AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Deux guérisseurs et une petite fleur || Pv Illu
 :: Espace RP :: Les Terres Libres :: Les Quatre Chênes

Feuille d'Aster

Age : 17
Date d'inscription : 27/05/2018
Messages : 314
Feuille d'Aster
Guérisseur ~ Co Fonda
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 20 Aoû - 17:54

Les oiseaux chantaient, le soleil brillait, une journée encore chaude était promise. Alors que Feuille d'Aster venait à peine de se lever, une guerrière arriva dans sa tanière. Elle avait perdu une fleur que lui avait offert son compagnon la veille à l'assemblée. Cette fleur semblait ne pas pousser ni à cette saison ni sur leur territoire. Elle était aussi blanche que neige avec une pollen dorée magnifique. Ses pétales étaient grandes mais surtout longue. C'était une description si précise que le chat roux sable saut directement la repérer. Le guérisseur souffla néanmoins un peu : il n'avait franchement pas envie de retourner jusqu'au lieu de l'assemblée ce qui lui ferait perdre un bon moment de la journée mais la chatte semblait vraiment très inquiète de ne pas retrouver son ornement. Il décida d'accepter sa requête malgré le léger agacement que cela lui procurait. Elle ne pouvait y aller car elle devait apparemment chasser et entrainer son apprenti. Le matou haut sur pattes ne releva pas l'absurdité de son excuse et se mit en route pour les terres libres après un rapide déjeuner composé d'une petite grenouille.


Lorsqu'il arriva, sous les grands arbres, il repéra directement la petite fleur blanche qui avait sublimé la guerrière de l'Ombre. Elle se trouvait au beau milieu de la clairière remplit de chats la veille. Il la prit délicatement et se retourna, prêt à partir, mais à ce moment même il aperçut une fourrure blanche constellé de larges taches brunes. Il s'agissait de Réalité Illusoire, le guérisseur du Clan de la Rivière. Un bien étrange chat quoique pas méchant. Ils étaient d'ailleurs à côté la ville au soir pour entendre leur chefs annoncer les nouvelles. Il s'approcha donc de lui, curieux de savoir ce que faisait le chat blanc et brun.

Réalité Illusoire

Date d'inscription : 29/05/2018
Messages : 19
Réalité Illusoire
Guérisseur
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 5 Nov - 17:43
Tu ne savais pas. C'est drôle comme façon de commencer une pensée. Réfléchir et ne pas savoir. Assez ironique quand on venait à y penser, à se poser pour analyser une telle réflexion. Mais que ne savais-tu donc pas ? Qu'est-ce qui se retrouvait à te plonger dans cette fameuse incompréhension dis-moi ? Ça non plus, tu n'en savais rien. Tu te tenais là, debout, devant ta réserve de place. Seul. Toujours seul. Étrangement seul. Retiré des autres parce que c'est ainsi que tu es. Comment parler à un chat qui ne semble pas ressentir ? Mais tu ressens. Tu ne sais juste pas quoi. Comment comprendre, décrire, alors tu rejettes. Alors tu enfermes. Comme on décide que l'on ne pleure pas quand on ne comprend pas pourquoi on pleure. Avais-tu déjà seulement pleuré ? Pas de mémoire. Tu comprenais juste le vide. Le besoin de quelque chose.

Tu finis par sortir de ton gîte, vacillant. Tu avais l'impression que l'air était cruellement froid. Mais voyons, pourquoi ne prends-tu donc pas le temps de manger et de dormir ? Insomnie cruelle venant de l'absence de ta soeur. Tu sais, cette mélodie répétée que ton esprit se plaît parfois à te faire rejouer, sensation doucereuse à laquelle tu te raccroches. Tes pattes manquèrent de déraper, mais tu te rattrapas et tu sortis du camp assez rapidement, frissonnant, vertiges prenant. Silhouette effilée. Tu laissais trop souvent les autres manger. Mais tu mangeais. Sinon tu ne serais pas vivant. Soupir. Tes yeux s'accrochaient un peu partout tandis que tu marchais sans savoir où tu allais. Sans faire attention. Tu la cherchais. Tu espérais apercevoir son pelage, sa présence, pour l'entendre de nouveau. Esprits libres. Soyez des esprits libres. L'était-elle ? Tu te le demandais. Tu sursautas légèrement lorsqu'une odeur se fit sentir et tu ne pus que reconnaître le chat s'approchant de toi. Feuille d'Aster, guérisseur de l'Ombre.

“Bonjour, Feuille d'Aster.” Tu ne voyais pas trop quoi dire d'autre. Il n'était pas rare que tu te montrais hautement silencieux et ça déstabilise souvent. Mais tu étais ainsi.

Feuille d'Aster

Age : 17
Date d'inscription : 27/05/2018
Messages : 314
Feuille d'Aster
Guérisseur ~ Co Fonda
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 5 Nov - 20:04
Le chat bicolore salua Feuille d'Aster lorsqu'il arriva à sa hauteur. Il l'avait dit sans enthousiasme, sans répugnance. Ce chat avait des paroles assez... Vide. Il semblait comme vide d'ailleurs. Il ne parlait que peu et chacune de ses phrases ne semblaient être que des conventions. Il devait pourtant bien parler avec son cœur à des moments non? Ou alors gardait-il tout pour lui? A la réflexion beaucoup de félin enfouissait leurs sentiments comme si il était tabou de ressentir. Mais pourtant.. Il était impossible de ne rien ressentir, le guérisseur roux sable en avait la conviction. Leur échange allait-il être... vide encore une fois? Il ne savait vraiment pas qualifier ce chat et les conversation qu'il tenait par le mot vide. Ce n'était pas froid, c'était juste.. étrange et platonique.

"Bien le bonjour à toi aussi Réalité Illusoire. La chasse est bonne?"

Il tenta de lancer tout de même un sujet, peut-être que cela débloquerait le soigneur du Clan de la Rivière? C'est ce qu'il espérait car il n'attendait que cela : connaitre mieux ses confrères. Ils devaient pouvoir se serrer les coudes car tous les quatre, ils avaient des connaissances spécifiques et un lien avec leurs ancêtres. Pour Feuille d'Aster il était donc normal qu'ils parlent entre eux, tout en ne divulguant pas trop d'informations, et se connaissent. Il devait pouvoir se faire aussi quelque peu confiance, ne pas douter de leurs paroles. Mais il était bien dur de se comporter ainsi avec un chat aussi étrange et mystérieux que Réalité Illusoire. Néanmoins le félin sable ne se découragea pas, il allait apprendre à le connaitre! Du moins c'est ce qu'il espérait...

Réalité Illusoire

Date d'inscription : 29/05/2018
Messages : 19
Réalité Illusoire
Guérisseur
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 5 Nov - 20:54
|| Jamais répondu aussi vite que ça à un rp aha ||

Tu ne savais pas. Tu ne savais jamais. En fait, ce n'est pas vrai. Tu sais le nom des plantes, leurs effets, tu sais quand tu dois les utiliser et les appliquer, comment le faire et la dose la plus utile et efficace. Tes connaissances se situent dans tout ce qui est pragmatique et pratique, mais pas dans le domaine sentimental et social. On peut te lancer là, sans rien te dire, au milieu d'une foule malade et tu saurais quoi faire. En revanche, si on te dit de trouver quelqu'un et de comprendre ce qui se passe dans la tête de ce félin, tu seras entièrement paumé. Comment pourrais-tu comprendre les autres quand tu ne te comprends même pas toi-même ? Ce n'est pas vraiment possible, on est d'accord ? Mais tu ne sais pas te comprendre. Ça avait toujours été plus facile de t'accrocher à des faits comme les effets des plantes.

Alors tu ne sais pas non plus reconnaître les émotions chez les autres. Peut-on dire qu'on ne t'a jamais appris ? Et ne pas les reconnaître te pousse à juste les taire parce que sinon, ça te tourmente et pourtant, les larmes peuvent monter aux yeux parfois oui. Surtout quand tu penses à ta soeur. Alors tu as envie de pleurer. Mais tu ne sais pas dire ce qui provoque cette envie. Tout comme là, maintenant, tu ne te trouvais pas en mesure d'expliquer ce que tu pouvais voir dans le regard du guérisseur du Clan de l'Ombre. Tu aurais presque envie de te cacher pour ne pas qu'il te regarde avec un sentiment. Seulement, tu étais bien conscient que ne pas ressentir n'était point possible. Et tu te demandais. Tu te demandais un peu ce que les autres pensaient de toi avant de te dire que ça n'avait aucune importance. Tu étais un esprit libre qui ne se plierait pas aux règles si tu ne souhaitais pas le faire.. tu l'avais promis à ta soeur. Et tu tenais tes promesses.

Où était-elle ? Pourquoi ne pas revenir ? Elle était devenue le souffle du vent sur ton pelage et tu voulais comprendre pourquoi elle avait choisi de te forcer à endurer son absence dans ta vie alors qu'elle avait toujours été tout, ton point de repère, ton phare dans la nuit, tes étoiles. Elle n'était plus là. Tu ne comprenais pas. Tu regardas autour de toi, comme si son pelage allait soudainement apparaître. Parfois, tu pensais la voir. Ce n'était toujours qu'un pauvre mirage. Tes yeux se posèrent de nouveau sur ton collègue, enfin, le chat avec le même rang que toi dans un autre Clan. Sa question semblait si facile de prime abord, mais comment savoir si tout allait bien en vérité ? Quelles étaient les conditions pour que tout se passe bien ? Être heureux ? Tu ne savais même pas si tu étais heureux. Tu étais en vie, pas malade vraiment. Tu réfléchissais sans doute un peu trop. “Et bien.. la pile de gibier n'est pas vide, il n'y a pas de malades dans ma tanière et je ne manque pas de plantes. Alors je dirais que oui ?” Ton étrangement interrogatif. Tu te disais que Feuille d'Aster ne comprendrait pas comment tu ne pouvais pas être certain. “Et de ton côté, tout se passe bien ?”

Feuille d'Aster

Age : 17
Date d'inscription : 27/05/2018
Messages : 314
Feuille d'Aster
Guérisseur ~ Co Fonda
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 7 Nov - 13:06
Le guérisseur aux couleurs brunes et blanches le regarda un peu... Interloqué, comme si Feuille d'Aster lui avait posé une question d'une extrême complexité. Il n'appuya pas plus néanmoins et tenta de ne pas paraître trop perplexe. Il ne jugeait pas mais chercher à comprendre. Le ton que prit Réalité Illusoire pour lui répondre ne fit que l'interloquer encore plus : il n'était pas sûr.

"Et bien.. la pile de gibier n'est pas vide, il n'y a pas de malades dans ma tanière et je ne manque pas de plantes. Alors je dirais que oui ?"

La chasse était bel et bien bonne alors. Qu'est-ce qui perturbé l'autre félin? Peut-être tentait-il de lui cacher quelque chose? Feuille d'Aster ne voulait pas être lourd dans ses questions et ne fouina pas plus dans la direction d'un certain problème caché.

“Et de ton côté, tout se passe bien ?"

Quel étrange chat, se dit le rouquin. Il ne releva encore une fois ceci que dans sa tête, ne dit rien à voix haute. Il finit par répondre finalement à la question qui lui était posé.

"Oui tout va bien. La chasse rapporte encore pas mal de gibier même si ce sera bientot la saison des feuilles mortes, j'ai des réserves de plantes.. Tout est prêt pour le mauvais temps à venir."

Le guérisseur du clan de l'ombre hocha la tête, pensif. Il n'avait pas peur de dévoiler que son clan et lui seraient plus en difficulté dans les lunes à venir, c'était normal et entre guérisseurs... Pour lui, Réalité Illusoire n'irait pas utiliser des informations pour couler un clan adverse. Lui-même ne disait rien à son chef mais le comportement du meneur expliquait en partie cette décision. Il était très.. Ambitieux et attaquer un clan en détresse n'était pas un problème tant qu'il réussissait à gagner du terrain.
Réalité Illusoire ne disait peut-être, surement au vu de son caractère, rien à son chef? Ou du moins peu d'informations, surtout en ce qui concernait les autres clans?

Hors RP : Un peu court en ce moment désolé..
Au passage tu as répondu super vite ouais x)

Réalité Illusoire

Date d'inscription : 29/05/2018
Messages : 19
Réalité Illusoire
Guérisseur
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 16 Jan - 22:22
C'était quand même drôle que tu puisses terminer cette phrase par une question. Personne ne pouvait savoir mieux que toi si ça allait. Et pourtant, ils savaient bien mieux que toi en même temps parce que tu n'étais pas en mesure de déterminer si les choses se déroulaient comme le bon vouloir le désirait. Tu étais incapable de donner une véritable réponse, incapable d'assurer que les choses se passent bien ou non. Et encore moins en mesure de comprendre l'impression laissée par ton attitude auprès des autres. Auprès de ton camarade de rang. C'était ce qu'il était : ton camarade de rang. Vous aviez le même rang. Oh qu'est-ce que tu aimais te contenter de simples faits pour ne pas te retrouver dérouter. Lorsque les choses étaient trop floues, tu ne savais pas comment réagir, alors tu ramenais tout à des faits facile à saisir pour ton esprit. Comme le nom d'une plante et son utilité. Parfois plusieurs utilités. C'était bien moins vaste que les sentiments. Bien plus simple. Un concept que tu pouvais comprendre et analyser aisément.

Tu sursautas légèrement lorsqu'une ombre te frôla. Peut-être devrais-tu songer à dormir très cher ? Peut-être. Mais le sommeil ne venait plus depuis que tu étais seul, depuis qu'elle n'était plus à tes côtés. Depuis que Zelda s'était volatilisée et que tu te retrouvais à toujours te demander si elle était vivante, ou si elle était morte. Parce que tu n'avais plus de ses nouvelles, alors tu ne pouvais qu'espérer, que te torturer. Te torturer à te demander si elle était encore vivante ou si on l'avait happé quelque part et que son coeur ne batte plus. Ça te démangeait. De savoir. Mais tu ne pouvais rien faire parce qu'elle n'était pas là.
Non. Elle ne l'était plus.

Elle s'était volatilisée, comme l'avait fait votre mère. Et tu n'aimais pas, ça te torturait. Enfin, autant ne pas trop y penser, avant de trop t'enfoncer dans tes pensées et d'oublier encore une fois le monde t'entourant. Surtout que tu ne te trouvais pas à être seul actuellement. Le guérisseur du Clan de l'Ombre était là. Tu regardas autour de vous et inclinas la tête en l'écoutant te répondre. Et un frisson te parcourut. La saison froide t'avait toujours cruellement inquiété.

 « La saison froide s'annonce rude. Tu n'en as pas l'impression ? J'ai une grande réserve aussi. De plantes. Mais si jamais il venait à en manquer ? J'espère que tout ira relativement bien.. »

Tu te perdais dans tes pensées. Ce n'était pas vraiment des questions spécifiquement adressées à ton camarade de rang, plutôt des inquiétudes formulées à voix haute. Mais qui sait ? Peut-être que Feuille d'Aster serait en mesure de te rassurer ne serait-ce que légèrement. Ou alors il ne saurait pas quoi faire. Tu ne pouvais pas prévoir. Tu ne t'en souciais pas vraiment non plus.

Feuille d'Aster

Age : 17
Date d'inscription : 27/05/2018
Messages : 314
Feuille d'Aster
Guérisseur ~ Co Fonda
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 4 Fév - 21:57
Le guérisseur du Clan de la Rivière sembla se perdre dans ses pensée et il devint impossible pour Feuille d'Aster de deviner ce qui traversait la tête de son interlocuteur. Il était dur de comprendre autrui alors si en plus ce dernier ne parlait pas, ne s'exprimait pas, c'était peine perdue. Là, le rouquin était juste impuissant face au voile qui s'était déposé dans les yeux de Réalité Illusoire et qui lui faisait comprendre qu'il n'était plus avec lui mais ailleurs. Ce chat était étrange mais cela ne dérangeait pas Feuille d'Aster, bien qu'il soit un peu déstabilise, il était rare de rencontrer quelqu'un ainsi, semblant tellement perdu et dans le vague, si peu sur terre. Le soigneur du Clan de l'Ombre frissonna et revint tout à coup à la à l'instant présent. Il se rendit compte qu'il fixait simplement le félin bicolore. Il secoua donc la tête et se dandina, mal à l'aise de son propre comportement. Il n'y avait rien de mal mais il savait que cela pouvait déranger et il ne voulait surtout pas gêner quelqu'un d'autre.
Finalement, Réalité Illusoire sortit de sa tête pour enfin répondre :

" La saison froide s'annonce rude. Tu n'en as pas l'impression ? J'ai une grande réserve aussi. De plantes. Mais si jamais il venait à en manquer ? J'espère que tout ira relativement bien.."

Il remarqua tout de suite que l'autre semblait inquiet, rien d'étonnant, parler de la mauvaise saison c'était toujours... On appréhendait toujours. On savait qu'il y avait des pertes, ce genre de choses.

"J'espère aussi que tout ira bien mais je nous fais confiance, je sais qu'on s'en sortira. Si cela devient vraiment trop dur de toutes manières nous nous entraiderons, au moins entre guérisseur."

l'entraide était nécessaire mais peu approuvé par les chefs, les guerriers, en faite seuls les guérisseur semblaient connaître ce mot et savoir l'appliquer. Ce n'était pas étonnant en même temps, les guerriers étaient formés toute leur jeunesse, et même dans leur vie, pour le combat, les rivalités étaient fréquentes. Heureusement les sages soigneurs pouvaient compter sur leurs confrères et mettre les querelles de côté. Cela pouvait sembler plus facile mais il n'en était rien en réalité.

Réalité Illusoire

Date d'inscription : 29/05/2018
Messages : 19
Réalité Illusoire
Guérisseur
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 20 Fév - 15:28
• un pied dans les flammes, un autre dans la glace, j'ai trouvé ma place, ne me ramènes pas •
La saison froide. On pouvait bien dire qu'elle occupait ton esprit. Parce que la saison froide entraînait une pénurie dans les endroits où poussaient les plantes et tu ne pouvais donc pas les ramener, ses fameuses plantes. C'était donc un risque de te retrouver sans aucune plante pour soigner ceux qui tombaient malades et il fallait faire des réserves. Tout bien gérer. Ce n’est pas comme si tu n'avais pas l'habitude, ce n'était pas la première saison des neiges que tu traversais, bien au contraire, mais elle venait poser encore et encore les mêmes pensées épuisantes tournant en boucle. Un félin normal aurait parlé de crainte, aurait dit être anxieux, mais tu ne sais pas ce que c'est, n'est-ce pas ? Tu sais seulement que les plantes se font rares et que ça occupe ton esprit parce que tu ne veux pas d'une épidémie que tu ne pourrais pas soigner. Réalité Illusoire, tu étais un très bon guérisseur, il fallait le dire. Tu soignais. Tu y mettais tout ton coeur dans cette tâche, oubliant parfois de prendre du recul. Ne le faisant jamais même.

• le lendemain de l'orage, je n'ai pas perdu la mémoire •
Et ton regard qui parcout les environs, qui traque un pelage invisible. Un pelage vague et qui s'évapore. Oh, ton regard qui la cherche encore comme si soudainement elle allait apparaître alors que ça fait une dizaine de lunes que tu n'as même pas aperçu le bout de sa queue. Zelda, doux souvenir amer qui entraîne un manque cruel en toi. Tu te souvenais encore de cette mélodie fredonnée pour te faire trouver le sommeil, de ce qu'elle a représenté pour toi. Elle était ton monde et tu es toujours autant perdu à ce jour sans elle. Il te semble que rien ne sera jamais plus pareil. À commencer par tes nuits qui sont devenues mouvementées, emplies de cauchemars et d'épisodes épouvantables d'une étrange forme de paralysie. Un moment pendant lequel tu ne pouvais pas bouger. Mais ce n'était pas fréquent. Après tout, tu ne dormais même pas souvent il fallait le dire.

Et maintenant, tu exposais à voix haute les petites pensées que la saison froide approchant faisait naître dans ton esprit insaisissable. Tu les exposais face au guérisseur du Clan de l'Ombre comme tu le ferais face à un ami. Mais tu ne sais même pas ce que c'est un ami, disons juste que tu sais très bien la paix qui règne entre les différents guérisseurs. Vous êtes à l'écart des tensions, de cette animosité. Alors tu laisses aller de manière audible tes réflexions. Et son compère avait raison.

“Tu as raison, Aster. On peut toujours compter sur l'entraide. Je n'aime juste pas la perspective de manquer de plantes. Aucune trace d'une épidémie de ton côté ? Faut toujours être vigilant..”

Oups, petit guérisseur, as-tu oublié comment les noms de Clan sont composés ? Tes origines te rattrapent.

Feuille d'Aster

Age : 17
Date d'inscription : 27/05/2018
Messages : 314
Feuille d'Aster
Guérisseur ~ Co Fonda
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 20 Fév - 21:59
“Tu as raison, Aster. On peut toujours compter sur l'entraide. Je n'aime juste pas la perspective de manquer de plantes. Aucune trace d'une épidémie de ton côté ? Faut toujours être vigilant..”


Si le surnom que lui donna Réalité Illusoire le fit tiquer, Feuille d'Aster ne le montra pas. Il était inhabituel de n'utiliser que le suffixe d'un chat mais... Ce chat était peu conventionnel de base alors ce n'était pas si surprenant que cela, en tous cas cela ne dérangea pas le guérisseur roux. Il ne dit rien tout du moins.
Quant à savoir que le matou bicolore approuvait l'entraide inter-clanique, cela rassurait le félin du Clan de l'Ombre. C'était surement car ils étaient soigneurs, tous les soigneurs s'entraidaient, même si Feuille d'Aster aurait préféré dire "tous les chats s'entraidaient". Malheureusement la vie n'était pas aussi utopique que dans ses rêves et il ne pouvait qu'accepter la réalité.
Pour finir... Une épidémie? Non il n'avait rien perçu de tel. Il espérait de tout son cœur que cela n'arriverait pas pour cette saison des neiges mais rien n'était moins sûr. Cependant le rouquin essayait de rester optimiste, peut-être que cela marcherait?

"Je reste vigilant et il n'y a rien heureusement. Je ne pense pas que cette saison nous serons touchés, la dernière fois avait été déjà très rude, pas deux fois de suite quand même!"

Il baissa la tête en réfléchissant à ce qu'il venait de dire et ses yeux verts tombèrent sur une petite fleur blanche : la fleur qu'il était venu chercher ! Il avait complètement oublié qu'il avait des choses à faire (dont rapporter la jolie fleur). Il releva la tête et d'un air désolé il s'excusa :

"Pardonne moi mais.. Je viens de me souvenir que je devais rapporter ça à une guerrière de mon clan. Je te souhaite une bonne journée il faut que je rentre. Je dois, en plus de tout ça, aller refaire mon stock d'herbes."

Il s'inclina respectueusement et quand ils eurent fini de se dire au revoir, il repartit en direction de son camp, la fameuse fleur dans la gueule.

Réalité Illusoire

Date d'inscription : 29/05/2018
Messages : 19
Réalité Illusoire
Guérisseur
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 26 Fév - 2:50
• I know it’s too late, as night turns to day,
Now there’s no escaping the ghosts.•

Zelda. Comment ne pas penser à ta soeur, comment ne pas essayer de trouver son pelage dans les paysages qui vous entourent, le guérisseur de l’Ombre et toi ? C’était tout simplement impossible. C’était un réflexe de ta part. Un réflexe qui ne te quittait pas, dont tu ne pouvais pas te départir, tu la cherchais partout où tu allais, où tes pas venaient à te mener. Le seul endroit où tu ne traquais pas sa présence, c’était bien le camp du Clan de la Rivière parce que tu savais très bien que jamais elle ne viendrait à s’y trouver. Et si jamais elle s’y trouvait, tu le saurais bien rapidement parce qu’elle n’y était pas originaire. Un solitaire entrant dans le camp d’un Clan faisait beaucoup de bruits. C’était la seule et unique qui te poussait à ne pas chercher la moindre petite trace de sa présence quand tu te trouvais entouré des autres chats du Clan de la Rivière. Tu en avais fait, du bruit, quand tu avais été pris en charge par une patrouille de ce Clan, tu t’en souvenais vaguement. Et maintenant, c’était bien loin dans ta tête, bien loin dans ton esprit.

Tu regardas alors Aster. Ou plutôt, Feuille d’Aster, n’oublie pas comment les noms des Clans sont composés, bien que tu aies laissé échappé la trace de tes originaires de solitaire dans votre discussion. Bien heureusement, ton camarade de rang ne semblait pas avoir relevé la différence dans ce que tu avais dit, ou s’il avait tiqué, il avait eu la gentillesse et la politesse de ne rien laisser paraître dans son comportement. Tu hochas la tête aux paroles de ton interlocuteur. Toi aussi, tu voulais véritablement et de façon bien ancrée en toi que la saison froide soit plutôt douce cette fois, parce qu’une épidémie était tout ce dont vous n’aviez pas de besoin. Quand Feuille d’Aster lui fit part du fait qu’il devait partir, qu’il était déjà bien en retard, le guérisseur du Clan de la Rivière n’eut rien à redire et s’inclina respectueusement pour saluer l’autre félin. De tes yeux bleus perdus et désorientés, tu le regardas s’en aller, prenant un long moment avant de te souvenir que toi, tu ne faisais strictement rien ici. Tu décidas de regarder un peu autour de toi et de ramasser plusieurs plantes médicinales avant de prendre le chemin du retour et de t’installer dans ton camp.

Contenu sponsorisé


Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers: