en est pas pris à Feuille d'Aster. Ce sac à puces mérite une bonne correction et j'espère être celui qui lui fera regretter d'être venu dans cette forêt."

Contenu sponsorisé


Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers: