AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

si prêt du but et pourtant.. FINI
 :: Espace RP :: Les Terres Libres :: Les Quatre Chênes

Foudre

Age : 20
Date d'inscription : 10/07/2018
Messages : 304
Foudre
Solitaire
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 21 Jan - 20:40
Il faisait sombre. L'air était frais et la lune, visible. La demi-lune. Elle brillait. C'était le jour temps attendu… ou plutôt la nuit. La nuit où il allait en finir avec l'une de ses proies. Une de ses proies favorites du moment. Un ange pur et innocent mais également un ange de la guerre.. Sa blessure d'une de ses rencontres avec elle, était encore visible. Elle s'était montré bien violente.

Depuis qu'il lui avait donné rendez-vous cette demi-lune pour """discuter""", il s'était revu plusieurs fois, par hasard, pour des conversations des plus banals. Sans grande méchanceté, ne tentant rien jusqu'à… aujourd'hui. Lui posant quelque question sur la vie de clan bien qu'il ait eu des réponses plutôt laconique, ça ne l'avait pas dérangé, l'observant droit dans les yeux, ses yeux si déterminé et à la fois si doux… Ses yeux qui, un jour qu'il l'avait renversé, l'avait imploré du regard de la laisser en vie… Ce regard, il ne s'en séparait pas, il le revoyait encore et encore dans sa tête et le faisait saliver à chaque fois. Il en devenait fou. Il avait failli perdre le contrôle. Pour la première fois, il avait failli faire échouer ses propres clans en la tuant beaucoup trop tôt…

Arrivé au quatre chêne d'un pas lent, un peu plus tôt, il huma l'air. Nul trace de personne, ni les guérisseurs, ni la lieutenante. Elle savait que Candeur du Lys viendrait plus tôt, car si elle partait en même temps que les soigneurs, elle se ferait sévèrement grondé car s'était surement contre le code du guerrier…

Le matou noir s'étira, réfléchissant. Il fixa l'endroit ou la femelle devrait arriver. Il ne sous-estimait pas ses talents, il savait que si elle n'était pas trop fatigué, elle serait redoutable et difficile à maintenant au sol. Le moyen de plus simple était l'effet de surprise. Discrètement il bougea derrière un buisson, prenant soin à la direction du vent pour qu'elle ne puisse le sentir. Il resta ainsi là, bien sagement et patiemment jusqu'à la voir.

Seul. Elle se méfiait, il le savait. Il devait faire vite avant d'être repéré. Sinon la confrontation serait plus… compliqué. Comme une proie traquée, le matou ne se rabattit sur lui même, attendant qu'elle soit assez proche… et bondit. Sans crier gare. La bousculant violemment sur le coté pour la plaqué sur le dos.

Il le sentit, malgré tout le violent coup de griffe qui manqua de lui transpercer l'œil et la force qu'elle avait à  essayer de le déloger. S'il ne faisait rien, son plan serait fichu et surement qu'elle se libérerait. Il n'eut pas le choix, griffe sortis comparées à la dernière fois, crocs découverts, il plongea sa tête en avant et saisit sa gorge, exerçant un légère pression pour lui couper suffisamment le souffle pour qu'elle s'épuise.

- Ravi de te revoir, petit ange, si tu savais comme j'attendais ce moment… tu es encore plus attirante quand tu te défends inutilement...
Gronda-il entre ses crocs.

Il serra d'avantage les crocs jusqu'à sentir un mince filet de sang mais nettement pas suffisent pour la tuer. La fixant au comble de la satisfaction. Elle était si douce… si soyeuse. A chacune de ses rencontres, il n'avait cessé la désirer que pour lui et voila que maintenant, comme toute ses victimes avant elle, il allait la tuer… il ne la reverrait...plus jamais. Il eut un instant d'hésitation. Plus jamais… ça veut dire plus jamais. Leur ancêtre ne partageait pas les mêmes cieux. Il entendit Inferno qui l'encourageait alors que le gout métallique du sang se déversait lentement dans sa gorge… Ses yeux réduits à deux fentes, excités par ce gout mais également la vision qu'il avait… maitrisant parfaitement une vie… Maintenant il était surement tant d'en finir… de la faire lentement agoniser…..

Candeur du Lys

Date d'inscription : 04/09/2018
Messages : 47
Candeur du Lys
Lieutenante
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 22 Jan - 19:00

Si prêt du but et pourtant...

Feat. Foudre


Le voilà venu, le jour qu'elle appréhendait tant. Le jour qui n'aurait jamais due arrivé. Soudainement, Candeur du Lys regretta sa balada aux Quatre Chênes lors d'une nuit fraîche d'automne. Cette fameuse nuit, où elle avait rencontré Foudre, le matou solitaire. Elle ne s'en était pas méfiée ce soir-là, loin de là. Elle n'en avait pas eu peur, et était même rentrée dans son petit jeu, qui par ailleurs était plutôt malsain. Jamais au grand jamais elle ne s'attendait à ce qu'elle avait vu par la suite. Tout s'était bien déroulée cette nuit-là. La lieutenante regretta tant d'avoir été aveugle, et surtout naïve, cette nuit-là.

Le cauchemar avait débuté durant leur deuxième rencontre. Depuis ce jour, elle n'avait de cesse de voir en boucle cette image du solitaire, la gueule ouverte, prêt à ôter la vie à un chaton. Les mauvais rêves avaient été récurrents après cette rencontre. Depuis, elle hallucinait beaucoup, et avait l'impression de le voir partout. Elle était stressée, angoissée, et cela se ressentait dans son devoir de lieutenante. Plusieurs de ses camarades lui avaient demandé si elle se sentait bien. Et elle répétait sans cesse qu'il n'y avait aucun problèmes. Bien au contraire. Quand elle disait cela, tout était faux dans sa voix. Et elle appréhendait la demi-lune qui s'approchait à grand pas.

Sa peur n'avait de cesse d'être nourrit, encore et encore. Les deux chats s'étaient rencontrés plusieurs fois. Il arborait toujours cette expression si sereine, si fourbe. Il employait toujours des ronronnements amusés. Et surtout, le solitaire n'arrêtait pas de poser des questions quant à la vie en Clan. Pourquoi cela l'intéressait-il donc à ce point ? Candeur du Lys ne répondait que brièvement, la boule toujours logée dans son ventre. Elle préférait faire court, et mettre rapidement terme à ces conversations.

Candeur aurait bien été parlé de cela à sa guérisseuse, mais elle ne le fit pas. Vu que celle-ci avait rendez-vous avez Foudre, elle préférait ne pas l'inquiéter par ses comportements malsains. Dans tous les cas, la lieutenante du Tonnerre serait là, pour la protéger coûte que coûte. Elle regrettait tant que la guérisseuse ait accepté de rencontrer ce chat. Des images du solitaire en train de tuer la guérisseuse tournait en boucle, et elle avait beau les chasser, elles revenaient sans cesse.

La journée, pour le plus grand malheur de Cand, était passée beaucoup trop rapidement. Elle n'avait pas arrêté de faire des maladresses. Son chef lui avait même fait quelques remontrances. Mais si seulement tous savait ce qu'elle avait vu, ce qui la hantait. Comment un chat pouvait-il donc agir de la sorte ? Pourquoi n'avait-il aucun respect pour ses semblables ? Enfin, le voilà venu le moment où elle devait partir à sa rencontre, avant que la guérisseuse n'arrive.

Elle était en forme, mais l'angoisse lui paralysait les muscles. Fort embêtant, car elle avait un mauvais pressentiment. Une fois qu'elle fut non loin des Quatre Chênes, elle s'arrêta, et huma attentivement l'air. La lieutenante pouvait sentir son odeur, mais elle ne le voyait pas. Elle n'arrivait pas à déterminer où il se trouvait exactement. D'un pas prudent, elle s'engouffra vers la clairière. Avoir rencontré un chat aussi démoniaque dans ce lieu si pur, quel...

Elle n'eut même pas le temps de finir sa phrase dans sa tête qu'une masse l'envoya valser sur le côté violemment, avant de la plaquer, dos au sol, ventre à découvert. Abasourdie, elle envoya un coup de patte, griffes sorties, vers le chat qui la maintenait, atteignant sûrement son visage. Elle battait des pattes, se remuait de toutes ses forces, mais le chat était bien trop puissant. Mais que m'arrive-t-il don... De nouveau, elle n'eut pas le temps de finir de penser qu'elle sentit des crocs l'attraper à la gorge. Mauvaise nouvelle. Très mauvaise nouvelle. Plus elle se débattait, plus ses forces disparaissaient. Son souffle coupé n'arrangeait rien. Alors elle cessa de se remuer. Il fallait qu'elle garde un minimum de forces.

"-Ravi de te revoir, petit ange, si tu savais comme j'attendais ce moment… tu es encore plus attirante quand tu te défends inutilement..." Grogna le chat.

Foudre. Alors le voilà le moment où il ne voulait pas lui laisser la vie sauve ? Ou était-ce encore une sorte de jeu ? Non, cela n'en avait pas l'air. Lorsque cela s'était passé aux Rochers du Soleil il n'avait pas mis les crocs à sa gorge, il ne lui avait pas coupé le souffle de la sorte, il n'avait pas les griffe sortit. Le voilà donc le moment où elle allait quitter ce monde pour rejoindre les défunts ? Non, elle était trop jeune. Elle avait un Clan à soutenir. Et sa guérisseuse n'allait pas tarder. Non, il ne fallait pas qu'il la tue elle aussi. Candeur du Lys allait recommencer à se débattre, mais elle sentit les crocs du solitaire se planter, et elle sentit le sang qui commençait à couler. Un petit bruit estomaqué s'échappa de sa bouche. Il ne riait pas cette fois-ci. Et la voilà à la place du chaton désormais.

Comment faire ? De cette façon, il avait clairement l'avantage. La force n'y ferait rien. Il fallait bluffer. Sinon elle ne s'en sortirait pas. Du moins, il n'y avait que très peu de chances. La douleur commençait à s'emparer de son corps. Il fallait que la lieutenante agisse, maintenant. Alors elle planta son regard ambré dans celui du chat. Au moins, elle espérait que ce regard le hante jusqu'à la fin de ses jours si elle venait à s'éteindre. Alors, elle tente de le faire le plus profond possible, avec une once de supplice. Si il le regardait vraiment, Foudre pourrait lire "Je t'en supplie, laisse moi sauve.". Elle comptait vraiment sur ça. Et puis, elle articula difficilement quelques mots.

"J'espère que... Que tu t'en voudras... Toute... Toute ta vie de.. De ce que... tu.. es en train.. de faire." Dit-t-elle en suffoquant, les crocs serrés.
@feat joueur Des petites notes ici
Awful

Foudre

Age : 20
Date d'inscription : 10/07/2018
Messages : 304
Foudre
Solitaire
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 22 Jan - 19:42
Elle s'était débattu avec force. Avec cette énergie du désespoir. La peur de mourir mais aussi la peur qu'il s'en prenne à sa guérisseuse, à sa clan. Lui montrer de quoi il était capable avant qu'elle ne disparaitre à jamais le rendait presque euphorique.  Son pelage blanc se maculait lentement de sang sur sa gorge si fragile… Il fallait exercer une pression si faible à cet endroit pour achever un chat… S'était si plaisant…

La situation la satisfaisait tant. Ses pattes arrières bloquant ses mouvements et coupant toute repli, cette impression de supériorité… Depuis le début, il l'avait trouvé belle. Il l'avait comparé à un ange. Son nom lui même représentait ce qu'il avait toujours vu d'elle. La candeur… la pureté et l'innocence, une féroce guerrière et pourtant… La lys aussi représentait la pureté en elle-même. S'il brisait ainsi un ange, alors il était bien un démon ?

-J'espère que... Que tu t'en voudras... Toute... Toute ta vie de.. De ce que... tu.. es en train.. de faire.

Il sourit, desserrant un instant la mâchoire. Jouant avec sa vie, puis, il enleva ses crocs, les yeux réduits à deux fentes, il lui lécha le pelage pour la débarrasser du sang qui lui collait à la fourrure. Ce geste pouvait être perçu comme intimidant, déplacé, menaçant. Il s'octroyait chaque droit sans la moindre hésitation.

Il avait aussi croisé son regard… malgré ses mots avec une pointe de menace son corps lui-même le suppliait. Elle se montrait… plutôt docile. C'est ainsi que l'on devenait, quand quelqu'un détenait votre vie. En espérant que cela marche… Et c'était très persuasif. Foudre sentit une nouvelle fois un frisson le parcourir et un sentiment étrange. Pour la première fois de sa vie son cœur se serra. Son cœur qui le faisait vivre et pourtant qu'il croyait figé. Inerte. Qu'il pompait le sang tel un zombie. Alors pourquoi ça ? Il ne se détacha pas de son regard. Pour la première fois de sa vie, il se demanda si ce qu'il faisait était mal.

"Continue de me regarder… ne lache pas mon regard… il est si beau… si puissant…" les Anges auraient donc des pouvoirs d'hypnoses ? Il ne devait pas la laisser prendre le dessus, c'était comme s'il se faisait consumer de l'intérieur. C'était chaud. C'était brûlant. Mais il devait la détruire. Se sentiment de culpabilité lui faisait peur à lui-même. Inferno l'aurait tué, ah! Il continua de lutter contre lui même. Il essaya de reprendre une attitude dédaigneuse et murmura:

- Oh. Et pourquoi je m'en voudrais de t'avoir tuer ? Toi et pas les autres ? J'ai toujours eu un excellent sommeil.

C'était vrai. Il en dormait très bien. Et il ne voulait pas que ça change. Surtout pas. Il souffla doucement. Il s'était apaisé et l'adrénaline l'avait quitté. Il ne devait pas entré dans le jeu de cet ange. Depuis le début, il avait cru avoir la situation bien en patte, depuis le début, il avait joué avec elle… mais ce serait-il trompé ? Ne serait-ce pas lui qui était rentré dans son jeu ? Cette pensée le dégouta de lui même. Il devait en finir et vite, avant qu'il s'en sente incapable. Il esquissa un mince sourire et planta violemment ses crocs une nouvelle fois dans sa gorge. Cette fois il en finissait… cette fois. Il y eut de nouveau du sang, mais….

- Rah. C'est pas possible d'être aussi séduisante… Il avait fulminé ça pour lui même, stoppant aussitôt la mise à mort, fourrant son visage dans le cou de la lieutenante. Sauvé par des yeux doux. Il se détestait. Il n'y arrivait pas. Il ferma les yeux, envelopper par le parfum de la minette. Pas un air moqueur, ne croisant surtout pas les yeux de Candeur du Lys. Après une longue réflexion, ne bougeant pas, il redressa la tête et déclara sèchement, très bien. Si tu veux la vie sauve… supplie moi...

Candeur du Lys

Date d'inscription : 04/09/2018
Messages : 47
Candeur du Lys
Lieutenante
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 22 Jan - 21:10

Si prêt du but et pourtant...

Feat. Foudre


Cette phrase était la seule qui était venue à l'esprit de la lieutenante du Tonnerre. Il fallait dire qu'elle n'avait pas trop le temps de réfléchir, et que les mots sortaient un peu tout seuls de sa bouche. Et puis, elle ne pouvait pas parler avec ces crocs à son cou. Mais, par chance, ou simplement parce que le matou s'amusait, il desserra son étreinte, avant de retirer le sang qui perlait sur le pelage de Candeur du Lys. Elle retint un miaulement de désapprobation. Un moindre faux pas, et s'en était finie pour elle. Du moins, elle espérait gagner du temps par la ruse afin de réfléchir à une solution de sortie. Et si jamais elle arrivait à s'échapper, elle se promit d'aller voir les guérisseurs, qu'ils soient en pleine communion ou non, pour les prévenir du danger qui rôdait.

"-Oh. Et pourquoi je m'en voudrais de t'avoir tuer ? Toi et pas les autres ? J'ai toujours eu un excellent sommeil."

Toi et pas les autres ? La voilà la phrase révélatrice qui confirmait tous les soupçons de Cand. Bien que ce qu'elle ait vu lui en ait révélé déjà une partie. Et puis, il avait, d'un côté, raison. Pourquoi ne devrait-il pas dormir jusqu'à sa fin parce qu'il l'avait tué elle ? Peut-être parce qu'au fond, Candeur du Lys espérait que cela change quelque chose dans l'attitude du chat. Stupide. Qu'est-ce que cela pourrait bien changé ? Elle n'était plus qu'une proie parmi les autres. Elle s'était fait happer dans son piège, et lui avait sûrement même faciliter la tâche à plusieurs reprises. Déjà, c'était elle qui avait provoqué cette rencontre. Alors au fond, ce n'était pas la faute du solitaire, mais bien la sienne. Elle ne devait s'en prendre qu'à elle. Si seulement elle n'avait pas foncé tête baissée.

La lieutenante du Tonnerre voulut répliquer, mais elle n'eut pas le temps. De nouveau, Foudre planta ses crocs dans sa gorge, mais avec plus de vivacité et de force cette fois-ci. Elle sentit le sang s'écouler encore plus que précédemment. Elle ne cessa de miauler, de peur, d'angoisse. Non, elle ne voulait pas mourir, ou alors pas de cette façon. Elle n'avait même pas eu la chance de se défendre. Cette attaque surprise l'avait directement mise en mauvaise position. Et la voilà qui allait finir ainsi ? Ta naïveté te tuera. Oui je m'en souviens. Combien de fois me l'avez-vous donc répété... Et je n'ai pas voulu vous écouter. Mais vous aviez raison. Je ne mérite peut-être pas mon poste de lieutenante ? Candeur du Lys commençait à voir trouble, et un voile noir apparaissait doucement devant ses yeux. Clan des Étoiles, me voilà. M'accepterez-vous dans vos rangs après cette erreur minable qui coûtera cher à mon Clan ? Pardonnez moi. Et sauvez le Clan du Tonnerre, je vous en supplie.

Elle s’apprêtait à se laisser partir, incapable de quoi que ce soit, et, comme par miracle, le solitaire relâcha son étreinte. Candeur du Lys écarquilla les yeux, et inspira une grande bouffée d'air. Mais que lui prenait-il ? A la faire mourir, autant qu'il le fasse directement. A moins que ce soit un sadique, qui aimait voir la souffrance des autres et s'en sustentait. Elle le regarda, incompréhensive. Elle ne comprenait pas ce qu'il faisait, et ce qui lui prenait.

"-Rah. C'est pas possible d'être aussi séduisante… Si tu veux la vie sauve… supplie moi..."

Que devait-elle donc faire ? Se rabaisser, et le supplier comme il le souhaitait ? Devait-elle se rabaisser à assouvir tous ses désirs ? Déjà que de nouveau, il avait fourré sa tête dans son pelage blanc. Et son honneur, sa dignité ? Elle était une représentante de Clan. Supplier un solitaire de lui laisser la vie sauve n'était pas digne de son rang. Pour son Clan, elle irait jusqu'à la mort s'il le fallait. Mais en même temps, elle commençait seulement à reprendre doucement son souffle, c'était peut-être son unique occasion de sauver sa peau. Cand se retrouvait là dans un conflit intérieur. Que devait-elle choisir ? L'honneur et la fierté, ou la vie ? Pour un autre chat, le choix aurait été vite fait. Trop de choses étaient en jeu. Elle n'avait que peu de temps pour réfléchir. Elle devait agir vite.

"-Te supplier... Et bien... Si... Si tu le souhaites..." Déclara-t-elle comme vaincue.

C'est mon unique chance. Ne te loupe pas, comme tu as tant l'habitude de faire, Cand. Si tu n'y arrives pas, tu peux dire adieu aux tiens. C'est maintenant où jamais. Puis elle planta une nouvelle fois son regard dans le sien.

"-Foudre je te supplie de..." Commença-t-elle.

La lieutenante du Tonnerre avait relâché ses muscles. Elle était désormais comme un pantin inanimé. Sans force. Elle sentit tout le poids de Foudre sur elle. Je ne vais jamais y arriver !... Si Cand, tu dois réussir. Tu dois le faire, pour les tiens. Sentant quelque peu l'étreinte du solitaire se desserrer, elle en profita pour se faufiler tant bien que mal, et sortir de l'emprise de Foudre. Une fois sur patte, elle lui donna un coup de patte arrière pour le déstabiliser, et s'écarta. Elle n'avait pas fière allure. Son pelage si blanc était désormais brun de poussière, tout emmêlé, et rouge au niveau de sa gorge. Elle respirait rapidement. Mais elle s'était mise en position de défense, le pelage gonflé à bloc, les crocs à découverts, les musclés bandés. Elle était prête à riposter si cela était nécessaire. Ainsi, si elle venait à mourir, elle partirai avait la conscience tranquille. Elle se serait battue, jusqu'à la fin. Son regard était toujours braqué sur le solitaire, mais la douceur qui si cachait était devenue agressivité. Il était aussi noir que les nuits sans lune. Noir de colère. Noir d'animosité. C'était sûrement la première fois que Candeur du Lys avait un regard de la sorte.


"-Tu croyais vraiment que j'allais me rabaisser à tes demandes ? A assouvir tous tes désirs ? Tu te trompes, Foudre." Lâcha-t-elle d'un voix rauque.
"-Ton attaque surprise, c'était vraiment petit. Ne crois pas que tout peux t'appartenir. Et que tu gagneras toujours. Je ne te laisserai pas approcher de la guérisseuse du Clan du Tonnerre. Et si je ressors vivante, je préviendrai tous les Clans de tes actes, et tu seras chassé." Dit-elle avec un ton sérieux, toujours haletante.
@feat joueur Des petites notes ici
Awful

Foudre

Age : 20
Date d'inscription : 10/07/2018
Messages : 304
Foudre
Solitaire
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 22 Jan - 23:09
- Quelle est la meilleur façon de détruire un chat ?
La question avait été posé un jour des plus banal, Foudre jouait à la bagarre, avec Zara. Il s'était figé net, Zara à coté de lui avait tourné sa tête gris perle, pensive alors que le matou noir répondit sans réfléchir:
- Le tuer, un bon coup dans la gorge bien placé, ne pas manquer la trachée, haha!
Inferno l'avait regardé avec agacement:
- Tu es bien trop gentil, toi. Et tu sautes bien des étapes… N'oubliez pas… La mort doit devenir une délivrance pour la victime… avant ça… détruisez tout d'elle, torturé là physiquement, psychologiquement, détruisez son intégrité, abusez-là, dominez-là qu'il n'en reste que des débris, que le supplice ne soit plus la vie sauve… mais l'envie de mourir… ces étapes sont très importantes mais chers petits…..


Il avait gagné ? Elle était tout à lui. Son corps, son âme, son honneur, sa vie ? Briser son honneur… pourtant il lui promettait la vie sauve… Mais cela signifierait mettre sa fierté de coté. Se plier à une demande cruelle. Se rabaisser à un comportement soumis indigne d'une guerrière et encore moins d'une lieutenante.

Il le voyait, le combat intérieur de la femelle. Pourtant le choix était vite fait… à moins qu'elle préférait mourir plutôt que de se rabaisser à ça ? Quelle idiote. Il attendait toujours patiemment, l'air vaincu de la femelle, ses beaux yeux en profonde réflexion, elle finit par céder:

-Te supplier... Et bien... Si... Si tu le souhaites...Foudre je te supplie de...

Il avait un peu relâcher toute pression, oreille tendu. Ce fut sa plus grande erreur. Cette pression aurait suffi pour n'importe quel chat. Mais Candeur du Lys n'était pas n'importe qui. C'était une guerrière. Ces muscles étaient relâché. Il aurait dû se douter que cet élan de docilité était bien trop louche. Mais depuis le début. Elle le déstabilisait. C'était si frustrant de désirer quelque chose sans l'obtenir… Il la sentait s'éloigner, il savait qu'au fond, il ne l'obtiendrait jamais. Pas comme ça. Il aurait dû s'en moquer, continuer jusqu'à la faire se plier à lui… qu'elle le supplie de son regard, qu'elle se soumette au lieu de quoi il en ressenti une énorme frustration et...une forme de culpabilité ?

Il avait encore du mal à se maitriser, surtout quand il était question de sang. L'odeur était partout, excitant ses sens qu'il tentait vainement d'apaiser. Ca le rendait fou, tirailler entre le fait de la réduire en charpie ou de continuer de s'amuser et de la voir, bien vivante entre supplication quand il la dominait et parole semblable à des reproches, quand personne n'avait le déçu.

La suite de ses paroles ne vint pas., profitant d'une faille pour le faire reculer. Coup de patte bien placé. Elle était bien entrainé et il comprit qu'elle avait murement réfléchi avant de choisir quand attaquer. Elle n'avait eu qu'une seule chance. Une seule. Et elle était parvenu à se dégager malgré la peur de mourir sans avoir accompli de grande chose… Pourtant en risquant d'énerver le solitaire, elle mettait également la vie de sa guérisseuse en danger. Mais il vit à son regard déterminé qu'elle y avait pensé.

Elle se retrouvait là à présent. S'éloignant de lui, fourrure en bataille, elle était couverte de sang et de poussière et tenait à peine debout. Surement dû à ses membres endolori trop longtemps sous le poids du mâle noir et aussi de sa gorge, blessée. Mais sa fierté intacte. Au moins ça. Il admira cette façon si naïve et courageuse de voir les choses. Il ignorait que si c'était propre au guerrier ou si c'était son propre caractère qui l'avait fait agir ainsi.

-Tu croyais vraiment que j'allais me rabaisser à tes demandes ? A assouvir tous tes désirs ? Tu te trompes, Foudre. Ton attaque surprise, c'était vraiment petit. Ne crois pas que tout peux t'appartenir. Et que tu gagneras toujours. Je ne te laisserai pas approcher de la guérisseuse du Clan du Tonnerre. Et si je ressors vivante, je préviendrai tous les Clans de tes actes, et tu seras chassé.

Pas le moins du monde intimidé, il haussa les épaules. Et murmura presque directement:

- Comme si les clans n'avaient pas suffisamment de problème pour s'occupé d'un solitaire isolé… tu sais, j'ai entendu, pour la maladie qui frappe les clans.

Il ronronna de nouveau amusé, essayant de reprendre contrôle. Cette maladie, il n'en savait pas grand chose mais l'ampleur était suffisamment importante pour les agiter. Alors un solitaire… Ce serait le cadet de leur soucis, non ? Surtout qu'il le savait, ils étaient vu comme des nuisibles sans grade importance. La plupart ne savait même pas se battre. Il se rapprocha d'elle gentiment, sans un mot. Le geste fut instantanément pris comme une menace et il ressenti un puissant coup de griffe à quelque centimètre de son œil. Le sang coula aussitôt. Elle ne plaisant plus. Son regard était si noir, si haineux. Elle était prête à en découdre. Il laissa le sang couler le long de son visage jusqu'à son menton, sans cillé. Il n'en était pas à sa première blessure et il l'avait mérité.

- C'est bon, je ne me bats plus, tu as gagné. Ronronna-il, avec un soupire théâtral. Laisse moi au moins faire ma bonne action du jour…

Il se faufila rapidement jusqu'à elle. Sentant qu'il risquait un second coup de patte cinglant. Il planta son regard doré dans le sien. Ses yeux, avec une pointe de menace suffirent à la déstabiliser suffisamment longtemps pour qu'il se retrouve proche d'elle, sans pour autant l'agresser. Il aimait sentir son parfum enivrant et cette odeur de sang qu'il avait gouté et qui commençait déjà à le hanter. " Si bon…"

- Je veux juste te débarrasser du sang qui tache ton si beau pelage…

une fois de plus, il la piégeait. Malgré sa blessure au visage, il s'était retrouvé prêt d'elle, brisant la barrière du raisonnable, sans la contraindre par la force mais le simple fait qu'il soit si proche pouvait lui valoir un coup fatal… et inversement. C'était à double tranchant. Elle pouvait lui faire du mal comme il le pouvait.  Il adorait cette situation si sensible… Il lui lécha doucement sa blessure, tendant son propre cou. Il savait qu'ainsi, la femelle pouvait se sentir rassuré car en un seul coup… elle pouvait lui sauter à la gorge. L'endroit ou sa blessure était ouverte, elle ne pouvait pas se nettoyer elle-même, inaccessible. Si elle n'attaquait pas, peut-être était-ce par fatigue, par peur de représailles ou parce que le fait qu'elle pouvait lui lacéré la gorge à tout moment la rassurait ?

- J'ai bien compris et réfléchi. Je peux avoir ton corps, je peux faire ce que je veux de toi. Mais je n'aurai jamais ton âme. Je peux te souiller, je peux te détruire mais je ne pourrai jamais tacher ton âme. Il continua de lui donner quelque coup de langue avant de croiser son regard. Il avait prit un air sérieux et résigné. - Je ne renonce pas à toi pour autant, je veux que tu sois entièrement à moi.

C'était la première fois qu'il faisait part aussi clairement de ses envies. Cette femelle était un mystère pour lui. Un ange puissant qui lui avait surement jeté un sort. Un ange au pelage soyeux, aux yeux envoutant. "Courir après un ange c'est courir à sa propre perte". Tant pis, il avait déjà fait un pacte avec le Diable, cela ne pouvait pas être pire.

Candeur du Lys

Date d'inscription : 04/09/2018
Messages : 47
Candeur du Lys
Lieutenante
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 23 Jan - 18:21

Si prêt du but et pourtant...

Feat. Foudre


"-Comme si les clans n'avaient pas suffisamment de problème pour s'occuper d'un solitaire isolé… tu sais, j'ai entendu, pour la maladie qui frappe les clans."

Oui, mais si ce solitaire représente un danger pour les Clans, maladie ou non, ils s'occuperaient de ton cas. C'est ce qu'elle allait lui rétorquer, mais valait-il encore le coup de jouer à un jeu dangereux ? Une parole déplacée, et le combat débuterait. Une nouvelle fois. La lieutenante ne supporterait probablement pas un second assaut. Son rythme cardiaque ne baissait pas, et elle avait toujours du mal à reprendre son souffle. Fâcheuse situation. Etant ainsi en position de défense, assez loin de Foudre, elle réfléchit un instant. Voilà un moment que la guérisseuse du Tonnerre aurait due pointer le bout de son nez. Ou bien devaient-ils se rencontrer après sa communion avec le Clan des Etoiles ? Non, ce n'était pas ce que le solitaire lui avait dit... Peut-être s'étaient-ils revus entre temps ? Enfin, il valait mieux pour Cand de rester concentrée. Elle avait déjà user bien assez de force comme ça.

D'ailleurs, il fallait qu'elle fasse attention. Car voilà que le solitaire approchait de nouveau, tout en ronronnant, amusé. Instinctivement, elle balança sa patte en direction de son visage. Le sang coula légèrement après son coup de griffe. C'était un geste de survie. Tout avait été mécanique. Elle n'avait pas réfléchit, son instinct avait parlé. Sa survie était en jeu. Mais ce genre d'acte allait probablement énervé encore plus le matou. Triste décision. Candeur s'attendait à ce qu'il réplique. Mais non.

"-C'est bon, je ne me bats plus, tu as gagné. Laisse moi au moins faire ma bonne action du jour…" Dit-il tout en s'approchant d'elle, trop près à son goût. "Je veux juste te débarrasser du sang qui tache ton si beau pelage…"

Puis il tendit son coup, et commença à lui lécher sa blessure, doucement. Mais qu'est-ce qu'il lui prend ? Encore un autre piège ? Il passait du tout au tout. Du moins, dans ses actes. Il passait presque de violence à douceur en un quart de tour. Candeur manqua de feuler avec férocité et de l'attaquer en retour. En plus, la situation pouvait tourner en sa faveur. Positionné ainsi, elle aurait très bien pu planter ses crocs dans la gorge de l'autre. De plus, elle pourrait le faire, après ce qu'il lui avait fait subir. Pourtant, elle ne fit rien. Tétanisée, elle ne savait pas comment réagir. Son comportement était tellement... déstabilisant.

"J'ai bien compris et réfléchi. Je peux avoir ton corps, je peux faire ce que je veux de toi. Mais je n'aurai jamais ton âme. Je peux te souiller, je peux te détruire mais je ne pourrai jamais tacher ton âme. Je ne renonce pas à toi pour autant, je veux que tu sois entièrement à moi."

Pardon ? Moi, t'appartenir ? Candeur du Lys avait envie de lui sauter dessus et de lui réduire ses oreilles en chair à corbeau. Pour qui se prenait-il donc ? Avec force, elle le repoussa, et se recula en même temps. Son regard sombre désormais réduit à deux fentes, avait perdue toute chaleur et toute douceur qui s'y logeaient d'ordinaire. Tant pis si ce geste portait atteinte à la dignité du solitaire, Candeur du Lys était prête à se défendre. Toutes griffes dehors, et ne le quittait pas des yeux.

"-Je peux me nettoyer toute seule." Cracha-t-elle avec dédain. "Mais mon pauvre Foudre, je me demande bien qui a pu t'élever de la sorte ! Quelle éducation as-tu reçu ? Je ne suis pas un objet, je n'appartiens à personne. Et encore moi à toi !" Feula-t-elle avec beaucoup d'agressivité. "Je ne te comprends pas." Lâcha-t-elle, étant un instant la tête ailleurs.

Fuis Cand, ne reste pas ici. Cours, et même s'il te rattrape, tu peux avoir une chance de tomber sur des membres de ton Clan. Mais non, elle n'arrivait pas à bouger. Elle restait plantée là, devant celui qui venait d'essayer de la tuer. Même l'adrénaline ni pouvait rien. Elle était comme une statue. Et puis, la lieutenante était aussi affaiblie. Que faire ? Que faire ?
@feat joueur Des petites notes ici
Awful

Foudre

Age : 20
Date d'inscription : 10/07/2018
Messages : 304
Foudre
Solitaire
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 23 Jan - 19:50
Elle était à nouveau furibonde, elle le repoussa violemment. Il sourit. Sourire cruel et réagit à peine à son geste. Totalement affaibli par les évènements qui s'était enchainé. Il ressenti de la haine. Elle ne voulait pas se battre, elle n'en avait plus la force mais elle serait prête, jusqu'à la mort. Admirable. Et si stupide. L'attitude de la femelle qui bouillonnait de la rage ne fit qu'accentuer ses mauvais côtés. Il avait cherché à la sauver. De lui-même. De lutter contre l'envie de tuer. Mais il ne savait pas comment faire. Il était tirailler et pourtant…

-Je peux me nettoyer toute seule.Mais mon pauvre Foudre, je me demande bien qui a pu t'élever de la sorte ! Quelle éducation as-tu reçu ? Je ne suis pas un objet, je n'appartiens à personne. Et encore moi à toi ! Je ne te comprends pas.

Il la fixa un instant, nouveau sourire cruel alors que ses yeux dorés brillèrent d'un éclat des plus inquiétant. Il émit un léger sifflement semblable à un rire. Il eut un instant l'impression de voir l'ombre d'Inferno derrière la femelle. Ses yeux fous l'observant avec approbation. Son poil couleur rouille hérissé, ses crocs découvert, il parut regretter de ne pas prendre part lui-même à cet assassina. L'illusion disparu. Elle lui demandait par qui il avait été éduqué ? Par Inferno, lui-même. Il n'était pas le premier solitaire à causer la zizanie. Les clans n'étaient pas les seuls à apprendre à se battre. Quel bande de prétentieux. Ils faisaient moins les malins une fois seule face au danger…

Il commença à lentement lui tourner au tour, menaçant, avec dédain. La fixant avidement. Elle semblait si faible et pourtant, elle lui faisait face, vaillamment. Il savait qu'il ne devrait pas s'attarder, les guérisseurs devraient bientôt être là et il avait obtenu la confiance de l'un d'eux, alors inutile de montrer de quoi il était capable. Il s'arrêta, l'œil brillant. Il en fallait peu pour la faire s'écrouler. Il s'en amusait aussi, de la menacer à distance de lui sauter dessus à tout moment. Elle ne serait jamais de taille face à lui. Il en était certain. Aussi orgueilleux ses pensées soit-elle.

- Inferno. Se nomme celui qui m'a élevé. Il a fait de moi ce que je suis aujourd'hui. Au même titre que ton clan a fait de toi ce que tu es aujourd'hui. Il n'y a pas de bonne ou de mauvaise éducation. C'est toi qui l'a trouve mauvaise, parce que c'est ce qu'on t'a toujours enseigné. Répondit simplement le matou en s'asseyant.

Candeur du Lys

Date d'inscription : 04/09/2018
Messages : 47
Candeur du Lys
Lieutenante
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 2 Fév - 19:28

Si prêt du but et pourtant...

Feat. Foudre


C'était un nouveau jeu dangereux auquel elle avait prit part. Sans rien voir, une fois de plus. La lieutenante se trouvait une nouvelle fois dans une situation bien embarrassante. Au même endroit que le jour de leur première rencontre. Elle s'était fais avoir une nouvelle fois. Et, à nouveau, personne ne viendrait la sauver. Enfin, les guérisseurs viendraient bientôt, mais il serait probablement trop tard. Tout dépendait désormais d'elle, de ses mots, de ses gestes, de son regard. Sa vie reposait entre ses propres pattes. Le félin se rapprocha, et commença à lui tourner autour avec dangerosité. Un mal-être s'installa en elle. Félins du Clan des Etoiles aidez-moi, je vous en supplie...

"-Inferno. Se nomme celui qui m'a élevé. Il a fait de moi ce que je suis aujourd'hui. Au même titre que ton clan a fait de toi ce que tu es aujourd'hui. Il n'y a pas de bonne ou de mauvaise éducation. C'est toi qui l'a trouve mauvaise, parce que c'est ce qu'on t'a toujours enseigné"

Candeur du Lys ne bougea plus, consternée par la réponse du solitaire. En vérité, il remettait tout en cause. Enfin, tuer des membres de son espèce n'était pas une chose à faire, peu importe l'éducation reçue. Quoique, apparemment, c'était ce qu'on lui avait enseigné. En vérité, on t'a appris à développer la partie la plus sombre qui sommeille en toi... La lieutenante du Clan du Tonnerre était certaine que chacun avait une partie noire en lui. Mais que cette partie peu se faire contrôler par des interdits que l'on enseignait. Sans ça, il y avait de fortes chances que celle-ci prenne le dessus. Ou bien parce qu'on cherchait à la faire ressortir. Elle regarda Foudre, et recula d"un petit pas.

"Je suis sûre que tu es bon au fond, Foudre. Et je pense que tu es assez intelligent pour savoir que tuer ses semblables n'est pas... la meilleure des choses. Tu te fais dominer par ce qu'il y a de plus sombre en toi, et ce n'est pas ta faute..." Lança-t-elle avec un air désolé.

Désolée, oui c'était ce qu'elle était réellement. Cand trouvait cela tellement dommage que l'on ait pu enseigner de telles horreurs à un chat. Ce fameux Inferno mériterait d'être puni. Enfin, elle reprit du sérieux.

"Enfin, rien ne pardonne ce que je t'ai vu faire ce jour-là au chaton et à sa mère aux Rochers du Soleil, et ce que tu m'as fait aujourd'hui. Peu importe ton éducation, tes actes devraient être punis." Feula-t-elle.
@feat joueur Des petites notes ici
Awful

Foudre

Age : 20
Date d'inscription : 10/07/2018
Messages : 304
Foudre
Solitaire
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 2 Fév - 22:11
Le matou, satisfait, posait son regard perçant sur la minette. Elle semblait tirailler par son esprit de guerrière et le sentiment normal de peur. Voulait elle fuir ? Courir ? Ne pas se retourner ? Mais si elle faisait ça, elle mettait son clan en danger, les guérisseurs aussi. Elle devait rester là jusqu'à leur arriver, sinon Foudre pourrait leur faire du mal ou simplement leur soutirer des informations comme le perfide manipulateur qu'il était. Sa situation était délicate, sa belle fourrure était poussiéreuse et couverte de sang, une seule attaque aurait probablement suffi à l'achever… Mais il n'était plus dans l'action du combat. Il n'avait plus envie de tuer la belle guerrière. De toute façon, il pouvait faire bien pire.

-Je suis sûre que tu es bon au fond, Foudre. Et je pense que tu es assez intelligent pour savoir que tuer ses semblables n'est pas... la meilleure des choses. Tu te fais dominer par ce qu'il y a de plus sombre en toi, et ce n'est pas ta faute…

Il cligna des yeux ne comprenant pas le sen de ses mots. Pas sa faute ? Et c'est quoi cet air désolé sur son visage ? Il ne voulait pas de cet air de pitié… Presque dégouté, il fronça le museau. Il ne regrettait pas ce qu'il était. Il aimait être respecté et craint, laver ce monde des créatures faibles qui sont un fardeau pour le lieu des vivants. Mais Candeur du Lys dont le nom en disait long, ne pouvait pas comprendre, trop soucieuse des chats dans le besoin, trop généreuse, trop aimante. Il ne vivait pas dans le même monde, elle pensait être sur une terre de paradis ? Mais au contraire, l'Enfer était bien plus proche de la Terre qu'on ne le pensait..

-Enfin, rien ne pardonne ce que je t'ai vu faire ce jour-là au chaton et à sa mère aux Rochers du Soleil, et ce que tu m'as fait aujourd'hui. Peu importe ton éducation, tes actes devraient être punis.

Son ton avait changé. Elle était sérieuse, sérieuse mais inconsciente. Il l'avait suffisamment laissé lui feuler dessus mais de quel droit osait-elle s'adresser ainsi au démon qu'il était ? Sa fourrure se hérissa. Il savait que les guérisseurs n'allait pas tarder, il devait partir lui aussi. Cela avait beau ne pas être des guerriers, se confronter à cinq chat dont deux guérisseurs qu'il connaissait n'était pas la solution. Il devait partir. Il finirait par se revoir mais il était l'heure.

Il s'avança dans sa direction, la démarche de prédateur, son corps noir, imposante malgré sa silhouette svelte il savait qu'elle ne le laisserait pas s'approcher d'elle, trop d'émotion, il avait failli la tuer. Une fois avait dû lui suffire. Malgré cela, il se retrouva proche d'elle, son regard doré et menaçant la fixait durement, un grondement s'échappa de sa gorge. L'odeur du sang lui titilla le museau, faisant monter l'eau à la bouche

- Me punir ? Vraiment ? Je te déconseille de faire ça. Tente le moindre acte de menace contre moi et je détruirai tout ce qui t'es cher, tes amis, ton clan, des chatons aussi, peut-être qu'un jour trouveras-tu des cadavres de chatons sur ton territoire ? Ou un corps démembré ? C'est un avertissement, je n'hésiterai pas alors sois sage et ne me gêne pas.

Il avait claquer ses crocs à un centimètre de son museau avant de lui tourner le dos et de continuer son chemin, tranquillement et de disparaitre dans la forêt.

Contenu sponsorisé


Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers: