WILD SPIRITS
FORUM RPG LGDC
 
AccueilAccueil  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Pendant ce temps au crépuscule... | Ft. Foudre

Aller en bas 
AuteurMessage
Lieutenante
avatar
Messages : 31
Date d'inscription : 04/09/2018
Lieutenante
MessageSujet: Pendant ce temps au crépuscule... | Ft. Foudre   Ven 7 Sep - 21:25

« ft. Foudre et Candeur du Lys »
Pendant ce temps au crépuscule...
Candeur du Lys avait passé une journée plutôt éprouvante. Il n'était jamais facile d'enchaîner les patrouilles, de les préparer, d'y participer aussi. Il fallait également qu'elle aide son Chef, qu'elle discute avec, qu'ils réfléchissent aux actions qu'ils pourraient entreprendre pour le bien du Clan. Mais la lieutenante aimait beaucoup cela, et elle y prenait beaucoup de plaisir, même si cela la fatiguait. Et puis, elle se réservait également un peu de temps pour venir en aide à ceux qui en avait besoin. Notamment pour parler, se confier, faire part de ses problèmes, ses peurs, sa joie aussi. Passer du temps, ne serait-ce quelques minutes, pouvait aider certains. Candeur n'en avait que très peu pour elle, mais c'était ainsi, c'était dans son caractère, et cela lui faisait plaisir.
Alors souvent, en fin de journée, lorsque tout commençait à se stabiliser, et se choisissait un créneau pour aller se promener, généralement seule. Ainsi, elle pourrait en profiter pour tomber sur des chats d'autres Clans, voir même des Solitaires suivant l'endroit, et elle pourrait papoter un peu. Oui, c'était plutôt contradictoire, de vouloir échapper à son Clan en espérant tomber sur d'autres félins pour papoter. Mais Cand appréciait parler avec des chats qu'elle ne connaissait pas. Cela lui permettait de découvrir de nouvelles choses, de nouveaux caractères. Finalement, c'était sa naïveté qui parlait en fin de journée. Elle se cachait sous son envie de connaître davantage de choses.
La lieutenante du Clan du Tonnerre attendit de ne plus avoir à faire, avant de se diriger vers la sortie du camp, le sourire au visage comme à son habitude. Trottinant, n'ayant pas de destination précise en tête, elle laissa ses pattes la diriger. Candeur ne cessait de s'arrêter, que ce soit pour admirer les jolies couleurs d'une fleur, ou un papillon prendre son envol. On aurait pu la confondre avec un apprenti. Mais elle aimait par-dessus tout s'émerveiller devant tout. Que ce soit une abeille butinant à la rivière figée en hier. Le soleil déclinait fortement, avec l'arrivée de la saison des feuilles mortes. Ça aussi, c'était beau. Les couleurs rouges orangées dans le ciel. Elle arrêta sa marche un instant, la tête en arrière, les yeux rivés vers celui-ci. Elle avait la capacité à trouver du beau dans tous ce qu'elle voyait, même dans ce qui était sombre.
Finalement, elle finit par arriver aux Quatre Chênes. Bonne destination après tout. C'était une terre libre, où beaucoup de chats venaient, que se soit pour se reposer, échapper à son quotidien, ou même parfois chasser. Si elle désirait rencontrer du monde, c'était ici qu'il fallait venir. Et ses pattes l'y avaient amené. Toute guillerette, elle s'approcha du grand rocher surplombant la petite clairière, puis elle s'y installa en dessous. La lieutenante entama une petite toilettes, avant de contempler les alentours, sereine, souriante. Malgré ses airs de femelle douce et charmante, elle n'avait pas peur d'être seule ici, sachant qu'elle était capable de se défendre, et que sa fine allure servait de trompe œil. Une légère brise s’immisçait dans son pelage blanc comme la neige, l'agitant doucement. C'était agréable, pour une des dernières soirées d'été.
Quand soudain, elle perçut une effluve. Une odeur qu'elle ne connaissait point. Cela devait donc être un solitaire. Depuis le temps, elle savait reconnaître les odeurs des différents Clans. Intéressant, Candeur du Lys pourrait en apprendre plus sur cette vie sans personne. Elle s'assit, et prit soin de ne montrer aucune agressivité, cela n'était pas du tout son but. La lieutenante voulait discuter simplement. En espérant que son interlocuteur n'y soit pas réticent.
 
   
« Je savais qu'en venant ici je ne serais pas seule. »
Lança t-elle en riant doucement.
« A qui ai-je donc l'honneur ? »


   
Fiche par Sánsa ; sur Never-Utopia


Dernière édition par Candeur du Lys le Dim 9 Sep - 14:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Solitaire
avatar
Messages : 37
Date d'inscription : 10/07/2018
Solitaire
MessageSujet: Re: Pendant ce temps au crépuscule... | Ft. Foudre   Sam 8 Sep - 11:06

Foudre redressa sa tête. Il avait dormi la plupart de la journée, à l'abri des regards indiscrets. Ce qu'il n'aimait pas le jour! Trop lumineux, trop joyeux, trop monde parfait! Ah! Qu'on n'oubliait vite que non, la vie n'est juste que le passage d'une pauvre âme sur une terre sans pitié. Il fallait arrêter de rêver, le jour n'était qu'une illusion pour ne pas rendre chaque être vivant dans la plus profonde des folies. Cependant, peut être que le plus fou des vivants était en fait, celui qui y voyait le plus clair dans cette comédie inventée de toute pièce pour créer un écosystème dans le plus triste des mensonges. Ce n'était juste qu'une réalité falsifiée. Alors si la vie n'était que mensonge c'est que la vie elle-même tolérait ça, alors qu'elle était le mal à agir de la sorte ? Cette vie-là n'était qu'un jeu, un jeu! Il avait entendu dire que les chefs des chats de clan possédaient 9 vies, imaginez! Le boss final ? Avant ça il devait éliminer tous les parasites qui les protégeaient. Mais avant d'en tirer une quelconque conclusion, il devait vérifier ces faits. 9 vies… Quel conte bon à raconter au chaton, mais sans preuve, il ne se prononcerait pas s'il y croyait.. ou non. Chaque information devait être prise avec des pincettes.

Il se dirigea vers les quatre chênes d'un pas nonchalant. Voilà le lieu où se rassemblait tous ces parasites lors de la pleine lune. Il ne les avait jamais vu à l'œuvre mais on le lui avait assuré. Puis, toute ses odeurs de chats de tous les clans renforçaient sa certitude. "Un rassemblement de tous ces rats…" rien que l'idée lui donnait envie de vomir. Vous voyez le genre ? Un rat tout seul, c'est presque mignon mais une dizaine de rat, c'est répugnant ! Il secoua vivement la tête. Même s’il le voulait, il n’était pas sûr que voir des débats de chats inutiles devait être digne d’intérêt… pourtant un jour il devait voir ça de ses propres yeux. C’était un risque à prendre. Mais pour ça…. Il devait se débarrasser de l’odeur du sang qui imprégnait sa fourrure… Il fixa ses griffes encore rosie par une bagarre surement. Il devrait aller sur les terres du clan de la rivière pour nettoyer tout ça. Ses oreilles pivotèrent légèrement quand il sentit quelque chose…

- Je savais qu'en venant ici je ne serais pas seule. A qui ai-je donc l'honneur ?

Il pivota légèrement. Ses yeux dorés, brillant d’un éclat presque inquiétant se posèrent sur l’auteur de ses paroles féminines. Dans la pénombre il discerna sans grand mal qu’elle était toute blanche avec un regard ambré, virant plus sur le brun alors que le sien était plus dans les tons jaunes. Elle était vraiment plutôt jolie. Mais son rire presque cristallin lui glaçant les sangs. Était-il tombé sur une ahurie ? Elle ne semblait absolument pas prête à se battre. Foudre l’évalua rapidement. Inferno lui avait appris le faire, pour déterminer la puissance à vue d’œil d’un potentiel concurrent. Il n’avait jusque là jamais perdu un combat en un contre un, surement parce qu’il savait calculer ses chances avec précision. Calculateur était d’ailleurs un adjectif qui lui correspondait à merveille. Il nota quelque cicatrice. Preuve qu’elle savait finalement se battre, l’ahuri.

Foudre se rapprocha d’un pas souple et habile pour se retrouver bien en face d’elle, ses yeux se réduire à deux fentes quand il l’a reconnu. Il connaissait les félins occupant un rang important. Finalement elle n’avait pas dû être nommé lieutenante pour rien, elle devait savoir sortir les griffes si nécessaire. Intéressant. Pourtant il ne doutait pas une seule seconde qu’il dominerait la situation et le combat si nécessaire.  Mais pour le moment, inutile de créer une bagarre et des blessures inutile. Il ne voulait pas souiller directement ce pelage blanc et pur, c'est vrai qu'en plus elle était plutôt séduisante... Il esquissa un sourire en coin et répondit :

- Je me nomme Foudre. Je ne viens pas souvent ici, je préfère largement vos terres, surtout celle du clan du tonnerre, le gibier y est particulièrement appétissant. Ricana-t-il après avoir lancé sa petite pique. Il lui fit ensuite un sourire presque franc et continua, Candeur du Lys, je présume, ravi de faire une aussi charmante rencontre, tout l’honneur est pour moi de parler ainsi à la lieutenante du clan du tonnerre.


Dernière édition par Foudre le Dim 9 Sep - 16:50, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lieutenante
avatar
Messages : 31
Date d'inscription : 04/09/2018
Lieutenante
MessageSujet: Re: Pendant ce temps au crépuscule... | Ft. Foudre   Dim 9 Sep - 15:25

« ft. Foudre et Candeur du Lys »
Pendant ce temps au crépuscule...
Candeur devina la forme du chat qui s'avançait vers elle. Finalement, ils avaient quelques points communs. Même taille, une carrure similaire, la même couleur d'yeux à ça prêt. Leur plus grande différente était leur pelage. Elle était blanche comme la neige et lui noir comme la nuit. Ce qui était tout de même un peu effrayant. Lui se confondait bien dans la lumière sombre qu'offrait le crépuscule, tandis qu'elle était quasiment visible comme en plein jour. Enfin, lorsque la lieutenante découvrit les cicatrices dessinées sur son corps, son sourire devint plus petit. Ce devait être un adversaire de taille.
Mais après qu'il ait pris la parole, son sang se figea, voire se glaça, et son pelage se hérissa. Comment pouvait-il donc bien connaître son nom ? Elle aimait beaucoup faire des rencontres, mais il fallait dire que celle-ci démarrait plutôt étrangement. Puis elle se calma, avant de se mettre à réfléchir longuement. Non, vraiment, son nom ne lui disait rien. Enfin, cela devait être un solitaire bien informé, il n'y avait pas de quoi s'inquiéter. Alors elle se détendit, malgré la pique qu'il lui avait également lancé. Et puis, elle décida de ne rien dire qui aurait pu mener à un combat. Elle ne voulait pas de ça, juste discuter. La lieutenante passa un coup de langue sur son poitrail afin de remettre en place quelques poils. Aussi, il fallait voir le bon côté des choses. Elle allait peut-être en découvrir plus sur la vie que menaient les Solitaires.
 
« Ravie également, Foudre. Mais dis moi, comme se fait-il que tu connaisses mon nom alors que tu es un solitaire ? »
Dit-elle en riant une nouvelle fois doucement.
« Je sais, nos proies sont probablement les meilleures. Mais que je ne prenne pas la patte dans le sac, sinon tu risquerais d’avoir quelques problème avec le Clan du Tonnerre. »
Lança-t-elle avec malice. Vraiment, elle n’avait pas envie de se battre, alors autant rentrer dans son jeu. Puis elle pencha la tête, le regard vers le ciel.
« C’est une belle soirée de fin d’été. Et puis, cela me permet de quitter durant un petit moment mes fonctions. Ainsi que de rencontrer d’autres chats. Je trouve ça intéressant de discuter avec des félins venant d’autre part que de mon Clan, j’aime bien en apprendre toujours plus sur tout. Et les Quatre Chênes sont vraiment l’endroit propice. Quant à toi, que viens-tu faire par ici ? »
Lui demanda-t-elle en apportant de nouveau son attention vers lui.
Elle ferma quelques instants, prenant une grande bouffée d’air frais, un sourire s’affichant de nouveau sur son visage. Il fallait profiter des petits moments de la vie comme celui-ci. Profiter de chaque rencontre faîte. Profiter des tous petits riens. Aider les autres rapidement pour qu’eux aussi puissent profiter des petits moments comme ça sans avoir la tête remplie de soucis. Candeur du Lys vivait ainsi. Et elle vivait très bien. La lieutenante rouvrit les yeux, avant de plonger son regard dans celui de Foudre. Elle espérait qu’il ne prendrait pas ça pour une provocation, car ça n’en était pas du tout une.

 
Fiche par Sánsa ; sur Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Solitaire
avatar
Messages : 37
Date d'inscription : 10/07/2018
Solitaire
MessageSujet: Re: Pendant ce temps au crépuscule... | Ft. Foudre   Dim 9 Sep - 18:02

Il l’avait senti se crisper se qui lui fit esquisser un large sourire presque innocent alors que lui arborait un air des plus détendu. Elle semblait évaluer à qui elle avait affaire et un instant plus tard, elle parut moins sereine… Il ne l’avait pourtant pas encore véritablement intimidé. Bah. Une simple pique n’avait quand même pas réussi à la mettre dans tous ses états, si ? Il devinait cependant ce qui l’avait le plus choqué. Le fait qu’il la connaissait. Il l’avait déjà vu mais elle ne l’avait jamais vu. Il connaissait son nom, son grade et son âge. Foudre était probablement le solitaire le mieux informer sur les clans. Il savait souvent très vite quand il y avait un changement à la succession, un chef qui mourrait et qui le remplaçait. Il connaissait aussi les préoccupations de chaque clan. Il savait beaucoup de chose ce qui pouvait se porter à son avantage. Par exemple. Si le clan de la rivière subissait un empoisonnement des eaux, il pouvait en tirer avantage car les félins de ce clan serait affaibli et il n’aurait aucun mal à remporter bataille s’il se trouvait sur ces terres actuellement.

C’est également pour ça qu’il aimait parler gentiment avec les chats de clan. Ces animaux qui parlaient trop et qui lui livraient parfois quelques informations fort intéressante… Il était d’ailleurs tomber sur la candidate parfaite. Une lieutenante aux airs naïf avec trop de bonté et aussi bavarde qu’une pie. Le gros lot quoi. Pour couronner le toute, elle était tout à fait ravissante. Un vrai petit ange, totalement à l’inverse de son poil des ténèbres. Il réfléchit un instant. Il savait que chaque félin avait ses croyances. Il croyait en l’Enfer de Satan et aux paradis des anges. Beaucoup de solitaire et domestique croyait en ça. Il s’agirait qu’un mélange de croyance des chats et des bipèdes.

- Ravie également, Foudre. Mais dis moi, comme se fait-il que tu connaisses mon nom alors que tu es un solitaire ?

Elle avait ri doucement, mais elle ressentait sa curiosité qu’elle peinait surement à contenir. Il haussa les épaules avec un silence énigmatique mais amusé. Il savait qu’elle n’avait pas fini de parler. « Une vraie petite pie bavarde ». Elle l’amusait beaucoup. Le problème quand une femelle lui plaisait bien, c’est qu’il avait envie de l’étreindre… et de la tuer doucement. De voir le sang contraster avec son si beau pelage blanc si pur… Mais de toute façon, les mâles étaient un peu comme ça, ils souillaient, prenaient, se débarrassaient puis repartaient. Ils faisaient des anges déchus, ils ne pouvaient pas s’en empêcher. Bien sûr il faisait une généralité.

- Je sais, nos proies sont probablement les meilleures. Mais que je ne prenne pas la patte dans le sac, sinon tu risquerais d’avoir quelques problème avec le Clan du Tonnerre.
-
Son sourire s’élargit. Elle ne savait pas à qui elle avait affaire du tout. Jamais sil ne se frotterait à une patrouille et si c’était le cas, il savait courir. Sa fourrure se fondant dans l’ombre et son agilité lui avait souvent permis de s’éclipser bien gentiment. Par contre… croiser un chat de clan était une tout autre histoire et verser le sang d’un autre félin ne le dérangeait nullement.

- C’est une belle soirée de fin d’été. Et puis, cela me permet de quitter durant un petit moment mes fonctions. Ainsi que de rencontrer d’autres chats. Je trouve ça intéressant de discuter avec des félins venant d’autre part que de mon Clan, j’aime bien en apprendre toujours plus sur tout. Et les Quatre Chênes sont vraiment l’endroit propice. Quant à toi, que viens-tu faire par ici ?

Il attendit encore un peu. Bien sagement au cas ou elle avait encore quelque chose à ajouter. Il était du genre à aimer écouter et en dire le moins possible sur lui. La femelle avait plongé son regard dans le sien qu’il soutint. Un beau regard aussi. Tellement vivant et envoutant. Un regard si innocent… si… doux même… Le parfait regard qu’il avait envie de teindre de terreur alors que son corps luttait contre une longue agonie au point ou son âme supplierait d’être achever plutôt que de continuer cette lente souffrance. Que ce spectacle lui donnait envie… Tel un animal destructeur en quête de sang, la moindre goutte écarlate perlant sur un congénère l’excitait au point de se contrôler avec difficulté. Même lui se faisait presque peur car il avait horreur de perdre ses moyens. Il inspira profondément et repris les interrogations dans l’ordre.

- Je sais tout voyons. Ricana t-il l’œil brillant avant de reprendre, non, plus sérieusement, je sais comment bien m’informer et j’ai besoin de savoir certaine chose… En ce qui concerne vos terres, merci de me prévenir mais ne t’inquiète pas je sais exactement comment m’en sortir… Et nous avons un point commun, j’adore aussi en savoir beaucoup sur les autres…Son sourire se figea avec un air étrange avant d’ajouter sur le même ton amical, et ce que je viens faire ici… je ne sais pas trop, je me promène, je réfléchis. Et puis, voila qui m’a permis de faire une rencontre fort intéressante avec un ange….

Il s'était redressé et fit encore un pas dans sa direction la frôle presque avant de reculer sans qu'elle aie eut le temps de réagir Debout, bien droit, il jubilait intérieurement, quelle rencontre enivrante… L'ange et le démon.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lieutenante
avatar
Messages : 31
Date d'inscription : 04/09/2018
Lieutenante
MessageSujet: Re: Pendant ce temps au crépuscule... | Ft. Foudre   Dim 9 Sep - 21:30

« ft. Foudre et Candeur du Lys »
Pendant ce temps au crépuscule...
Elle avait sa voix intérieur, au plus profond d’elle, qui lui criait de se méfier, de partir loin. Enfin, c’est que qui arrivait toujours lorsqu’elle rencontrait un nouveau félin. Après tout, elle ne connaissait guère ses intentions. Mais sa naïveté l’emportait toujours. Sa naïveté lui criait « Mais non reste, il n’y a pas de raison de s’inquiéter. Tu peux te faire un nouvel ami. » Ah, sacré naïveté. En même temps, grâce à elle, Candeur avait déjà rencontré des chats intéressant. Mais en ce jour, beaucoup de choses paraissaient inquiétante. L’atmosphère, le chat qui se trouvait face à elle avec un sourire dangereux. Non, elle n’avait pas peur, et elle continuait de sourire à cet inconnu. Sa naïveté lui criait de rester, trop intriguée.
Elle soutint également le regard, ne lâchant pas prise, tout en écoutant les réponses de Foudre à ses questions. Son sourire se dissipa légèrement lorsqu’il évoque le fait qu’il savait comment s’échapper une fois sur le territoire d’un Clan. Déjà qu’il y avait toutes les bouches à nourrir du Tonnerre, et que c’était compliqué, si en plus un solitaire venait se servir sans qu’on puisse l’attraper… Si cela ne tenait qu’à elle, elle aurait bien voulu l’aider en le laissant attraper des proies, mais elle avait ses fonctions et devait les respecter. Aussi, lorsqu‘il évoqua leur similitude, elle pressentit que leurs intentions n’étaient sûrement pas les mêmes… Tant pis. Elle trouvait cela amusant qu’ils aient ce même sentiment. Enfin, lorsqu’il évoqua sa petite promenade et sa rencontre avec elle, Candeur du Lys ria timidement. On ne lui avait jamais vraiment fait ce genre de compliment, alors ne savait pas vraiment comment réagir. Enfin, c’était plutôt agréable. Il fallait dire qu’il était beau parleur. Mais avant qu’elle ait eu le temps de répondre, Foudre la frôla rapidement avant de reculer. Comme un éclair. La lieutenante entrouvrit la bouche, les mots ne venant pas, le regard interrogateur. Elle ne comprenait pas vraiment ce qui venait de se passer. Enfin, elle décida de ne pas en tenir compte…
« Si cela ne tenait qu’à moi, je t’aiderai bien en te laissant chasser. Malheureusement, en tant que lieutenante, je ne peux point. Je respecte le Code du Guerrier, et croit beaucoup au Clan des Etoiles. Pardon, je m’éloigne… »
Lâcha-t-elle avec un petit rire doux.
« Oh, et bien, je suis contente de te rencontrer aussi… »
Dit-elle avec un petit rire à la fois gêné et timide.
« Ah, ça doit être bien aussi d’être un solitaire… Tu fais tout ce que tu veux, quand tu veux. Mais tu es seul, et ça, je ne pourrais pas. J’aime bien trop m’occuper des autres, et les aider s’ils ont un problème. D’ailleurs, si quelque chose te tourmente, que ce soit aujourd’hui ou un autre jour, je suis là si tu veux parler. »
Miaula-t-elle amicalement.
« Disons que je me sens beaucoup plus utile ainsi… Mais dis-moi, ma curiosité l’emporte, et je ne devrai probablement pas, mais d’où viennent toutes ces cicatrices ? Oh, excuse-moi, cette question est bien trop personnelle… J’imagine que toi aussi tu as un territoire à défendre, et cela et peut-être beaucoup plus dur que nous… Pardonne-moi, je suis bien trop impolie m’immisçant ainsi dans ta vie. »
Lâcha-t-elle en baissant rapidement le regard avant de le poser une nouvelle fois dans celui du Solitaire.
Candeur du Lys n’arrivait guère à lire les émotions que transmettaient les yeux de Foudre. Un regard à la fois profond, mais inaccessible aussi. Peut-être qu’elles pourraient mieux se lire, au fil de la conversation… La lieutenante lâcha son regard un instant pour observer le ciel qui noircissait de plus en plus vite, laissant apparaître des petits points blancs. Pour elle, une étoile représentait une âme d’un félin défunt. Elle trouvait cela beau, et à la fois terrorisant. Il y en avait tellement qui habitaient le ciel que s’en était effrayant… Au moins, de là-haut, les félins veillaient sur les Clans. Et puis, elle était persuadée que sa mère l’observait. Cela lui fit chaud au cœur, de tristesse et d’amour. Mais au fond, c’était comme si elle était toujours avec elle.

 
Fiche par Sánsa ; sur Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Solitaire
avatar
Messages : 37
Date d'inscription : 10/07/2018
Solitaire
MessageSujet: Re: Pendant ce temps au crépuscule... | Ft. Foudre   Lun 10 Sep - 15:31

Il la vit très distinctement. Elle semblait abasourdie, il la déstabilisait. C’était le but, il le cherchait. Il fallait qu’il se méfie de ne pas trop en faire au risque d’avoir certaines envies meurtrières… Le simple fait qu’elle soit si pur et que sa fourrure ressemblait au coté cotonneux d’un grand nuage blanc, il aurait presque voulu la toucher pour le constater, mais s’il la tuait ? Comment se contenir face à cette odeur si alléchante ? une douceur féminine…mais quoi de plus beau que de plonger ses yeux dorés dans ceux ambré de la femelle alors qu’il mettait fin à ces jours ? Des cris, des supplications… l’odeur du sang. Il ferma les yeux pour garder son calme. S’il avait eu une once de bonté en lui, il aurait crié à la femelle de partir. Loin. Qu’elle ne s’approche plus de lui. D’habitude il n’avait pas ce genre de compassion. Mais cet air innocent qui lui ouvrait grand les pattes du profit ne pu l’empêcher d’avoir de la peine pour la jolie minette.

- Si cela ne tenait qu’à moi, je t’aiderai bien en te laissant chasser. Malheureusement, en tant que lieutenante, je ne peux point. Je respecte le Code du Guerrier, et croit beaucoup au Clan des Etoiles. Pardon, je m’éloigne…

Il rouvrit les yeux. Restant dans son mutisme habituel. Elle avait pris presque un air désolé. Il voulu lui siffler qu’elle avait plutôt intérêt de se battre jusqu’à la mort pour protéger ses terres. C’était normal. Ce n’était pas une question de respect ou de croyance mais de nécessité ! Comment ne pouvait-elle pas s’énerver contre lui ou le menacer ? Avait-elle…peur de lui ou était-elle juste trop gentille ?

Le clan des étoiles… et la forêt sombre. Ça aussi il en avait eu vent. Le paradis et l’Enfer. Les anges et les démons. Zara y était peut-être.. au paradis. Le détestait-elle ? Surement mais cela ne lui fit pas grand-chose, elle était trop faible pour survivre. Et la lieutenante du clan du tonnerre semblait faible de caractère aussi. Mais qu’en était-il physiquement ? Savait-elle bien se battre ? Probablement sinon il ignorait comment elle aurait pu atteindre un aussi bon rang. Il avait très envie de voir de quoi elle était capable. Autre chose le surpris. La femelle ne semblait pas remarquer l’odeur de sang qui émanait de sa fourrure de jais. Avait-elle remarqué et faisait-elle semblant de ne pas l’avoir constater ? Après tout, le sang pouvait provenir très bien de lui.. ou d’un solitaire… ou un chat du clan du tonnerre… Il rit intérieurement.

- Oh, et bien, je suis contente de te rencontrer aussi…  Ah, ça doit être bien aussi d’être un solitaire… Tu fais tout ce que tu veux, quand tu veux. Mais tu es seul, et ça, je ne pourrais pas. J’aime bien trop m’occuper des autres, et les aider s’ils ont un problème. D’ailleurs, si quelque chose te tourmente, que ce soit aujourd’hui ou un autre jour, je suis là si tu veux parler.

Il la fixa littéralement estomaquer. Et ne pu s’empêcher de pouffer. « Comme sa bienveillance est attendrissant… » Elle ne savait décidément pas à qui elle avait affaire. La solitude, c’était son quotidien, les combats, la haine, le désespoir, il ne pouvait s’empêcher de détruire la joie des autres. Il voulait leur présenter l’Enfer. Finalement il en était peut-être le gardien, peut-être qu’il était bel et bien la réincarnation de Satan et qu’il apportait bel et bien malheur ? La pauvre ce qui l’attendait était peut-être bien pire que la mort elle-même auprès de son cher clan des étoiles. Il pourrait peut-être l’utiliser, elle était si naïve mais ça sera délicat. Il n’allait pas la lâcher de si tôt. Il était attirer par cette femelle angélique qui était l’opposé des ténèbres qui le rongeaient.

- Disons que je me sens beaucoup plus utile ainsi… Mais dis-moi, ma curiosité l’emporte, et je ne devrai probablement pas, mais d’où viennent toutes ces cicatrices ? Oh, excuse-moi, cette question est bien trop personnelle… J’imagine que toi aussi tu as un territoire à défendre, et cela et peut-être beaucoup plus dur que nous… Pardonne-moi, je suis bien trop impolie m’immisçant ainsi dans ta vie.

Il lui lança un sourire rassurant, lui montrant que sa curiosité ne le dérangeait pas le moins du monde.

- Les plus anciennes viennent de mon Maître. Ma foi, il faut apprendre d'une certaine manière... Souffla t-il, et pour le reste, quelque combat, des assassinats de petits gêneurs, des conflits ou certaines envie soudaine.Il prit un air pensif et resta ainsi un petit moment avant de la rassurer, mais ne t'inquiète donc pas, je ne te veux aucun mal sinon je l'aurais déjà fait. Puis, tu me plais bien, tu es vraiment mignonne, un vrai petit ange

Il rigola. C'était vraiment cet image qu'il avait d'elle. Il s'étira avant de faire quelque pas dans sa direction et de lui tourner autour d'un pas souple, son regard était plus curieux que menaçant.

- Mais dis moi, n'est-il pas interdit par votre fameux code du guerrier de discuter avec un solitaire qui vole du gibier sur tes terres et qui a déjà blesser certains des tiens, probablement..  Pour une lieutenante dévouée… je vois ça plutôt comme une forme de trahison ?

C'est vrai qu'il la provoquait un peu mais sans grande méchanceté.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lieutenante
avatar
Messages : 31
Date d'inscription : 04/09/2018
Lieutenante
MessageSujet: Re: Pendant ce temps au crépuscule... | Ft. Foudre   Ven 14 Sep - 21:17

« ft. Foudre et Candeur du Lys »
Pendant ce temps au crépuscule...
Candeur du Lys avait bien vu l’incompréhension qui habitait le solitaire face à ses paroles, et elle baissa les oreilles, légèrement agacée, lorsque celui-ci se mit à rire. Ses paroles étaient sincères, mais lui les prenait à la légère. Enfin, ça n’était qu’un détail. Tant pis pour lui. Bizarrement, elle ne se sentait pas vraiment à l’aise. Cela lui arrivait peu. Non, il ne fallait pas qu’elle le laisse paraître. Alors Cand se radoucit tout de même. Et puis, il n’avait pas l’air bien méchant tout de même, il ne faisait que parler sarcastiquement. Soudain, elle regretta d’avoir demandé l’origine de ses cicatrices. Lorsque Foudre évoqua les assassinats, elle ferma rapidement les yeux, et souffla. Elle avait horreur de ce genre de comportement. Mais après tout, c’était un félin sans foi ni loi. Il ne respectait pas les mêmes règles qu’elle, et dans tous les cas ça n’était pas dans son genre, loin de là. La guerrière manqua de reculer d’un pas, mais s’arrêta lorsqu’il lui évoqua le fait qu’il ne lui ferait rien, et qu’il l’a trouvait mignonne. Candeur se rassit, et ria timidement, en baissant la tête. Elle n’avait vraiment pas l’habitude de ce genre de compliments, et ne savait pas vraiment comment réagir et quoi faire. Elle dessina des formes sur le sol avec ses griffes, puis releva la tête lorsqu’il entame sa phrase suivante. Un sourire s’afficha sur son visage. A son tour, elle se leva, et tourna autour du solitaire, l’inspectant de haut en bas.
« Tant mieux alors, si tu n’as pas l’intention de me tuer. Et puis, tu aurais de sérieux problèmes avec mon Clan… »
Dit-elle en chuchotant ses derniers mots.
« Et puis, personnellement, je ne vois pas cela comme une trahison. Je ne suis pas certaine des faits dont tu me fais part, tu pourrais bluffer juste pour voir ma réaction. J’espère juste que ça n’est pas le cas ; Mais si un jour je te croise sur mes terres, ça ne se passera pas comme ça… »
Miaula Candeur tout en s’asseyant et en posant son regard dans celui du félin.
« Ca n’est pas parce que je discute avec toi que je ne suis pas dévouée envers mon Clan. Et puis, de toute façon, je passe mon temps à discuter avec tout le monde. Je trouve cela intéressant de voir ce que chacun peut amener à la conversation. Tu n’exceptes pas à ma règle. J’enregistre, et je n’oublie pas. »
Lança-t-elle d’un ton mieilleux.
Etrangement, c’était comme si elle s’amusait à jouer à une sorte de jeu avec Foudre. Elle commençait à s’y prendre, et trouvait cela amusant. Enfin, elle ne devait pas s’écarter de son rôle principal, celui de lieutenante du Clan du Tonnerre. Une parole envolée peut toujours être rattrapée. Si une chose lui échappait, le solitaire pourrait s’en resservir contre elle, ou même ses camarades. Alors Candeur du Lys devait faire attention. Mais elle n’avait jamais fait ça, et pourtant elle y prenait goût. Et puis, il fallait que tout le monde arrête de la prendre pour la plus grosse des naïves. Elle l’était, certes, et elle en était consciente, mais la féline savait aussi faire la part des choses. Et sur ce coup, c’était comme si elle voulait se le prouver, et le prouver à se solitaire qui semblait bien s’amuser aussi.
« Je ne suis pas aussi naïve et stupide que tu pourrais le croire. »
Dit-elle en riant doucement, comme pour s’en convaincre aussi.

 
Fiche par Sánsa ; sur Never-Utopia


HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Solitaire
avatar
Messages : 37
Date d'inscription : 10/07/2018
Solitaire
MessageSujet: Re: Pendant ce temps au crépuscule... | Ft. Foudre   Ven 14 Sep - 23:43

Foudre su percevoir le léger agacement dans les yeux de la femelle. En même temps cela devait être perturbant ces compliments et ces moqueries… Et puis… il avait vu aussi sa réaction quand il évoqua ses méfaits. elle ne voulait pas y croire. Elle faisait comme elle voulait, qu'elle ne soit pas surprise ensuite. Elle semblait un peu.. nerveuse… elle dessinait de ses pattes des formes sur le sol comme pour se contenir. Bizarrement, elle ne semblait pas avoir peur. Elle aussi semblait s'amuser de la situation. Tant mieux, il n'allait pas s'ennuyer.

- Tant mieux alors, si tu n’as pas l’intention de me tuer. Et puis, tu aurais de sérieux problèmes avec mon Clan…

Elle avait dit cela en lui tournant autour, l'inspectant. Il ne broncha pas, tout sourire, l'observant sagement. Elle se prêtait au jeu quand à lui il cherchait des failles. Chaque mot qu'elle sortait, il l'analysait dans toute sa profondeur mais il voyait bien qu'elle était sur la réserve. En apparence elle n'avait rien d'une lieutenante, en surface non plus. Juste une jolie femelle totalement dépourvu de bon sens mais si on creusait un peu on voyait qu'elle n'avait pas été élu par hasard. Il ne pouvait pas encore définir cela avec certitude mais il commençait à cerner la jolie minette. Restait à voir à quel point elle se laisserait duper… Quitte à jouer un peu de ses charmes, ça lui plaisait bien mais il ne devait pas trop en faire… il ne voulait pas faire surgir quelques envies malsaines maintenant...

-Et puis, personnellement, je ne vois pas cela comme une trahison. Je ne suis pas certaine des faits dont tu me fais part, tu pourrais bluffer juste pour voir ma réaction. J’espère juste que ça n’est pas le cas ; Mais si un jour je te croise sur mes terres, ça ne se passera pas comme ça…

Les yeux de Foudre se réduisirent à deux fentes alors qu'un sourire carnassier s'affichait sur son visage. Il se lécha les babines avec dédains. "Oulalah, mieux vaut ne pas le provoquer, il allait venir exprès pour voir ça…" Il avait presque envie de lui montrer pour voir s'il bluffait. Il avait légèrement sorti les griffes mais ne broncha pas. Il la laissa continuer.

- Ca n’est pas parce que je discute avec toi que je ne suis pas dévouée envers mon Clan. Et puis, de toute façon, je passe mon temps à discuter avec tout le monde. Je trouve cela intéressant de voir ce que chacun peut amener à la conversation. Tu n’exceptes pas à ma règle. J’enregistre, et je n’oublie pas.

Il ne pu s'empêcher de lâcher un petit rire discret. Quelle femelle particulière...

- Je ne suis pas aussi naïve et stupide que tu pourrais le croire.

Il y eu un long silence et il souffla:

- cela s'appelle de l'auto persuasion

Il se redressa de toute ça hauteur avec mépris, ses yeux brillèrent d'un éclat inquiétant. Elle prenait la confiance… elle risquait de le prendre pour quelqu'un qu'il n'était pas. Un félin fréquentable. Il aimait son statut. Son statut de démon. Il bondit soudainement pour atterrir à coté de la femelle manquant de la bousculer. La gueule à demi ouverte, ses crocs frôlant la nuque de Candeur du Lys, alors qu'il poussa un grondement sourd:

- Il m'aurais fallut qu'un simple coup de crocs pour te tuer… attention à ne pas te sentir  pousser des ailes...Il recula doucement en ronronnant moqueur,- J'aurais pourtant bien envie de voir un jour ce que tu vaux au combat, petit ange, même si je pense qu'un simple et humble solitaire comme moi risque de te mettre en pièce… Le problème dans un combat c'est qu'il y a du sang, moi j'aime le sang et je risque d'être un peu moins doux s'il y en a.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lieutenante
avatar
Messages : 31
Date d'inscription : 04/09/2018
Lieutenante
MessageSujet: Re: Pendant ce temps au crépuscule... | Ft. Foudre   Mer 3 Oct - 19:34

« ft. Foudre et Candeur du Lys »
Pendant ce temps au crépuscule...
Candeur du Lys arborait un sourire assez particulier, limite sarcastique, après avoir fini de parler. Elle se sentait plutôt fière d'elle, et voulait montrer qu'elle valait plus que l'image qu'elle renvoyait. Pourtant, durant un court instant, la lieutenante fut sceptique. Ma dernière phrase était-elle vraie ? Non, le faux se ressentait. Je ne sais pas... Je ne sais pas ce que je suis. Et malheureusement, le félin s'en était aperçu. A croire qu'elle ne pouvait rien lui cacher à ce solitaire. Cela l'inquiéta. Il devinait presque tout, la moindre de ses pensées, tout. Comment pouvait-elle donc réagir ? Elle n'avait pas cette capacité à tout deviner. Et puis...
La féline sursauta lorsque Foudre se retrouva proche d'elle, ses crocs prêts à se refermer sur sa nuque. Cand échappa un cri étouffée. On aurait dit une apprentie. Comment pouvait-elle donc se laisser avoir ainsi ? Elle avait été formé par un très bon guerrier, pourquoi fallait-il donc qu'elle se laisse tout le temps distraire. Voilà que la guerrière aurait pu rejoindre le Clan des Etoiles si le solitaire en avait décidé ainsi. Heureusement pour elle, ça n'avait pas été le cas. Puis le ronronnement moqueur qu'il employa s'immisça à l'intérieur d'elle, la parcourant, procurant une vague de frissons. Il était vraiment inquiétant celui-ci. Candeur du Lys se mordit la langue d'avoir laisser place à sa curiosité, et de se retrouver désormais dans une situation embarrassante. Elle se ridiculisait. Il fallait changer ça, et rapidement.
 
« Que dois-je te répondre ? Devrais-je te remercier de m'avoir laisser la vie sauve ? »
Lança t-elle en riant doucement, avec un regard profond qui se faufila dans celui de Foudre.
« Je pense que tu me sous-estime un peu trop, solitaire. Si j'ai atteins ce grade, ça n'est pas pour rien. J'ai su prouver mes capacités, que ça soit en combat, en chasse, ou en entraide au sein de mon Clan. Et je pense que ce qu'il te manque à toi, c'est de la sociabilisation. Et puis, ne pense pas que mon pelage si blanc n'a jamais été tâché de sang. Il l'a peut-être été tout autant que le tient, quoique j'en doute. Je pense sincèrement que tu aurais besoin de rencontrer plus de chats, afin de te rendre compte qu'il n'y a pas que le combat et le sang. Les relations amicales ça compte aussi, et en avoir un peu plus te ferai probablement du bien. »
Lâcha-t-elle, tremblant légèrement, mais en soutenant toujours son regard.
La lieutenante du Tonnerre se demanda si elle n'allait pas un peu trop loin dans ses propos. Mais elle avait horreur qu'on la sous-estime. Elle, elle apportait beaucoup aux autres, du moins elle espérait. Candeur essayait toujours que chacun ait une bonne estime de soi, que chacun ait confiance en soi. Et le chat qui se trouvait face à elle était le genre à rabaisser les autres. Du moins c'était ce qu'elle pensait. Et puis, si elle lui montrait qu'elle avait peur, elle rentrerait dans son jeu, et il gagnerait. Mais ne l'avait-elle pas déjà fait ? Les pensées embrumées, elle secoua la tête et se recula légèrement.
« En règle générale, je me serai excusée après avoir tenu des propos ainsi. Pourtant, sache que c'est pour toi que je dis ça. Et puis, au fait, si je veux me sentir pousser des ailes, j'ai bien le droit. Tu me pourras pas m'en empêcher... »
Dit-elle avec une voix mielleuse, s'approchant de lui, lui tournant autour, donnant une pichenette avec sa queue sur son épaule, avant de revenir à sa place, et de donner un coup de langue sur sa patte avant de la passer derrière son oreille.

 
Fiche par Sánsa ; sur Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Solitaire
avatar
Messages : 37
Date d'inscription : 10/07/2018
Solitaire
MessageSujet: Re: Pendant ce temps au crépuscule... | Ft. Foudre   Sam 13 Oct - 13:38

Le matou avait souri. La réaction de la femelle l’amusa. Elle ressemblait davantage à un chaton tourmenté qu’à une puissante lieutenante. Peut-être en aurait-il été véritablement autrement s’il avait été sur son territoire, tiens… Ou peut-être qu’il lui cherchait simplement des excuses. Alalah, il était bien trop gentil. Il la regardait, presque attendri, il voyait ces chats de clan comme des guignols. Ensemble il faisait les malins pour effrayer un solitaire rachitique ou un domestique grassouillet et impressionnable mais dès que l’ennemi connaissait un peu les bases du combat et qu’il se retrouvait seul, face à une véritable menace, c’était des chats des plus banals, totalement inoffensif. Leur seule force résidait donc dans leur esprit de groupe auquel il n’y pouvait rien. C’était si hérissant de voir une telle faiblesse devenir une telle force. Les faibles avaient besoin de se réunir pour devenir une vraie puissance mais un chat seul ne faisait pas le poids face à lui. S’en était presque humiliant pour Foudre de n’avoir que des amuse-gueules pour s’entrainer…

Après tout, il ne connaissait rien à la vie qu’une simple famine de temps en temps mais le monde… il ne savait rien, lui avait voyager, à force de fréquenter les lieux hospitaliers des villes il comprenait le langage bipède, il savait ce qu’était un combat à mort, le gout du sang et la solitude de ne manquer à personne s’il mourrait. De n’être la bienvenue nulle part, d’ignorer l’identité de ses parents d’ignorer ce que c’est de s’attacher. D’avoir simplement été entrainer pour devenir une machine à tuer. Pourtant… il avait vraiment aimé Zara…  Alors pourquoi l’avoir mise à mort avec autant de plaisir… Quelque chose clochait chez lui, il le savait. Quelque chose de contradictoire.

- Que dois-je te répondre ? Devrais-je te remercier de m'avoir laisser la vie sauve ?

Il reporta à nouveau son attention sur la femelle. Elle semblait être redevenue plus posé. Cherchait-elle à reprendre le dessus sur la situation ? Il agita les oreilles avec indifférence. Elle n’avait pas à le remercier, un meurtrier ne faisait jamais les choses par gratitude ou pitié, ils ne faisaient que ça pour obtenir quelque chose. Un intérêt et s’il s’ennuyait, ils se débarrassaient des vieux jouaient…

- Je pense que tu me sous-estime un peu trop, solitaire. Si j'ai atteint ce grade, ça n'est pas pour rien. J'ai su prouver mes capacités, que ça soit en combat, en chasse, ou en entraide au sein de mon Clan. Et je pense que ce qu'il te manque à toi, c'est de la sociabilisation. Et puis, ne pense pas que mon pelage si blanc n'a jamais été tâché de sang. Il l'a peut-être été tout autant que le tient, quoique j'en doute. Je pense sincèrement que tu aurais besoin de rencontrer plus de chats, afin de te rendre compte qu'il n'y a pas que le combat et le sang. Les relations amicales ça compte aussi, et en avoir un peu plus te ferai probablement du bien.

Son sourire s’élargit alors qu’une lueur malveillante traversait son regard d’or. La voilà bien ambitieuse. Elle ne savait même pas de quoi elle parlait, elle se trompait lourdement, si tu n’était pas capable de tuer que ce soit un « ami » ou un ennemi, de trahir et de tromper, de ne penser qu’à toi alors tu ne pouvais pas connaitre la cruauté dans le monde où l’on vit. Les relations, hein… pour en faire quoi ? A par se servir des autres ils ne voyaient pas. C’est comme cette lubie de s’occuper des vieux débris du clan… les anciens. Que des chats casser, un fardeau, un boulet aux pattes. Ä la limite, les femelles portantes, cela pouvait encore se comprendre.

- En règle générale, je me serai excusée après avoir tenu des propos ainsi. Pourtant, sache que c'est pour toi que je dis ça. Et puis, au fait, si je veux me sentir pousser des ailes, j'ai bien le droit. Tu ne pourras pas m'en empêcher...

Foudre rigola. Et bien… que de jolies tirades. Pour une lieutenante, c’est vrai qu’elle avait les bons mots. Il ne la quitta pas des yeux quand elle tourna autour de lui avant de se rasseoir bien sagement. Petit à petit, sans s’en rendre compte, elle entrainait dans son jeu, tel une petite bête  dans les crocs d’une plante carnivore, on lutte mais on est attiré, intrigué, la beauté et le mystère attire tout individu, malgré la méfiance et la peur, les défenses tombent, Foudre était de ceux-là, beau et farouche, ça à son charme malgré son cœur noircis et en décomposition. Il murmura d’une voix à peine inaudible :

- Je pense pas, en effet que tu aies pu être plus taché de sang que moi.. petit ange..

Il agita nonchalamment sa queue et la regard intensément de ces yeux brillant. Elle était vraiment joli… elle lui faisait penser à Zara… Mais Zara était un ange déchu sa beauté avait été souillé. C'était cette pureté de l'âme et la douceur et la couleur de la femelle qui le séduisait. Devait-il la tuer comme Zara. Ses yeux se réduisirent à deux fentes alors qu'il avait légèrement sorti les griffes. C'était surement la meilleure chose à faire...

- Oh. Mais je peux être très sociable… quand j’en tire de bons intérêts. Mais après tout, c’est ce que vous faite, non ? Sans votre clan vous n’êtes que des chatons effarouchés ! Si vous aviez été fort, vous auriez très bien pu vous passer de toutes ses relations et autre histoire de sociabilisation ! Ronronna le matou l'air toujours inquiétant alors qu'il ne lâchait pas du regard les yeux de la lieutenante avant de descendre ce regard avide sur sa gorge.

Il fit un bond pour se retrouver à un souffle de son museau, il huma imperceptiblement l'air. Elle sentait bon. Presque aussi bon que l'odeur du sang… imaginez le mixte des deux… Il leva une patte ses griffes toujours à demi sorties mais au lieu de tenter quoi que ce soit de vicieux, il la posa simplement sur sa joue qu'il effleura doucement. Pourquoi ? Il en avait juste envie, de la toucher, ce doux pelage et ce regard, hmm. Le sang viendrait plus tard, surement. Voila qu'il s'était trouvé un bien beau jouet... attractif. Il déclara calmement:

- Tu es vraiment mignonne, ça te dirais qu'on se revoit ? Si tu acceptes, je laisserai ton clan tranquille, qu'en dis-tu ? J'ai envie… d'apprendre à te connaitre. Il retira doucement sa patte mais ne recula pas. Il avait simplement envie de cet ange pour lui. Il était capricieux et comptait bien se l'approprié sans gêne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Pendant ce temps au crépuscule... | Ft. Foudre   

Revenir en haut Aller en bas
 
Pendant ce temps au crépuscule... | Ft. Foudre
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Pendant ce temps dans le reste du pays...
» PENDANT CE TEMPS,LES AFFAIRES CONTINUENT.....
» Pendant ce temps-là , Martelly nomme les directeurs généraux.
» Pendant ce temps, sur Brume-Azur
» Atya, le marteau ne frappera pas pendant quelque temps !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Wild Spirits :: L'Espace RP :: Les Terres Libres :: Les Quatre Chênes-
Sauter vers: